• Yvette

Derniers jours au Chili - Ascension du Paseo de Jama

Mis à jour : juil. 12

Du 18 au 23 janvier 2019


18/1/2019

Nous avons laissé notre guide Bismar à la frontière puis nous avons passé la douane, comme à l'aller l'attente fut longue voir interminable ! Plus d'une heure à attendre notre tour, puis le temps de faire l'entrée au Chili, puis redescendre à Atacama, nous sommes épuisés quand nous arrivons à la mi-journée au camping.


Nous n'avons pas le temps de nous reposer, il faut laver de toutes urgences nos chaussures et vêtements utilisés dans le salar, et en priorité nos chaussures qui sont recouvertes d'une importante couche de sel. Par chance le camping est équipé d'une grosses machine à laver ! Je passerais mon après-midi à enchaîner les machines.


Les enfants eux ont fait plus ample connaissance de Robin, un jeune français qui travaille au camping contre le gîte et un petit revenu, il les embarque pour un cours de cuisine vegan ! Au programme un cake au chocolat ! Qu'ils seront fiers de nous ramener et dont l’absence de produit animal ne se voit pas à l’œil tellement il est beau !


Nous ne ferons rien de spécial cette journée, nous sommes clairement épuisés, nous ne tarderons pas à filer dans nos lits, heureux de retrouver l’intimité et le confort de Banana, pour une bonne nuit de sommeil réparatrice !


19/1 au 21/1


Nous resterons deux journées au camping, nous en profitons pour nous reposer, faire un montage photo avec nos vidéos sur Atacama et une autre sur le salar d'Uuni, j'en profite également pour faire nos sauvegardes de photos et de vidéos ! Et surtout nous nous reposons pour récupérer des 4 journées marathon, nous faisons également connaissance avec une famille néerlandaise, en voyage aussi avec un van aménagé et leur deux jeunes enfants ! Les enfants passerons beaucoup de temps à jouer ensemble ! Nous discuterons en Anglais avec le papa, ce qui est pour nous maintenant très compliqué, nous nommes mille fois plus à l'aise en espagnol et surtout, nous n'avons quasiment que les mots en espagnol qui nous viennent !


Nous aurons aussi le droit à une lune exceptionnelle, la lune rose, mais comme nous ne sommes pas spécialement bien équipé en matériel photo, vous ne pourrez pas vraiment vous rendre compte de la beauté du moment. Ce qui est sûr c'est que nous sommes tous dehors à apprécier le spectacle !


Nous passerons une soirée avec robin ! Nous découvrons un peu de sa vie ! On échange sur notre mode de voyage ! Il trouve qu'on a l'air équilibré et les enfants aussi, mais il nous conseille de ne pas continuer à vivre ce huit clos familiale trop longtemps ! Nous le rassurons, nous avons décidé de poursuivre encore quelques jours le voyage, mais nous souhaitons nous installer au Paraguay, les enfants veulent reprendre le chemin de l'école. Il trouve l'idée génial, il a passé quelques mois au Paraguay, c'est d'ailleurs là qu'il a acheté sa moto avec laquelle il sillonne le continent.



22/1 Départ du camping

Nous décidons de quitter le camping pour retourner à Atacama, nous avons encore quelques visites à faire, puis nous aimerions dormir sur un spot ioverlander sur la route qui monte au paseo de Jama, nous avons envie de décoller tôt direction le paseo et nous aimerions éviter d'avoir à traverser la ville avant de partir. Nous en profitons aussi pour faire un plein d'essence et remplir nos jerricans d'essence avant le no man's land qui nous sépare de l'Argentine.

Nous faisons une petite photo souvenir avec robin, puis nous quittons le camping, direction Atacama et le musée de météorites. Situé en périphérie de la ville, il propose des visites audioguidées en espagnol et en anglais. Les enfants étant fascinés depuis le début de notre voyage par les pierres, pierres précieuses et autres coquillages, apprécient la visite et ils sont très attentifs sur les endroit où l'on peut trouver un météorite, comment reconnaître une météorite et la valeur de celle-ci. Dès que nous quittons le musée les enfants n'ont qu'une idée en tête partir explorer le désert à la recherche d'une météorite !


Nous poursuivons ensuite par une petite bibliothèque située de l'autre côté de la ville, où nous achèterons un livre pour les enfants pour qu'ils apprennent le fonctionnement du système solaire mais également les astres et voies lactées qu'ils peuvent observer dans le ciel depuis l'hémisphère sud.



Nous trouverons ensuite un spot pour dormir le long d'une rivière, le coin est fréquenté par quelques locaux en ce milieu d'après-midi, mais ils quittent le site en fin de journée, nous serons rejoint par une jeune chilien en campervan qu'elle a loué à Santiago ! Elle repart demain aussi direction l'Argentine, pour visiter Salta puis descendre jusqu'à Mendoza et rentrer à Santiago. Elle est super sympathique et nous discuterons un moment avec elle, elle nous fera visiter son petit véhicule.


Pendant ce temps, les enfants passeront l’après midi à chercher une météorite ! Ramenant des kilos et des kilos de cailloux dans Banana, mais malheureusement nous n'avons pas d'aimant et donc impossible pour nos yeux amateurs de distinguer une météorite d'un simple cailloux. Et puis nous sommes déjà suffisamment lourd, hors de questions d'emmener tout les cailloux ramassés dans le désert d'Atacama, nous leur demandons donc de faire un tri arbitraire ! Nous mangerons tranquillement avant de nous coucher tôt !


23/1/2019

Avant de partir direction le paseo, nous décidons de nous arrêter dans une boulangerie française située en périphérie de la ville, nous arrivons pour l'ouverture ! L'odeur est à elle seule un vrai bonheur, nous rappelant les boulangeries françaises et nous aurons envie de tout acheter ! Mais sagement nous nous contenterons de 5 croissants et 5 pains au chocolat ! Nous décidons de les garder bien au chaud pour l'arrivé au sommet du col andin qui nous attend ! Ce sera comme une récompense ! Maintenant, nous comptons sur Banana !


Nous voilà parti, tout droit direction ces sommets, d'ici nous aurions presque de la peine à croire qu'ils se situent tous à plus de 6000m d'altitudes ! Nous ne savons pas exactement à quelle altitude nous allons monté et quel sera le point culminant de la route. J'ai une application exprès pour suivre le niveau, et je scrute, 4000, 4500, nous grimpons gentiment, dépassant les énormes camions paraguayens, qui avance si lentement que nous avons l'impression qu'ils font du sur place.



Nous voilà livré à nous même, à quelques centaines de kilomètres de la frontière, plus de signal téléphonique, pas de radio. C'est exactement sur ce type de route que nous sommes ravis d'avoir investit dans un téléphone satellitaire. Même si nous espérons ne pas avoir besoin de nous en servir tout de même ! Nous progressons jusqu'à atteindre ce qui me paraît être le point culminant 4827 m !!!! Nous nous arrêtons pour immortalisé ce moment ! Comme une petite victoire ! Faire monter Banana, avec ces 130 CV, son moteur européen non adapté à une telle altitude et au manque d'oxygène relève de l'exploit ! Nous sommes d'autant plus heureux qu'il est monté tout tranquillement, sans montrer de signe de faiblesse, ni même de baisse de régime ! C'est d'autant plus cool pour nous après les galères que nous avons vécu au Pérou !


Voilà mission accomplie ! Le record de Banana sur tout le Tiliky-trip, il est 9h et nous avons maîtrisé ! Tout se passe comme sur des roulettes !



Aurélien fera une petite vérification du moteur, puis nous repartirons une fois le moteur bien refroidi.


Et nous pouvons donc déguster ces merveilleux, énormes et succulents croissants !

Nous poursuivons la route, nous resterons sur plusieurs kilomètres entre 4800 et 4600 m d'altitude, avant de commencer à vraiment descendre gentiment vers la douane. Les paysages ressemblent beaucoup à ceux que nous avons pu contempler en allant vers les lagunes de Miscanti et Miniques, nous croiserons quelques vigones. Il y a plusieurs points Ioverlander dans le coin, des voyageurs ayant dormis vers les lagunes situées le long de la route, mais nous n'avons pas envie de rester en altitude plus longtemps, les enfants sont fatigués, et nous aussi. Dans nos têtes il est claire que nous souhaitons maintenant descendre vers Salta et retrouver le niveau de la mer ou presque.


Après 156 km sans encombre nous atteignons le Paseo de Jama ! Nous sommes soulagés, tout c'est passé sans encombre ! Nous sommes aussi hyper heureux de nous retrouver en Argentine ! Les Argentins sont tellement chaleureux et ouverts ! Nous nous réjouissons d'y passer quelques jours avant de nous rendre au Paraguay.


Nous ferons une petite pause avant d'atteindre la douane où nous seront étonnés de retrouver nos amis ! Nous serons aussi surpris de voir qu'ici à la douane, il est possible de consulter un médecin, et de lire un panneau affichant oxygène disponible.


Généralement la douane d'Argentine est assez simple à passer et nous avons jamais eu de réelle fouille du véhicule, nous n'avons donc pris aucunes précautions pour ce passage ! Et là forcément, contrôle du frigo, ils nous prendrons les pommes, du jambon et du fromage ! On est un peu blasé ! Bye Bye les sandwichs que nous avions prévus pour le repas. Il faudra donc qu'on s’arrête dans le prochains villages Argentins pour faire un pleins de vivres.


Nous vous raconterons bientôt nos découvertes dans la très belle région de Pumamarca.

55 vues0 commentaire