• Yvette

Guayaquil, une pause avant le rêve !

8/11/2018


Après avoir quitté Lucho et Anita, nous avons décidé de descendre un maximum en altitude, et le plus rapidement possible, parce que Kynan se sent vraiment très mal, il est tout pâle, et malgré une bonne hydratation et un doliprane, il se plaint toujours d'avoir mal à la tête, le gros problème c'est que nous n'avons pas de point ioverlander fiable sur la descente, nous sommes donc vraiment dans une grande incertitude sur l'endroit où nous allons dormir ! Passer de 5000 m d'altitude au niveau de la mer en deux heures va s'avérer plus dangereux que ce que nous pensions. La route serpente dans la montagne, totalement asphaltée, pour une fois ce ne sera pas là le problème ! Nous sinuons entre les villages, le pied sur le frein pour ralentir Banna et ces 3,5 tonnes. Nous nous arrêtons vers une station, après avoir descendu pendant près de deux heures dans un petit village, entre deux falaises, il y a un petit parking à peine plus bas d'après ioverlander, je propose à Aurélien d'aller voir. Alors que nous nous engageons à nouveau sur la nationale, en pente, et que nous essayons de freiner, nous nous rendons compte que les freins ne répondent plus. Après un peu de stress, quelques manœuvres pour atteindre le parking, nous arrivons à stabilisé Banana à l'aide du frein à main. Finalement nous n'aurons pas d'autre choix que le parking, le liquide de frein à probablement surchauffé ! Nous sommes contraints d'attendre qu'il refroidisse ! Sur ce coup là, nous n'avons pas bien réfléchit, et nous nous rendons compte qu'Aurélien n'a pas suffisamment utiliser le frein moteur. Par chance nous avons quand même une bonne étoile, parce qu'à quelques minutes près l'aventure aurait pu être bien plus dangereuse. Mais comme toute mauvaise expérience et petite frayeur, nous nous rendons compte qu'il faut toujours être prudent et ne jamais se précipiter. Aurélien remontera à la station essence pour savoir si nous pouvons remonter pour dormir là, le petit parking en bord de falaise et de nationale, qui plus est dans un virage ne nous rassure pas vraiment. Le pompiste le rassure pour nos freins, nous ne sommes pas les premiers à qui cela arrive, il nous conseille d'attendre deux bonnes heures avant de remonter vers la station essence où nous pourrons sans soucis passer la nuit avec son accord. Nous voilà soulagés, dans cette petite mésaventure, nous trouvons quand même un endroit safe pour passer la nuit !

Le lendemain, nous reprenons la route direction Guayaquil, nous testons bien évidement que les freins répondent parfaitement avant de partir, et nous sommes heureux de retrouver une longue route droite ! Nous serons par contre beaucoup moins heureux de retrouver les barrages de flics, nous apprendrons qu'ici nous sommes considérés comme véhicule de chargement et que nous avons donc l'obligation d'avoir des bandes réfléchissantes ! Nous éviterons une première amende entre deux villages, encore une longue histoire d'intimidation peu sympathique et des flics qui pensent pouvoir sous tiré de l'argent à Aurélien en l'emmenant à l’abri des regards derrière Banana.... Bref une longue histoire que je vous abrège cette fois, mais je sais que parmi nos lecteurs certains s’apprêtent à prendre la route, donc ce qu'il faut savoir c'est qu'en circulant avec un véhicule étrangers munis d'un TIP, les lois sur les équipements, et les signalétiques ne s'appliquent pas, ils seraient très compliqués de devoir s'adapter à chaque législation. Les équipements obligatoires quels que soit le pays sont l'extincteur, le triangle de panne et deux gilets jaunes par véhicule. Mais comme on a décidé de ne pas se faire em.... à chaque contrôle, nous nous arrêtons dans un village pour investir dans les fameuses bandes, et ce sera un excellent investissement car quelques kilomètres plus loin, à la sortie du village, nous nous ferons à nouveau arrêter, le policier sera déçu, constatant en faisant tout le tour de banana que nous avons mis des bandes réfléchissantes de chaque côté ! Il nous laissera partir sans même contrôler nos papiers.



Et vu qu'aujourd'hui semble une journée particulière nous serons aussi poursuivis par une voiture dont la conductrice n'arrête pas de nous faire des signes en nous montrant un billet de 100 dollars ! Nous ne comprenons pas vraiment ce qu'elle nous veut ! Mais nous sommes a peu près certains de ne pas avoir perdu un billet de 100 dollars puisque nous n'en avons pas ! Nous finirons par les semer sur l'autoroute à quelques kilomètres de l'entrée de la ville !



Nous ne serons vraiment pas passer inaperçus en arrivant dans la ville, nous recevrons quelques heures plus tard un adorable message d'une famille qui se met à notre disposition si nous avons besoin de quoi que se soit ! Et qui nous envoie ce magnifique cliché de banana sur le pont.



Maintenant que nous sommes là nous avons plusieurs objectifs pour réaliser notre rêve ! le premier le plus important : trouver un parking sécuritaire pour laisser Banana le temps d'aller aux Galápagos. Nos amis les croods qui y sont en ce moment même m'ont donné l'adresse d'un parking sécure, le seul hic : le prix, 10 dollars par jour. Et comme nous avons envie de profitez à deux cent pour cent des îles mais aussi rentabiliser les vols et les tarifs d’entrée, nous avons décidé d'y rester trois semaines. et du coup 10 dollars par jours ça gonfle sacrément le budget. je vois sur ioverlander plusieurs autres parking en ville, avec des tarifs inférieur, je sais que nos amis avec leur camion avaient plus de contrainte niveau taille pour trouver le bon parking. Nous allons donc voir si nous trouvons une meilleure option. Le premier parking que nous trouvons ne nous inspire pas du tout, à l'entrée le gardien est allongé sur des cartons à même le sol, le parking est utilisé toute la journée, nous avons un peu peur qu'il y ait trop d'aller et venue, et que quelqu'un repère Banana. Nous décidons donc de passer au suivant, et finalement nous trouvons la perfection, le parking d'un hôtel, avec des murs de plus de trois mètres, une fois banana garé à l'intérieur personne ne le voit. Et le garage est réservé à la clientèle de l''hôtel mais très peu utilisé parce que la clientèle vient le plus souvent en taxi de l'aéroport. En plus le parking est surveillé par vidéo et il ne coûte que 3 dollars par jour, c'est donc juste parfait niveau rapport/qualité pris ! Nous sommes soulagées, parce que Guayaquil n'a pas une super réputation et que nous étions pas tranquille à l'idée de laisser le van. Nous filons donc maintenant pour notre deuxième mission direction : l'aéroport !


Objectif : trouver des billets d'avion pas trop cher ! Et démêler le vrai du faux aussi, parce que nous avons vu sur internet des billets vraiment pas cher mais il semble qu'ils soient réservé aux locaux. Ma copine Stéph des croods m'a également donné un bon plan, arrivé sur une île et repartir d'une autre pour éviter les aller-retour entre les îles en bateau. Il y a plusieurs compagnies qui desservent les Galápagos est finalement nous irons aux guichets où la file est moins longue ! Oui oui c'est pas très objectif comme choix mais c'est la décision que nous avons prise à ce moment là ! Nous découvrirons qu'effectivement il y a une différence de tarif entre prix pour les locaux et prix pour les étrangers ! Nous n'aimons pas trop ça, mais bon nous sommes obligés de nous y résigner, nous essayons de négocier une baisse de tarif si nous voyageons qu'avec des sac en cabines, mais non, impossible les étrangers ont forcément un bagage en soute. Du coup nous réfléchissons et nous pensons que quitte à avoir un bagage en soute, autant en profiter pour amener de la nourriture aux Galápagos histoire de faire baisser un peu la facture de ces vacances de rêve au milieu de notre aventure !


Et oui si nous ne parlons pas souvent budget, nous vous avons que cela fait maintenant un an que nous voyageons, le budget à bien fondu surtout avec les pannes de banana au Pérou, nous devons donc faire attention et des concessions ! d'ailleurs c'était les Galápagos ou la Colombie, nous avons choisit sans trop de difficultés 3 semaines aux Galápagos plutôt que 2 mois en Colombie ! Même si en quelques semaines nous allons dépenser ce que nous dépensons habituellement en plusieurs mois... Concrètement l'objectif est de ne pas dépasser les 5000 dollars et mon petit défi personnel serait même de ne pas dépenser plus de 4000 dollars, sans être râpe mais faire attention pour en profiter plus !


D'ailleurs bonne nouvelle, en arrivant à St Cristobal et en repartant de Santa Cruz nous économisons plusieurs dizaines d'euros par personne, et à 5 ça compte ! Et avec les meilleurs prix sur les prochaines semaines : nous partirons pour quasiment 3 semaines ! Mission accomplie !



Nous repartons de l'aéroport heureux, nous avons nos cinq sésames direction les Galápagos ! Départ Mardi 13 novembre, jusqu'au 1 décembre 2020 ! Nous y serons pile poil avant la saison haute, nous espérons pouvoir profiter des logements et des activités à de bons prix. Nos amis les croods qui y sont m'ont déjà dis qu'il n'est pas nécessaire de réserver tout les hôtels à l'avance, j'ai seulement trouver un hôtel pour la première île, ensuite se sera au feeling ! D'ailleurs nos copains croods doivent revenir des îles Aujourdhui ! Manque de pot je ne sait pas à quel heure, et si j'envoie un message à steph elle risque de se douter de quelques choses. Nous regarderons donc les arrivées à l'aéroport ! Mais il y a tellement d'avion qui arrivent des Galápagos dans la journée, qu'il sera difficile de leur faire la surprise de les accueillir ici, nous décidons d'aller voir au parking de leur camion directement si ils sont déjà de retour.


Mais avant tout nous allons garer banana dans le parking, ici nous avons de l'eau a disposition, des fils pour étendre le linge, nous décidons donc de ranger, nettoyer banana, et de préparer la liste de ce qui nous manque avant de partir. Laisser banana pendant plusieurs jours c'est un stress, parce qu'il faut que les affaires soient bien préparée, pas question d'oublier quelques choses dans le van. Nous allons aussi y laisser des affaires de valeur, pas tant valeur au sens financière, mais plutôt sentimentale est notamment, l'ordinateur, et les disques durs avec la sauvegarde de toute notre aventure, c'est ce qui a nos yeux à aujourd'hui le plus de valeur. Nous devons aussi profiter de vider les mémoires des téléphones, enregistrer sur les disques durs, nettoyer le van, Aurélien doit refaire les joints d’étanchéité du van surtout quand on pense qu'il va rester au soleil tout la journée, en plus de cela s'ajoute les lessives à faire, les courses , trouver des masques et des tubas, parce que nos copains les croods nous ont avertis ici c'est hors de prix (en parlant des îles), nous aimerions aussi emmené toujours sur leur précieux conseils nos combis néoprènes. Je sens déjà que nous allons être chargé comme des bourricots ! Mais ce n'est pas le tout, il faudra aussi que nous trouvions des valises ou des sacs !


Après une première lessive, un premier tri et une longue to do list nous décidons d'aller faire les premières courses dans un des grands centres commerciales à proximité, nous faisons un crochet par le parking des croods, d'après le responsable il ne sont pas là, nous y reviendrons le lendemain en espérant qu'il ne soit pas repartis de la ville dès leur retour des îles. Nous découvrons à Guayaquil un gigantisme centre commercial ! Nous nous y perdrons toute l'après-midi à la recherche de sac, de sac à dos et de valises. Concrètement nous nous rendons comptes que nous n'allons pas se charger avec 5x23 kilos + 5 bagages à mains. Nous avons dans banana deux sacs, un sac étanches de 30l et un petit sac de poche de 20l. Nous décidons de prendre finalement 4 autres sacs, un plus grand étanche, et trois petit sac de sport à bandoulière. L'objectif étant de ne pas devoir les jeter à notre retour et qu'il ne prennent pas non plus trop de place dans banana par la suite.


Nous cherchons aussi désespérément des masques et tuba, un peu blasé de ne rien trouver dans les magasins de sport. Nous recherchons aussi, une coque pour notre go-pro qui n'est plus étanche. Elle a survécu à deux prises d'eau au brésil, mais nous sommes convaincu qu'elle ne résistera pas à l'eau salée. C'est ce qui est arrivée justement à nos amis sur le première île, et si on trouve un magasin gopro sur San Cristobal, Alain a dit a Aurélien d'anticiper parce qu'ici c'est hors de prix.


Une fois les sacs achetés, nous retournons à Banana pour ranger les affaires, et passez une première nuit dans le parking.


11/11/2018


Ce matin c'est dimanche, nous n'avons donc pas de missions courses à faire, seulement nous devons enchaîner les préparations pour le voyage ! Mais surtout il ne faut pas qu'on loupe les croods ! Nous ne savons pas si ils ont prévus de rester quelques jours ici, mais nous espérons au moins pouvoir les voir aujourd'hui ! Nous savons que les filles ne sont pas des lève tôt nous décidons donc de leur emmener le petit déjeuner.


Nous allons donc à pied aux parking des croods, le responsable n'est pas là, nous décidons d'aller jeter un œil tout de même ! Les enfants seraient trop déçu de ne pas retrouver leur copains. Nous découvrons que le parking est un peu plus loin, et qu'il est entouré lui aussi de mur de trois mettre de haut, nous ne pouvons même pas voir le camion des croods. Nous décidons de sonner à la porte, qui ne tente rien à rien comme on dit ! N'ayant pas de réponse, Aurélien prend Titouane sur ces épaules, pour qu'il jette un œil de l'autre côté du mur. Et là surprise ! Les croods sont justement devant leur camion, nous entendons déjà les cris de surprise de Jess ! Alain vient nous ouvrir la porte tout surpris mais tellement heureux ! Ils étaient entrain de fermer le camion pour aller visiter la ville ! Ils changent leur plan pour nous et nous nous installons devant leur camion pour prendre un café.

Et si nous avons l'impression de ne pas avoir perdu le contact, grâce à nos petits messages depuis le Pérou, nous sommes tellement heureux de pouvoir repasser du temps avec nos amis ! En plus ils ont pleins de choses à nous raconter ! Entre Nos mésaventures au Pérou, leur découverte de Cusco, les bon plans pour les Galápagos, nous passerons finalement la journée à parler, oubliant que nous avons pleins de choses à faire pour préparer notre départ. Et en même temps ce n'est pas grave, nous voulons profiter de chaque seconde avec eux, parce que nous savons déjà que nos routes ne se recroiserons pas... enfin pas sur le continent sud américain, nous avons décidé de rester ici, nous avons découvert en Amérique du sud un état d'esprit, un climat, un accueil que nous avons connu nul part ailleurs. De leur côté ils rêves des Etats-Unis, des grands parcs et du Canada ! Nous admirons leur volonté de poursuivre leur rêve et de continuer à vivre sur les routes. De notre côté l'appel à la sédentarité est forte, nous rêvons de trouver notre petit chez nous, de passer de voyageurs à expatriés. Et malgré que nos rêves soient aujourd'hui différents, nous passerons une merveilleuse journée à refaire le monde avec eux ! Il y a des rencontres comme ça que nous n'oublierons jamais, la première fois c'était sur la carretera australe en avril, et les croods maintenant se ne sont pas seulement une famille rencontrés en voyage, se sont des amis, de vrais amis, ceux à qui nous avons pu nous confie sans filtres, ceux qui étaient là pour nous soutenir, qui nous ont compris et encourager ! C'est rare de s'entendre si bien, et nous savons déjà qu'ils vont terriblement nous manquer ! Finalement nous passerons la journée à bavarder, avant de retrouver banana le soir. Le lendemain Aurélien doit aller en ville pour trouver la fameuse coque pour la go-pro et des masques et tubas.


12/11/2018


Aurélien va en ville, un vrai marathon toute la matinée pour trouver des masques et tubas, et finalement impossible de trouver une coque pour la go-pro. On se dit qu'on pourra peut-être en trouver une à l'aéroport avant le départ ! Ce sera notre dernière chance.


En début d'après il revient puis nous allons tous ensemble faire les courses de nourriture que nous emmènerons aux Galápagos, puis nous finissons de préparer les sacs puis en fin de journée, nous passerons une merveilleuse soirée, jusqu'à 00h31 heure de cette dernière photos tous ensemble en Amérique du Sud !





13/11/2018


Après une courte nuit, nous quittons banana ! Pour attendre un taxi devant l’hôtel, Galápagos nous voilà !


69 vues

© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip