• Yvette

Initiation au Surf à Trujillo


12/12/2018

Nous avons passé une nuit super calme à côté du restaurant, en cette saison le lieu est quasiment désert, et après notre petit déjeuné nous reprenons la route direction Sipan, un des plus grands site archéologique du Pérou.... En route nous sommes toujours impressionnés par les chargements des camions, et pour arriver à Sipan, nous devons quitter la côte.


Sipán est un village du nord du Pérou, situé près de la côte Pacifique, à environ 35 kilomètres au sud-est de Chiclayo, dans la région de Lambayeque.


Ce village est désormais célèbre en raison de la découverte, en 1987, par Walter Alva, de la tombe du « Seigneur de Sipán » dans la huaca Rajada. Cette huaca Rajada est un complexe funéraire de la culture Moche abritant aussi de nombreuses autres tombes. On sait désormais que Sipán fut l'un des deux foyers principaux autour desquels se développèrent les Moches et fut à ce titre une ville très importante entre l'an 100 et l'an 700 de notre ère.


Le Pérou est très connu pour la civilisation Inca, et bon nombre de touristes viennent voir le célèbre Machu Pichu, mais il existe de nombreuses autres civilisations souvent bien plus ancienne, et nous sommes heureux de pouvoir faire découvrir celle-ci aux enfants. Ces visites leurs plaisent en plus beaucoup, ils s'intéressent tant aux  trésors qui ont été pillés dans ces tombes, qu'à la manière dont vivaient ces civilisations. Ils lisent avec beaucoup de plaisir tout les panneaux et nous savons que nous pourrions facilement y passer quelques heures. Et puis pour nous c'est une manière détournée de leur faire l'école, ils lisent en espagnol et enrichissent leur culture générale.



Nous visiterons le très beau musée du site, dans lequel sont exposé les vestiges trouvés dans les différentes tombes, enfin ce qu'il en restent puisque beaucoup de ces tombeaux ont été pillés dans les années 1987-1990 date de leur découvertes. Puis nous iront visiter les alentours pour découvrir les tombes construites en adobe, de forme pyramidale, et qui sont maintenant très érodées par l'action du temps et par des événements climatiques successifs. La visite est intéressante et des passerelles permettent même de descendre au milieu des monuments.



Le site est tellement silencieux et mystérieux, nous sommes les seuls visiteurs, les seuls sur ces lieux, nous entendons seulement le hululement des chouettes, que nous finirons par démasquer dans les arbres justes au dessus des tombeaux. La chouette ayant une symbolique de la mort, nous imaginons là l'esprit des moches entrain de nous surveiller alors que nous regardons, curieux, l'intérieur de leurs tombeaux.



Nous finissons la visite, par un petit tour dans une boutique souvenirs, la seule ouverte, spécialement pour nous, ils y vendent des reproductions de poteries d'époque, celle-ci permettra de clore le mystère du trou magique ! Ce matin en plus de l'histoire et l'espagnol, les enfants auront fait un peu d'anatomie !



Nous quitterons ensuite le site. Nous hésitons à aller visiter la réserve écologique Chapari, à quelques 40 kilomètres, où il est possible de voir des ours à lunettes, les seuls d’Amérique du sud. Mais la route ne nous inspire pas et nous décidons de filer directement à Trujillo et plus particulièrement à Huanchaco à la casa Amélia. Nous devons lui rendre sa clé et les enfants veulent toujours surfer, et si ça leur plaît nous y resterons peut-être quelques jours.


La route droite entre Chiclayo et Trujillo est la plus sympa du nord Pérou, grâce à ces rizières. 



À notre arrivée, nous allons directement à Huanchaco, chez Amélia. Il y a déjà un voyageur, solitaire, allemand. Il doit partir le lendemain. Amélia lui demande donc de se déplacer pour que nous puissions rentrer au fond de la cour. Nous sommes content de retrouver ce petit havre de paix. Je profite de l’électricité mise à disposition pour brancher le pc et travailler un peu sur le blog, et les sauvegardes photos; j'aimerais bien être à jour un jour, mais je crois que c'est une utopie. C'est vraiment chronophage, Aurélien et les enfants me reprochent d'y passer trop de temps, mais en même temps personne ne veut le faire à ma place....Et puis en ce qui concerne la sauvegarde des photos et leur tris, avec plus de 24000 photos maintenant je pense que si je n'avais pas fait le tri au fur et à mesure nous n'aurions pas la motivation devant l'ampleur de la tâche aujourd'hui ! Je reste donc à la casa d'amélia pendant qu’Aurélien et les enfants partent se promener en bord de mer et jouer dans l'eau.



Ils reviennent en m’annonçant qu’ils ont trouvé un bon plan pour des cours de surf. Ils ont fait la connaissance de Carlos un gars un peu allumé mais très sympathique qui leur a proposé deux heures de cours pour 60 sol. Aurélien voulait d'abord m'en parler avant de réserver, les deux grands sont déjà sur excités à l'idée de pouvoir prendre leur premier cours. Nous en discutons tout en profitant d'un apéro sur la terrasse vue mer.



Puis nous irons manger en ville à la nuit tombée, les fameuses papas rellenas et puisque nous passons devant la boutique du fameux Carlos et qu'il est encore là, nous décidons de réserver en même temps le tant attendu cours de surf pour le lendemain 15h.


13/12/2018


Le lendemain après l’école, les enfants n’arrêterons pas : « il est quel heure ? » « c’est à quel heure le surf déjà ? » nous sommes surpris par leur motivation et leur impatience mais nous sommes contents de les voir comme ça !


Nous arriverons donc assez vite au surf, les enfants se retrouvent avec un groupe de jeunes filles adultes. Ils sont un peu timides mais s’exécutent quand même pour s’entraîner à monter sur la planche hors de l’eau. Pendant ce temps nous faisons la connaissance d’un français qui nous explique qu’il s’entraîne pour surfer la plus longue vague du monde à Chicama à une centaine de kilomètres au nord.


Nous filons ensuite à la plage pour assister au cours des enfants. Le professeur les entraînent de nouveaux hors de l’eau puis c’est parti pour affronter les vagues !






Nous découvrons que les petits sont plutôt assez agiles et très téméraires ! Ils pagayent pour arriver jusqu’au prof qui leur explique à quel moment prendre la vague et qui leur donne une petite impulsion pour les aider ! Nous sommes impressionnés de les voir très rapidement se lever ! Il reste plus qu’à tenir debout sur la planche et c’est bien là que ça se corse un peu ! Ils tombent en avant, puis en arrière ... et finalement ils arrivent à trouver le bon équilibre pour rester debout ! Nous sommes impressionnés par leur facilité à apprendre et leur persévérance, ils retournent vers le prof à la force de leurs bras sans rechigner !


Et après 2 heures, ils reviennent fatigués mais trop content ! Ils adorent ! Ils sont sur motivés pour rester ici quelques jours, reste plus qu'à convaincre papa ! Le prof est scotché aussi, il nous dit qu'ils sont super doués ! Qu'il voit rarement des enfants tenir sur leurs planches comme cela la première fois ! Nous sommes fiers de nos petits champions !


Nous sommes rejoins sur la plage par Yann et Nadine, que nous avons rencontré chez tranquillo au Paraguay il y a 6 mois ! Ils viennent d’arriver à la casa d’Amélia.


Nous passerons la soirée ensemble à refaire le monde ! Partageant nos expériences depuis la dernière fois que nous nous sommes quittés ! Nous parlerons aussi un peu du futur et de nos projets ! Nous leur avouons que ça y est, c'est décidé nous allons tenté l'aventure expat au Paraguay ! Ils pensent d'abord que nous allons ouvrir un camping, nous aussi, mais nous avons une idée un peu différente ! Je ne vous en parle pas, elle est toujours dans un coin de notre tête ! Mais la vérité c'est que nous avons deux idées, et nous devons d'abord vérifié ce qui est réalisable avant d'en parler à tout le monde !



14/12/2018


Le lendemain les enfants n’ont qu’une seule idée en tête faire du surf ! Mais ils sont bien fatigués de la veille et le temps est un peu gris. Nous décidons donc de faire l’école le matin et de nous reposer ensuite. Et d’aller passer l’après-midi au centre commercial. Nous appelons donc le chauffeur de notre dernier séjour ici. Il nous emmène au plaza vea de Trujillo où nous passerons l’après-midi à flâner dans les boutiques ! Nous constatons que nous aurions très vite tendance à retomber dans les excès de la surconsommation en visitant casa idea ! (équivalent au magasin casa en France) Heureusement, Aurélien, nous rappelle à l’ordre ! Et puis nous n’avons pas de place ! Nous rentrerons donc les mains vident enfin presque puisque nous profitons du supermarché pour faire quelques courses.


Le soir, Yann et Nadine nous proposent d'aller découvrir un marché artisanal dans le hall d’un petit hôtel tenu par un couple péruvien/québécois. Nous découvrons plusieurs artisans qui confectionnent des bracelets et collier en y incrustant des pierres ou des cristaux. Nous craquerons sur quelques modèles et nous aurons même le loisir de commander un bracelet sur mesure pour Liloane. Nous faisons également la connaissance de Ludovic et Enola, un papa et sa fille qui a l'âge de Titouane, ils sont ici, en famille, pour un mois de surf. Ils s'échangent leurs numéros avec Aurélien, et nous nous promettons de les retrouver pour aller surfer ensemble.



Nous finirons la soirée en mangeant des papas rellenas au bord de l’océan en compagnie de Yann et Nadine. En chemin nous demandons à Carlos si il est possible de louer les planches de surf pour les enfants. Il nous propose un tarif de 20 sol par planche pour la journée et il nous propose même de partir directement avec le soir même ! Les enfants sont super contents, ils vont pouvoir s’entraîner toute la journée du lendemain ! Et en fonction de leurs progrès nous verrons si ils doivent reprendre un cours ou pas.


15/12/2018


Les enfants seront particulièrement motivé pour faire l’école ! Enfin surtout parce qu’il veulent vite aller surfer ! Mais Carlos nous a dit que la marée sera bonne qu’à partir de 10h et les enfants trépignent d’impatience !


Alors que nous sommes entrain de préparer les affaires Amélia vient nous prévenir qu’une autre famille arrive dans la journée et que nous devons déplacer les véhicules. Finalement c’est Yann et Nadine qui reculeront au maximum. Nous restons au fond de la cours, et filons donc faire du surf ! À notre retour, un nouveau pick up est dans la cours. D’après Nadine une famille avec 2 enfants dont un petit garçon qui se réjouissait de rencontrer nos enfants ! Nous sommes déjà impatient de faire leur connaissance !


Après une bonne journée de surf, je propose aux enfants de leur faire des beignets de banane. Dans la cour nous avons une cuisine rustique mais tellement pratique avec un four et un énorme barbecue, nous en profitons pour faire des petits plats que nous ne ferions pas dans Banana.


En fin de journée, nous faisons la connaissance des nouveaux venus, il s'agit de Thomas français , Barbara québécoise et leur deux adorables petits garçons Émile 18 mois et Eliot 4 et demi, nous les admirons de voyager avec un bébé ! Leur grand qui s’entendra instantanément avec Kynan passeront la soirée à jouer !


Nous improvisons un repas canadien, et les discussions s’enchaînent entre le voyage, les difficultés, les grosses galères de l’aventure et enfin l’avenir ! La soirée est riche en apprentissage et nous aimons rencontrer des voyageurs qui comme nous font plein de projets ! Nous n’entendrons quasiment pas les enfants ! Ils sont tellement content d’avoir un nouveau copains !


Nous ne verrons même pas le temps passer et nous terminerons la soirée sur les coups de minuit !


16/12/2018


Le lendemain le réveil est un peu difficile ! Les enfants feront l’école sauf Kynan qui est trop content d’avoir un copain et qu’on laisse profiter ! L’après-midi nous retournons faire du surf mais cette fois en compagnie de Thomas ! Nous essayons tour à tour avec Aurélien et je commence à me lever et à rester quelques secondes sur la vagues et c’est super cool ! Par contre, Aurélien, galère et n'arrive pas à se lever et à trouver son équilibre, bizarrement puisque je me souviens qu'il avait appris à faire du snowboard en une seule journée.


En rentrant, Carlos a qui nous avons louer les planches de surf nous propose de nous emmener à Chicama ! Pour aller surfer la plus longue gauche du monde ! On se souvient du français rencontré ici même, quelques jours plus tôt, qui nous disait qu'il s’entraînait depuis un mois pour aller surfer cette fameuse vague. Nous avons clairement conscience que nous n'avons vraiment pas le niveau mais ça fait déjà 2 fois qu’il nous le propose ! Il nous dit qu’il peut nous faire un prix d’ami. En allant surfer, il nous avait proposé un tarif de 300 sol pour toute la famille, qui comprenait 2 planches de surf, un cours pour les 2 grands et le trajet aller-retour (200km) en minibus. Et là il veut vraiment qu’on y aille et nous négocions donc : pas de cours, mais 3 planches de surf et l’aller et le retour pour 150 sol ! Le marché est conclu !


Il nous donne rendez-vous le lendemain matin à 6h devant sa boutique ! Nous filons donc et nous ne ferons pas long feux ce soir ! Un repas vite engloutis puis nous préparons les affaires pour le lendemain.


17/12/2018


Le réveil est un peu difficile à 5h et les courbatures se font bien sentir ! Nous engloutissons un petit déjeuné avant de filer à l’agence et contrairement à ce que nous aurions pu penser, tout le monde est à l’heure ! Le chauffeur, Carlos et les autres passagers ! Nous nous entassons dans un mini bus, tous les 5 sur deux places ! Et nous filons direction Chicama ! Nous aimerions dormir mais la route est compliquée entre les trous, les dos d’ânes et les autres chauffards... c’est plus un manège à sensations fortes qu’un trajet tranquille !



Nous serons heureux d’arriver enfin à Chicama et de découvrir cette longue plage de sable et ces vagues régulières ! Sur les conseils du prof de surf, nous allons le plus à gauche possible de la plage et nous marchons donc dix bonnes minutes chargés comme des bourricots avec les sacs, une planche de body bord pour Kynan et et les trois planches de surf !


Il est 8h et nous plongeons déjà dans l’eau ! Mais finalement il n’est pas évident de prendre les vagues ici ! Elles sont constantes mais pas très puissantes et surtout il y a un important courant qui nous déporte sur la droite ! Nous passerons beaucoup de temps à ressortir sur la plage pour retourner dans les vagues sur la gauche. Avec Aurélien nous échangeons les rôles régulièrement, un moment dans l'eau à aider les enfants en leur donnant une petite impulsion pour qu'ils prennent plus facilement les vagues, puis un peu de surf. Aurélien ne désespère pas d'arriver à prendre une vague. Moi j’arriverais à en prendre une ou deux sur la matinée, mais clairement je trouve les vagues de Huanchaco plus facile à surfer pour des débutants comme nous.



Et finalement si nous avions pensé trouver le temps long, les heures défilent sans que nous les voyons passer ! Et après 2h40 dans l’eau, nous faisons une petite pause. Nous en profitons pour décaler nos affaires sur la droite par la même occasion, histoire de se rapprocher du village. Je décide de ne pas retourner à l'eau et je reste donc avec Kynan qui joue tranquillement dans le sable depuis tout ce temps !



Les deux grands sont déjà repartis dans les vagues et Aurélien décide de les rejoindre ! Quelques minutes plus tard je l’observe alors allongé dans l’eau au bord faisant des signes et tapant dans l’eau ! Je me demande si il me fait coucou ou si je dois regarder quelques choses ? Puis finalement je le vois ramper pour essayer de sortir de l’eau et je comprends qu’il se passe quelque chose! Je pars en courant ! Il faut dire qu’ici il y a beaucoup de vent et que je ne l'entendais pas hurler !


Arrivée près de lui, il me dit qu'il s'est fait piquer par une raie et qu'il a la jambe paralysée, qu'il ne peut plus marcher ! Et alors qu'il me demande de l'aide, je réalise que premièrement je n'ai pas pris la trousse à pharmacie, deuxièmement je n'ai pas pris non plus le téléphone satellite, et troisièmement nous n'avons pas de téléphone, pas de réseaux, personnes à droites et personnes à gauche ! Et face à l'inquiétude dans son regard, aucunes réponses à lui apporter ! Je n'ai aucune idée de la dangerosité des raies ici, je sais seulement qu'en rivière, elles peuvent être mortelles... Nous essayons de ne pas nous laisser envahir par la panique.


J'appelle les enfants, pendant qu'Aurélien rampe jusqu'aux affaires ! Il fourre tout dans les sacs, puis il commence à partir à cloche pied en direction du village avec Kynan; Les deux grands me rejoingnent et nous courrons avec les planches, mais dans le sable, qui plus est brûlant à cette heure ci, c'est compliqués . Mais impossible de courir avec les tongs, nos pieds brûlent et les petits gémissent, mais il faut qu'on avance.


Aurélien finit par tout laisser tomber à 500m du village, j'arrive derrière la gorge en feux et le cœur qui bat la chamade... Il me dit que nous n'y arriverons pas, il va aller au village tout seul, sans les affaires se sera plus rapide. Liloane veut aller avec lui, il partent donc en courant, enfin Aurélien à cloche pied, pendant que je reste avec les affaires. Je les regarde progresser vers le village et finalement avec le stress je me dis que je ne peux pas attendre ici, du coup avec Titouane et Kynan, on avance les affaire en deux temps, les sacs puis les planches... Je cherche désespérément du regard les gens avec qui nous sommes venus, mais personne à l'horizon, les deux filles qui prenaient un cours sont reparties avec le prof depuis plus d'une heure, et l'autre groupe est parti en bateau. Je me dis que cette excursion était vraiment une mauvaise idée, et surtout quand je me rends compte qu'en plus nous ne savons pas où est le chauffeur qui nous a déposé ici.


Nous finissons par voir Aurélien revenir avec Liloane, alors que nous avons presque atteint le village, Aurélien boîte un peu, mais je suis soulagée de le voir poser le pied. Il nous explique qu'il a croisé des surfeurs au village, il n'y a rien à faire en urgence et normalement ce n'est pas venimeux. Les gars avaient eux mêmes plusieurs blessures plus ou moins anciennes, certaines infectées, et Aurélien espère déjà que son pied ne va pas pourrir ! Il crève de mal, mais il arrive de nouveau à bouger la jambe. Il ne sait pas comment il va supporter le trajet du retour, et je lui annonce que je n'ai rien, même pas 1gr de paracétamol... Je n'arrive pas à comprendre comment j'ai pu partir sans rien, alors qu'on aurait pas banana sous la main ! Aurélien est blasé, mais il serre les dents et il nous aide à remonter les affaires au village. Nous devons attendre le retour des groupes et le départ est programmé dans 45 min. Nous nous installons à une terrasse, Aurélien commande une bière (500ml) puis une deuxième... A défaut d'anti douleur, il espère que l'alcool va l'aider à oublier la douleur qui le lancine dans le pied. Je m'en veux d'avoir rien à lui proposer, et en même temps je me dis heureusement que c'est arrivé à Aurélien et pas à un des enfants !


Nous retrouvons le chauffeur et le reste du groupe, personne n'est surpris par notre mésaventure et tous s'accordent à dire qu'il faudra qu'il mette son pied dans de l'eau chaude avec du sel. Finalement après toutes ces émotions, le réveil à 5h, les heures passées dans l'eau et 1 litre de bière, Aurélien sombrera dans un sommeil profond pendant le trajet retour. Et à notre arrivée sur Huanchaco, la douleur a disparue. Aurélien veut quand même faire un bain de pied, mais j'ai peur que la chaleur active à nouveau les toxines et les douleurs. Je lui propose donc de ne rien faire pour l'instant et d'attendre de voir l'évolution.


Nous passerons la fin d'après-midi au calme dans la casa d'Amélia, et finalement le soir, Aurélien n'ayant plus aucune douleur ni de gène, nous irons nous promener sur la jetée et profiter du magnifique coucher du soleil. Nous flânerons comme ça entre les petits stands d'artisanat avant d'aller nous coucher pour une nuit bien méritée !



18/13/2018


Aujourd'hui, nous passerons une journée au calme, repos obligatoire ! Nous n'arriverons plus à lever les bras et nous avons des courbatures sur presque toutes les parties de notre corps ! Aurélien profite de la journée pour aller chez divemotor ! Au programme, nettoyage des injecteurs, une pratique ici pour conserver la garantie sur les injecteurs que nous avons changé il n'y a pas très longtemps. Ainsi que vidange et changement des filtres, histoire de pouvoir repartir sereinement dans quelques jours ! Les enfants aimeraient rester plus longtemps, mais nous avons envie de trouver un spot les pieds dans l'eau pour Noël ! La casa d'Amélia c'est super sympa, et on y est bien avec nos amis Yann et Nadine, et la petite famille québecoise, mais pour Noël nous avons envie d'être entre nous et surtout garé avec la vue sur la mer ce qui n'est pas le cas ici. Nous profitons donc d'être sortis du fond de la cour pour changer nos emplacements, et pour le coup tout le monde doit bouger, et on se met dans l'ordre de départ.



19/12/2018

Au programme de la journée SURF, les enfants comptes bien en profiter autant que possible avant que nous reprenions la route ! Nous hésitons presque à acheter une planche pour la suite du roadtrip, mais n'étant pas des experts des courants, des types de vagues, nous sommes conscient que nous ne laisserions pas les enfants surfer seuls sur n'importe quel plage. Du coup là où ils seront amenés à surfer nous devrions pouvoir retrouver des planches à louer.

En tout cas, les enfants maîtrisent ! Et c'est génial de voir Liloane et Titouane debout sur la même vague ! Nous sommes impressionnés par leur persévérance, et ils ne se laissent pas intimider par les petits locaux ! C'est vrai qu'ici les gamins sont nés sur les planches de surfs, et chaque soir à la sortie de l'école, ils arrivent pour surfer les vagues ! Et c'est un vrai spectacle, ils avancent et reculent avec tellement d'agilité sur leurs planches ! Liloane et Titouane très observateurs commencent à les imiter et nous trouvons cela vraiment génial ! C'est vraiment un âge où ils ne se posent pas de questions et ils osent un peu tout.


20/12/2018


Ce matin les garçons sont sortis se promener tôt sur la plage et ils sont tombés sur un pêcheur de retour de sa session matinale ! Ils lui ont acheté sa pêche du matin que Titouane est tout content de nous faire découvrir !


Nous mangerons des poissons au barbecue à midi, avant d'aller bien évidemment surfer ! Mais aujourd'hui nous y serons en bonne compagnie, nous retrouvons la famille corse dont nous avons fait la connaissance quelques jours plus tôt, nous n'avons pas arrêté de nous croiser ces derniers jours en ville, mais aujourd'hui c'est décidé nous surfons ensemble.


Les enfants sont toujours aussi motivés, malgré le mauvais temps, malgré la fatigue et les courbatures !

Aujourd'hui, nous voyons vraiment les progrès, les enfants tentent leurs premiers virages dans les vagues et c'est vraiment super de les voir commencer à avoir de l'aisance sur les planches ! Liloane pousse sur ces jambes pour gagner en vitesse et le prof de surf, qui passe par là avec un autre groupe la félicite pour ses progrès !

Pendant que les papa Aurélien et Ludo surfent avec les trois grands, je reste sur la plage avec Kynan, Marika et Emelyne qui est à peine plus jeune que Kynan. Les petits passeront l'après-midi à jouer dans le sable. Aurélien se lève enfin sur la planche, il est trop content, nous pouvons partir sereinement !

Le soir nous nous retrouvons tous ensemble, sur la jetée pour manger des papas réllenas ! Les dernières de Huanchaco. Nous avons décidé de reprendre la route le lendemain, histoire d'avoir quelques jours pour trouver le spot parfait pour passer Noël.


Nous passerons la soirée à discuter avec Ludo et Marika, découvrant leur mode de vie aussi atypique que le nôtre ! Ils ont vécus sur une île déserte paradisiaque des philippines dont les photos nous ont laissé réveur ! Mais maintenant ils vivent en corse une bonne partie de l'année, et plusieurs mois ils voyagent. Ils nous admirent et nous aussi ! Nous trouvons que si nous avions eu des jobs adaptés c'est un mode de fonctionnement que nous aurions kiffé aussi.


21/12/2018


Ce matin, nos amis corses viennent nous dire au revoir chez Am2lia, nous aurions beaucoup aimer passER plus de temps avec eux, et nous regrettons de nous être seulement croisés les premiers jours. La soirée d'hier était vraiment cool, nous avons beaucoup discuté et les filles se sont super bien entendues avec les Tiliky. Titouane envie Enola qui va rester surfer encore quelques semaines ici.


Les filles nous offrent des bracelets de l'amitié, elles sont vraiment trop adorables, et nous espérons vraiment avoir l'occasion de les revoir un jour ici ou pourquoi pas en Corse ! Du coup avec tout cela, nous n'avons pas vraiment envie de partir ! Nous devons aussi dire au revoir à nos amis franco-québéquois ! Difficile pour kynan de quitter son copain Emile ! Il était tellement content chaque matin de le retrouver pour jouer, et puis c'est pareil, nous avons passé beaucoup de temps à discuter avec Thomas et Barbara, nous avons aimé leur simplicité, leurs expressions québécoises et leur joie de vivre ! Ils décendront aussi dans quelques jours, nous nous promettons de rester en contact et espérons les recroiser à l'occasion.


Nous quittons aussi nos amis bretons, Yann et Nadine, eux ils fileront dans quelques jours directions le nord ! Nous leur souhaitons pleins de belles aventures pour la suite de leur périples ! Et finalement c'est seulement à 12h 30 que nous prenons la route direction le Sud !

64 vues

© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip