• Yvette

Salar d'Uyuni, expédition en 4x4 inoubliable !

Du 15 au 18 janvier 2019 - 4jours/3nuits


15/1/2019

Réveil à 4h du matin un peu difficile, surtout parce qu'il fait très froid ici la nuit sur les plateaux Andins, nous sommes impatients de partir mais pas vraiment de mettre le nez dehors, nous devons d'abords nous assurer que nous n'avons rien oubliés, les papiers, les chargeurs, les batteries, les médicaments, je me promène avec une pharmacie ambulante et pour le coup j'ai du faire des choix, mais avec trois enfants il peut toujours arriver un truc donc je prend quand même mon kit de suture et de perfusion, on est jamais assez prudent ! Nous avons rendez-vous à 5h du matin avec le chauffeur, nous partons sans manger parce que nous aurons le petit déjeuné à la douane. Par chance le chauffeur est super ponctuel et nous l'attendrons dehors à peine 5 minutes ! Difficile de penser qu'hier les enfants se baignaient dans la piscine et que ce matin ils ont ressortit les vestes, les gants et même les bonnets !

Le chauffeur, nous amène d'abord chez lui à Atacama, où il nous fait monter dans un autre bus, plus grand, nous commençons alors la tournée des hôtels pour remplir le bus ! Nous récupérons comme cela une quinzaine de personnes, nous nous regardons tous du coin de l’œil, nous savons que nous seront répartis un peu plus tard, arrivés en Bolivie dans des 4x4, nous nous demandons si le jeune qui voyage seul sera notre compagnon, ou si nous voyagerons avec les deux jeunes chinoises ou alors un couple? Nous partons direction la douane, située à 43 kilomètres, nous montons déjà sacrément en altitude ! Nous sommes très précisément à 4655 mètres, nous guettons l'adaptation des enfants, en précaution je leur ai déjà donné du paracétamol, et nous les faisons boire régulièrement. Nous ne regrettons pas d'être resté quelques jours à Atacama, située à 24000 mètres d'altitudes, elle a permis à nos corps de nous acclimater, mais nous savons qu'un mal des montagnes peut arriver à tout moment donc je reste attentive aux comportement et attitudes des enfants. L'avantage pour nous c'est que nous découvrons la route qu'il nous faudra prendre à la suite de notre expédition au salar pour rejoindre l'Argentine. Nous sommes impressionnés par les longs camions paraguayens, chargés de voitures récupérées à Iquique, qui gravissent difficilement la montagne.


Arrivés à la douane, une longue attente commence, il y a une dizaine de bus devant nous, avec une vingtaine de passagers dans chaque bus, et autant dire que le coin est désertique, et même pas de toilette à l'horizon ! Seul une butte de terre, permet aux jeunes filles de se cacher des regards, par chance j'ai une vessie de chameau ! En même temps dans mon ancien métier c'était un peu vital ! Le chauffeur nous a donné une carte avec les différentes attractions ou points d'intérêt que nous allons pouvoir voir sur le chemin jusqu'au salar d'Uyuni. C'est un peu notre seul distraction dans cette très longue attente, nous attendrons plus d'une heure pour entré dans le bâtiment abrité du coté chilien, les formalités seront assez rapide, et par chance ils ne commencent pas à fouiller les sacs, nous poursuivons donc par la douane Bolivienne, là nous pouvons descendre des bus, qui repartent sur Atacama, les 4x4 qui nous emmènerons sont déjà là, les chauffeurs préparent le petit déjeuné pendant que nous nous dégourdissons les jambes en faisant la queue dans le petit office qui sert de douane.

Il est 9h10 quand nous avons finis les démarches, autant dire qu'on est déjà fatigués ! et que nous mourrons de faim ! Nous ne serons pas déçus par le petit déjeuné : pain, jambon, fromage, cake, jus d'orange, café, chocolat chaud ! Le buffet est bien garni, nous pouvons nous servir à volonté, et même si nous sommes nombreux, nous constatons qu'ils ont prévus bien assez pour tout le monde. Les chauffeurs nous répartissent alors dans les 4x4, nous avons un chauffeur qui à première vue à l'air sympathique, souriant voir jovial ! Nous nous installons à l'arrière du 4x4 avec les enfants, et nous sommes rejoint par un jeune couple souriant. Le chauffeur est agréablement surpris de voir que nous voyageons avec seulement deux petits sacs, il casera nos affaire vite fait dans le coffre et sur le toit, alors que son collègue à côté, qui a hérité d'un groupe de chinois avec tous une grosses valises de 23 kg, est en sueurs pour essayer de tout accrocher sur son toit ! Nous nous rendons déjà un peu compte à cet instant pourquoi le responsable de l'agence prévenait avec insistance du côté roots de l’expédition ! Par chance, nous l'aventure, le roots et le manque de confort nous avons l'habitude ! Et en vérité après seulement quelques kilomètres avec Aurélien, nous constatons : c'est quand même hyper confortable un 4x4 sur la route de ripio ! Même si le 4x4 n'est pas tout récent, il est confortable, pour 8 personnes, nous avons tous notre ceinture de sécurité, les sièges sont confortables, il n'y a pas un bruit et aucun tremblement ! Rien à voir avec Banana sur du ripio ! Autant dire que pour nous c'est limite du grand luxe !



Nous arrivons très vite à notre premier point d'intérêt, la laguna blanca, située à seulement 10 kilomètres de la frontière. Nous faisons gentiment connaissance avec le couple qui nous accompagne, Irène une belle espagnole et Ignacio un charmant chilien, et d'entrée de jeu nous savons que le feeling passera bien, ils sont jeunes et souriants, mais surtout super sympathiques, ils regardent les enfants avec beaucoup de douceur. Quant au décor, il nous rappelle la laguna Chaxa avec les flamands roses en moins !


Il est 10h du matin et nous en prenons déjà plein la vue, nous savons déjà que ces 4 jours d’expéditions resteront gravé dans notre mémoire.

Et après quelques kilomètres, nous regrettons pas le choix du guide ! Nous sommes ravis de nous faire conduire d'autant plus que nous constatons que le chemin qu'il emprunte nous n'aurions jamais pu le prendre avec Banana, le ripio sablonneux, avec de grosses poches de sable, nous aurions juste galéré et stressé ! Et puis notre guide est ultra sympa, il nous ambiance avec de la musique bolivienne et nous, nous avons juste à profiter des paysages ! En plus dès les premiers kilomètres nous constatons qu'il roule prudemment ! donc nous sommes détendus et sereins ! Que du bonheur !



Après la laguna blanca, nous nous arrêtons à la laguna verde, située à seulement 4 kilomètres, à chaque fois nous avons le temps de descendre tranquillement du 4x4, de nous balader et de faire quelques photos ! Notre guide se transforme d'ailleurs bien volontiers en photographe pour immortalisé notre aventure en terre Bolivienne ! Et malgré le réveil bien matinal, l’altitude, la fatigue, nous sommes tous hyper détendu, nous rigolons et franchement ça nous fait tellement de bien !


Nous poursuivons par le désert de Dali, une étendue de sable immense, 110 km2, perturbée par quelques rochers comme tombé du ciel, qui est nommé ainsi parce que le paysage est très similaire à des paysages peint par le célèbre peintre espagnol Salvador Dali, même si ce dernier n'aurait jamais eu connaissance de l'existence de ce désert dans le sud de la Bolivie.


Autant dire qu'ici le désert et la route ne font qu'un, nous sommes encore une fois tellement content de ne pas conduire, nous avions lu que les expéditions comme celle-ci sont des attroupement de 4x4 qui se font la course dans le désert, mais pour l'instant les véhicules gardent leur distance, et nous avons l'impression d'être seuls au monde ou presque donc là aussi aucun regret ! Nous profitons des décors ! Nous poursuivons la route et nous nous arrêtons quelques kilomètres plus loin vers des bains thermaux naturels ! Et personnellement nous sommes des addicts de ce type d'activité et nous ne nous ferons pas prier pour sauter du 4x4, enfiler nos maillots de bains dans les vestiaires vétustes et nous glisser dans l'eau chaude, l'eau doit être à 37 ou 40 degrés, et c'est un vrai luxe ! Sans parler du décor ! C'est juste incroyablement magique ! La laguna Chalviri en fond, des troupeaux de lama en procession et le soleil qui réchauffe nos visages ! Vraiment, nous sommes au top ! Les enfants n'ont plus envie de sortir de l'eau, il y a deux bassins, un plus frais, nous alternons entre les deux, et nous en profitons jusqu'à la dernière minute même si nous devrons ensuite nous rhabiller vite fait au dernier moment. Ici les 4x4 se sont tous regroupés, et nous remarquons déjà que les ambiances sont différentes ! Il y a des grincheux qui critiquent tout et qui n'ont pas voulus se baigner... tant pis pour eux, tant mieux pour nous ! Les enfants auront au moins de la place pour faire quelques longueurs ! et Puis par chance, le couple qui est avec nous apprécie tout autant que nous les bains, ce qui fait que nous n'avons pas de pression pour sortir ! et nous sommes déjà reconnaissant d'être avec eux et pas une bande de grincheux !



Il est passé midi et demi quand nous sortons de l'eau, nous sommes ravis mais épuisés, l'effet de l'eau chaude sans aucun doute ! Nous sommes entrain de penser avec Aurélien que les enfants risquent de sombrer de sommeil dans le 4x4. Nous reprenons ensuite la route en direction de la laguna colorado, en chemin nous nous arrêtons voir les geysiers Sol de Maniana ! Un spectacle époustouflant ! Mais aussi un peu stressant pour nous avec les enfants, il s'agirait de ne pas tomber dans un des trous. Ce sont les plus hauts geysiers de l'altiplano, avec les geysiers de Tatio situé à Atacama, ici nous sommes à plus de 4800m d'altitude ! Pour l'instant les enfants supporte bien l'altitude, Nous faisons attention qu'ils boivent bien, mais clairement nous marchons comme au ralentit, notre souffle est court. La fumée qui sort est déjà impressionnante pour nous, et nous n'imaginons pas quand elle monte jusqu'à 50 mètres de haut !

Nous sommes bluffés par ce panorama, c'est la première fois que nous assistons à un tel spectacle, et clairement nous avons l'impression d'être sur une autre planète.


Nous reprenons ensuite la route direction un petit village perdu dans l'altiplano bolivien, nous sommes à 23 km et les enfants sombrerons dans un sommeil tel que j'ai peur de ne pas réussir à les réveiller pour le repas de midi ! En vérité il est plutôt 14h15 que midi, nous avons parcourus 155 km depuis ce matin, vus et fait tellement de choses que nous avons l'impression d'être partis en expédition depuis deux jours ! Je sens que nous aurons besoin de quelques jours de repos à notre retour sur Atacama.


Nous aurons droit à un repas simple, mais parfait pour nous comme pour les enfants, avec de bonne quantité parce qu'après les bains thermaux notre ventre crie famine ! Les enfants qui ont récupéré de l’énergie après leur petite sieste sont ravis ! Nous repartons ensuite direction la laguna Colorada. En pleine digestion, avec un bon vent... Nous sommes content d'avoir des capuches ! La couleur de l'eau est juste incroyables, nous n'avons vus ça nulle part ailleurs ! De nombreux flamands roses se nourrissent dans le lac. Nous ferons une boucle, pour descendre aux abords de l'eau et nous approcher au plus près des flamands roses.


De retour sur le parking, nous constatons qu'effectivement il y a pas mal de 4x4 et de touristes mais les sites sont immenses et nous avons facilement l'impression d'être seuls au monde ! Nous avons déjà fait des endroits beaucoup plus touristiques où il est impossible de faire des photos tranquillement et là vraiment même si il y a une vingtaine de 4x4 sur le parking nous avons quand même le loisir de profiter du panorama !


Notre guide nous apprend que c'est notre dernière visite avant la nuit, que maintenant nous allons essentiellement rouler jusqu'au village où nous allons passer la nuit ! Les enfants profiteront des paysages, pendant que nous luttons pour ne pas sombrer ! Nous aurons donc 77 kilomètres pour rejoindre la ville de Villa Mar, nous y arriverons à 18h, tout juste avant la tombée de la nuit, nous découvrons une petite pension de famille, une chambre par 4x4, un lit double et 4 lits simples, que nous devons partager. Dans la pension de famille il y a quatre ou cinq chambres comme celle-ci, une salle commune pour les repas et une seule salle de bain avec un wc. Nous apprenons qu'ici il y a de l'eau chaude dans la douche, mais qu'il faut payer un supplément pour utiliser la douche. Nous sommes personnellement habitués à un confort roots et à ne pas se doucher tout les jours. Mais nous voyons bien que les autres voyageurs grincent des dents, un peu scandalisés... Mais bon, concrètement on ne peut pas être à plus de 4 000 d'altitude dans une des régions les plus désertique du monde et avoir tout le confort d'un 3 étoiles ! D’autant plus que les gens vivent avec rien ici, et qu'on peut déjà être content d'avoir de l'eau pour se laver les mains et de la lumière.


En tout cas nous on est ravis, nous avons le droit à un goûter, puis une heure plus tard à un bon repas bien chaud ! La salle commune est construite à même la roche, ce qui donne beaucoup de charme et d'authenticité au lieu. Nous faisons plus ample connaissance avec nos compagnons de route, et nous nous entendons vraiment bien. Ils sont un peu impressionnés par les enfants qui sont hyper cool malgré la journée que nous venons de passer ! Nous leur racontons un peu notre voyage et ils sont bluffés, ils s'étaient dit que ce serait impossible de voyager avec des enfants comme cela.


Après le repas, nous ne tarderons pas, nous sommes fatigués, nous avons réunis trois lit simple pour faire un lit xxl familiale, et nous avons laissé le lit double aux amoureux, nous avons laissé un lit pour notre guide qui était sensé dormir là, mais finalement on ne le verra jamais réapparaître de la nuit.




16/1/2019

Nous avons passé une bonne nuit, pas des meilleures mais de loin pas la pire, j'avoue que j'ai seulement pas eu l'impression de trouver le sommeil profond mais plutôt d'être en mode vigilance toute la nuit. Du coup j'ai de la peine à me mettre en route le matin et Aurélien en profite pour aller se promener avec les enfants dans le petit village, en attendant que le petit déjeuné soit servis et pendant que je range les affaires.

Nous voilà repartis pour une journée marathon, nous avons plusieurs points d'intérêt à voir avant d'arriver aux portes du salar d'Uyuni ! Avec comme récompense ce soir une nuit dans un hôtel de sel ! Nous sommes impatients d'y être ! Nous trouvons assez cool l'idée que le salar soit le but ultime de notre expédition ! Nous revoilà donc en route ! Première étape le long de la route, la vallée de las rocas, une zone de formation rocheuse qui forme des statues naturelles ! Avec notamment la coupe du monde et un chameau qui amusera beaucoup les enfants ! Le temps de faire quelques photos, de constater que ce que les touristes sont capables de faire pour un selfie ! Je dis à Irène que j'aimerais partir avant de les voir tomber ! J'imagine bien le gars qui tombe de 10 mètres et qui se tue pas sur le coup, l’atroce souffrance du trajet direction le dispensaire du coin (oui c'est le genre de pensée que seul une infirmière peut avoir ! défaut professionnel ;-) ) . D'ailleurs ici, malgré tout notre chauffeur nous l'a dit, pas d'ambulance et juste la solidarité entre les chauffeurs, ils ont déjà perdus des collègues dans des accidents de la route ici, et ils font souvent le signe de croix le long de la route. Personnellement nous avons toute confiance en notre chauffeur, en quelques heures nous avons pu constater qu'il était posé, et tranquille. Mais nous avons aussi vu que ce n'est pas le cas de tout les chauffeurs et de toutes les compagnies. Il est important de bien choisir l'agence pour ce tour, et de suivre des recommandations d'autres voyageurs.



nous poursuivons par un canyon tristement célèbre parce qu'un touriste y a disparu, nous n'avons aucune explication quant à ces formations rocheuses posées au milieu de nulle part !


Nous nous arrêtons ensuite vers une laguna , le temps de se dégourdir les jambes, de regarder des nandu courir au loin et d'assister à l’atterrissage d'un groupe de flamands dans l'eau. Puis nous voilà de nouveau en route !




Nous poursuivons la route direction la laguna negra, nous devons marcher quelques minutes avant d'atteindre un mirador qui la surplombe, effectivement depuis le haut elle est noir et nous sommes impressionnés , nous ne connaissons pas le phénomène géologique qui explique sa couleur, surtout qu'avant d'atteindre le mirador nous avons longé une petite étendue d'eau translucide ! Ce qui est sûr c'est que la couleur noire n'inspire personne pour y mettre un pied ! Nous retournons ensuite au 4x4, et en chemin nous croisons un troupeau de lama que nous contemplons pendant de longues minutes.



Nous reprenons ensuite la route, notre guide est super sympathique, en plus d'offrir des sucettes aux enfants il nous raconte leur vie de chauffeur, les difficultés, la vie en Bolivie, il nous montre les champs de quinoa, nous expliquant qu'ici c'était comme leur riz, mais que depuis que les occidentaux en raffolent le prix du kilo à tellement augmenté que la plupart des boliviens ne peuvent plus en acheter. Et puis nous sommes fan de la playlist qui nous ambiance ! Je rigole avec Irène et Ignacio parce que sur les commentaires trouvés sur internet des gens ont quand même noté "4 jours d'enfer avec une musique bolivienne gonflante" alors que nous on rigole, on chante et on se marre ! Nous sommes contents de notre guide, de notre groupe et de l'ambiance qui règne dans le véhicule !



Nous arrivons au point de vue suivant, il s'agit d'un canyon au fond duquel une rivière aux nuances vertes serpente ce qui a donné le nom de ce canyon de l'Anaconda. Si le spectacle est très beau, concrètement se sera le moment le plus délicat avec les enfants, je déteste les voir marcher aux bords d'un précipice, et pour le coup l'endroit est étroit et tout les 4x4 sont arrivés en même temps, et le coude à coude aux bords du précipice je ne suis pas tranquille. Nous retournerons donc vite fait au véhicule après avoir fait quelques photos.


Nous poursuivons ensuite jusqu'au village d'Alota où nous nous arrêterons pour manger ! Et mine de rien, ce matin nous avons à peine fait 60 km mais on a l'impression avec tout les arrêt que nous n'avons pas arrêté ! Et nous apprécions la pause, et en plus nous sommes encore une fois pas déçus par la petite cantine du jour, nous aurons le droit à un bon repas, bien copieux .




Nous partons ensuite direction Julaca, à quelques 77 kilomètres, sur une route de ripio, avec des montées et des descentes, un orage et quelques glissements de terrain et passages boueux plus tard....nous arrivons enfin. Il nous aura fallu plusieurs heures pour faire ces quelques kilomètres même avec le 4x4, encore une fois nous ne regrettons pas de ne pas être venus ici avec notre van. Nous arrivons dans un village connu pour sa production de bières artisanales aux saveurs particulières comme le cactus ou le quinoa ! Il est 16h20 et même si c'est plus l'heure du goûter, que de l'apéro, nous décidons de goûter chacun une bière ! Bon nous sommes sages parce que la dernière fois que nous avons bu trop d'alcool en altitude nous n'en avons pas gardé un très bon souvenir !



A l'arrière de la petite boutique, quelques animaux sont parqués, dont un bébé vigogne qui ne sera pas insensible au charme d'Aurélien à moins que se ne soit l'inverse ! Le petit garçon de la famille nous accompagne dans la visite ! Nous regretterons juste à cette instant de ne pas avoir plus de temps, parce que les enfants auraient adorés rester ici une soirée et jouer avec les enfants du village !




Nous repartons ensuite pour un peu plus d'une heure de route, pour faire les 41 km qui nous séparent encore du fameux salar d'Uyuni, et de notre hôtel de sel pour la nuit ! Nous y arrivons en fin de journée, il est passé 18h et nous aurons tout juste le temps de décharger le véhicule, et de récupérer notre chambre ! Cette fois nous aurons deux chambres une avec vue dehors que nous laissons aux amoureux, nous irons juste curieux voir si vraiment ils ont la vue sur le salar d'Uyuni ? Mais en vérité nous ne distinguons rien, et la vue n'est pas exceptionnelle, ici il y a une salle de bain, avec de l'eau chaude, je décide de profiter du va et viens des autres voyageurs qui s'installent tranquillement dans leur chambre, pour filer dans la douche avant qu'il n'y ait la queue ! Puis je retrouve Aurélien et les enfants pour le goûter ! Et franchement je me répète mais le service hôtelier est quand même au top, franchement pour une expédition roots, nous ne nous attendions pas à avoir de tels repas, et même un goûter avec du thé à chaque fin de journée. Les enfants apprécient autant que nous de se réchauffer avec un thé, il ne fait pas très froid, nous ignorons à combien la température peut descendre la nuit à cette saison, nous savons que nos amis, qui nous ont conseillé cette agence, ont eu froid dans cet hôtel. Normalement nous sommes bien équipés avec nos sous vêtements de ski et chaussettes de ski ! Notre guide vient nous demander si nous serions motivés pour partir très tôt le lendemain matin et assister au levé du soleil dans le salar ! Nous sommes ultra motivés ! Même si il faut se lever à 4h du matin avec les enfants il n'y a pas de problème ! C'est clairement une expérience que nous avons tous envie de vivre ! Le guide est heureux de nous voir si enthousiaste, toutefois il ne nous promet rien, il doit voir avec les autres chauffeurs si leurs groupes sont partant également. Et d'après sa tête nous comprenons que dans certains véhicules l'ambiance n'est pas la même qu'avec nous ! Et nous avons plus qu'à croiser les doigts !




Notre petit couple chouchou nous rejoins pour le dîner , Aurélien est allé voir les dames en cuisine pour avoir une bougie, et elles finissent par nous la ramenée et on l'installe devant Irène et Ignacio , pour qu'ils puissent profiter d'un moment romantique dans l’hôtel de sel ! Ils sont touchés par la petite attention! Ils sont aussi super motivés pour assister au lever du soleil dans le salar ! Nous attendons donc impatiemment des nouvelle de notre guide, il viendra à la fin du repas nous dire que sur les cinq 4x4, trois groupes ont accepté de se lever aux aurores ! Du coup rendez-vous au 4x4 à 5h30 ! Nous sommes trop impatients et du coup nous nous éternisons pas et filons directement au lit ! Pendant que les gens font la queue pour se doucher et que je me dis que j'ai vraiment bien fait de commencer par la douche en arrivant ici !




Kynan ne se fera pas prié, et il s'endormira avant même que nous éteignions la lumière ! Nous avons trois lits simples pour cinq, et Titouane boude parce qu'il ne veut pas dormir tout seul ! Ces enfants ! Nous aurions bien rapprochés les lits, mais ils sont fait en brique de sel et ils sont incrustés dans la structure ! D'ailleurs le sol est fait de gros sel ! Et franchement il faut le vivre au moins une fois dans sa vie !



17/1/2019

Nous n'aurons aucun problème pour nous réveiller aux aurores ! Et malgré la fatigue les enfants sont super motivés ! Et comme nous sommes ponctuels, nous aurons le temps de faire des photos et d'attendre les autres groupes ! Notre guide est impressionné, c'est la première fois qu'une famille qu'il transporte se lève aux aurores avec autant de motivation ! Nous n'avons qu'une vie ! Et des expériences comme celle-ci nous n'en ferons pas des dizaines dans notre vie ! Nous savons profiter de l'instant présent malgré la fatigue, le manque de confort et la promiscuités avec d'autres voyageurs que nous ne connaissons pas. Nous montrons dans le 4x4 à 5h42 direction un des plus beaux moment de notre voyage.



Il fait nuit, impossible de distinguer le salar, clairement cette expérience n'est possible qu'avec des chauffeurs expérimentés ! Le trajet dans la nuit est précis, pas le droit à l'erreur ! Ici pas de route sur le salar, mais les chauffeurs le connaissent par cœur, ils savent aussi qu'une erreur ici ne pardonne pas ! Encore plus quand le salar est en eau, des poches peuvent se former, et le pick-up qui tombe dedans est souvent condamné à y rester. Notre guide nous explique qu'il y a rarement des accidents avec les chauffeurs, parce qu'ils ne s'aventurent pas n'importe où et ils ne s'enfonce pas dans le salar, mais ils ont eu connaissance de quelques voyageurs qui se sont égarés ou qui sont tombés dans des poches d'eau. Il paraît qu'à certains endroit on voit des carcasses abandonnées rongées par le sel et le temps. Nous voilà encore plus content de ne pas être venus jusqu'ici avec Banana !




Ignacio, nous a choisi une musique bien particulière pour le lever du soleil ! "Wish you where here" des Pink floyd, et l'instant est vraiment magique, les couleurs bleues et roses quasiment irréelles de se lever de soleil, le bruit des roues dans l'eau.... Et le ciel qui se confond avec l'eau du salar, nous avons tous les larmes au yeux ! Nous avons rarement vécus des découvertes aussi intenses ! Nous n'aurions envie d'être nulle part ailleurs à cette instant ! Nous nous imprégnions de chaque seconde, de chaque reflet, gravant l'intensité de ce moment dans nos mémoires. Nous vivons une expérience unique, dans un endroit unique au monde et nous aurions aimé que le soleil mette des heures à se lever !



Le soleil est levé, nous nous sommes arrêtés à quelques kilomètre de l'île Incahuasci et ses cactus, dans un endroit au sec, nous immortalisons l'instant , et franchement, c'est un moment de pur bonheur, le sourire des enfants en témoigne ! Difficile de retranscrire les émotions que nous avons vécues ici, pour un lever de soleil dans cet endroit unique au monde !


Nous avons l’immensité du salar devant nos yeux !


Seuls au monde, sur des dizaines de kilomètres carrés, sur le plus grand salar du monde.



Nous partons ensuite sur l'île aux cactus, et cet endroit est assez dingue, entouré par le salar, avec des milliers de cactus et offrant une vue à 360 degrés sur le salar depuis son sommet ! Nous prendrons le temps de monter au sommet, même si concrètement physiquement c'est assez intense entre l'altitude et la fatigue, le fait d'être à jeun ! Mine de rien nous allons apprécier la pause au sommet !



Une fois de retour en bas, nous profitons d'un bon petit déjeuner préparé par notre guide pendant que nous visitions l'île ! Nous serons surpris de voir passer un énorme bus, à vive allure, un genre de collectivo qui relie les villes qui sont autour du salar ! Et maintenant que le soleil est levé effectivement on distingue comme une route ! Nous remontons ensuite dans le 4x4 et alors que nous pensions avoir vécu les moments les plus intenses de notre visite ! Nous découvrons un endroit magique !




Nous découvrons la magie du salar sous l'eau ...



Le ciel se reflète dans l'eau qui recouvre le salar, l'horizon disparaît et comme le dit si bien notre guide : "bienvenue au paradis... aujourd'hui nous sommes tous des anges qui jouons dans les nuages " ! nous avons tous des étoiles pleins les yeux ! C'est juste magique ! C'est indescriptible en intensité et en beauté ! Il n'y a que nous ou presque et l'immensité du salar ! Nous avions peur de pas pouvoir visiter le salar, effectivement si il y a trop d'eau, les chauffeurs ne s'y aventurent pas ! Mais là c'est juste fascinant ! et clairement pour avoir vu des photo ou vidéos du salar sec, c'est juste incomparable ! Vraiment à vous qui nous lisez si un jour vous avez l'occasion de venir dans ce lieu magique ! Venez sur la période des pluie?s en janvier, comme nous le faisons maintenant ! C'est juste INCROYABLEMENT beau !



Et du coup nous en profitons pour faire une séance photo un peu fun ! Jouant avec l'horizon !



Puis nous repartons direction le monument du Dakar et l'ancien hôtel restaurant qui aujourd'hui n'a plus le droit de fonctionner, l'élimination des déchets et des eaux usées souillant le salar. Et alors que jusque là nous avions l'impression d'être seul au monde, nous retrouvons tous les 4x4 regroupés ici, nous visitons les lieux, prenons quelques photos souvenir.



Nous quittons ensuite le salar pour aller dans un centre d'artisanat, ou disons un énorme marché de produit style bolivien ! Parce que si concrètement les petites statues de sel viennent du salar, ou encore les sachets de sel aromatisé, il est clair que les pulls, les tissus et autres souvenirs ne sont plus du tout fait artisanalement ! Bien souvent ils ne sont même plus fait en laine de Lama, ni même ici en Bolivie mais en Chine ! Mais comme il nous reste beaucoup de bolivianos (hormis les entres aux parcs, aux bains thermaux et deux bières, nous n'avons rien dépensé ! Et concrètement le conseil de l'agence était un peu disproportionné), nous achèterons donc quelques souvenirs, un petit pull pour une naissance qui aura lieu dans quelques mois, et enfin de vieilles cartes qui trouveront leur place dans notre futur chez nous d'aventuriers. Mais nous évitons de trop nous emballer, nous n'avons plus beaucoup de place dans Banana ! Nous poursuivons par l'ancienne station de train, transformée en cimetière de train.



Nous mangerons ensuite dans le village d'à côté, nous aurons droit à un menu spécial avec de la viande de Lama ! Mais son goût ne sera pas l'attraction du jour, effectivement notre petite cantine du jour à une particularité bien spécifique ! Toute la salle du restaurant à la vue sur la porte des toilettes des femmes, qui s'avère être transparente ! Une truc de dingue, elle est pas transparente comme une vitre classique, mais disons que l'effet flouté n'empêche pas de voir les clientes baisser leur pantalons ! Aurélien et Ignacio sont hilares ! Et notre guide qui s'entend bien avec nos deux lurons viendra leur demander si le spectacle leur plaît ! Avec Irène nous sommes désespérées et j'essayerais de faire comprendre à notre guide, que ça se ne serait pas possible en France ! Bref ça aura le mérite d'avoir mis beaucoup d'animation à notre repas ! Et d'ailleurs en revenant à notre viande de lama, je m'attendais à quelques choses de fort un peu comme la chasse, et bien finalement pas? c'est même très bon, et pas sec du tout. C'était une nouvelle expérience culinaire, mais concrètement nous préférons voir les lamas courir dans les champs que finir dans nos assiettes.



Nous regagnons ensuite le 4x4, nous constatons que le sel à bien collé au véhicule, et nous nous félicitons encore une fois de ne pas nous être aventurer dans le salar avec Banana. D'ailleurs la priorité du guide maintenant c'est d'aller à Uyuni, la ville, pour y laver son véhicule.



Nous voilà donc à Uyuni, nous déposons nos affaires dans l'agence bolivienne et nous profitons de l'absence du guide pour aller visiter la ville en compagnie d'Irène et Ignacio. Nous flânons, sans but précis, entre le marché, les places, les petites rues commerçantes , les enfants s'achètent une barbe à papa, nous croisons une vendeuse de miel qui se ballade avec sa ruche au milieu du marché et qui en extrait du miel on ne peut plus frais !



Puis nous retrouvons notre guide devant l'agence, le 4x4 est tout rutilant quasiment comme neuf ! En même temps il vient de le laver pendant 3 h ! Il est tard, nous sommes fatigués voir épuisés ! Nous sommes content de nous installés dans le véhicule, les enfants sombreront avant qu'on sorte de la ville et nous les suivrons, sauf Aurélien qui est monté devant et qui a pour mission de donner de la coca à notre chauffeur régulièrement pour ne pas qu'il s'endorme ! Nous reprenons la route, pas la même qu'à l'aller, cette fois une route plus direct, 194 km, qui relie Uyuni à Villa Mar le village où nous avions dormi la première nuit. Nous partons à 16h30, après deux heures de route nous faisons une pause, objectif se dégourdir les jambes, puis nous reprenons la route afin d'arriver avant la tombée de la nuit. Nous arriverons au village à 20h15 alors que le soleil se couche, nous ne dormirons pas dans le même hôtel, Il est beaucoup plus grand cette fois. Nous montons rapidement dans nos chambres, laissant les hommes décharger le 4x4, nous sommes épuisés, nous rêvons seulement de dormir dans un bon lit, nous mangerons notre repas vite fait bien fait puis nous filons au lit. Cette fois nous avons une chambre pour nous tout seul, rendez-vous au 4x4 fixé à 5h30 ! Nous ne tardons pas à dormir.




18/1/2019


Il est 5h quand nous réveillons les enfants, nous leur enfilons vestes et bonnets puis nous les descendons au 4x4 où ils continuent à faire leur nuit pendant que nous descendons les affaires. Puis nous partons à 5h30, il fait nuit, cette fois encore nous prenons une route plus direct, pas d'arrêt ni de visite au programme, nous nous arrêterons seulement à quelques kilomètres de la frontière ! Direction un petit restaurant pour un bon petit déjeuné, bien chaud ! Le dernier en compagnie d'Irène et Ignacio, nous avons échangé nos contacts, nous savons déjà que nous garderons un lien unique avec eux ! Ignacio habite à Cobquecura, un lieu magique au Chili , connu pour le surf et ses lobos ! Nous y étions passés en début de voyage, et nous avions adoré l'endroit, nous leur promettons donc d'aller leur rendre visite un de ces jours !



Notre guide nous conduit ensuite à la douane ! Nous faisons une dernière séance photo pour le remercier et mémoriser la folle ambiance qui régnait grâce à lui dans notre 4x4 ! Alors voilà, si un jour vous venez jusqu'à Atacama ou Uyuni, que vous cherchez un guide au To, nous vous conseillons Bismar. Nous vous donnons volontiers son contact en message privé .



Voilà, notre expédition s'arrête sur cette photo ! Nous avons vécu 4 jours intenses et inoubliables ! Nous sommes épuisés et nous allons profiter du camping d'Atacama avant d'attaquer une nouvelle grande étape de notre voyage : Le passage du redoutable paseo de Jama !

103 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout