• family B

Un Noël les pieds dans l'eau !



21/12 Après avoir quitter tous nos amis à Huanchaco, nous nous arrêtons dans un grand centre commercial de la ville pour faire les courses pour le réveillon de noël ! Nous rêvons de foie gras, de Sauternes, de saumons fumés... Mais nous ne trouverons rien de tout cela, et nous devrons nous consoler avec de la tapenade, et du fromage type Boursin pour envisager de préparer quelques toasts festifs ! Personnellement je commence à saturer de la nourriture ici, trop grasse, trop de fritures, overdose de papas rellenas. Je rêve de fromage français, et de nourritures raffinées. Si nous avons apprécié les ceviches les pieds dans l'eau ou celui de Lima à l'aller, après plus d'un an sur les routes sud américaines, les saveurs françaises commencent à vraiment nous manquer.


Nous filons ensuite direction Tuquillo, un spot ioverlander que m'a recommandé Nadine.


Entre notre départ tardif, la pause ravitaillement et les 288 km de longues routes droites au travers des dunes de sable, nous arriverons en fin de journée à destination.


Nous arrivons dans un petit village de pêcheurs, quelques restaurants se préparent pour l'arrivée des vacanciers et les festivités de fin d'année. Le patron d'un restaurant nous indique que nous pouvons nous garer devant chez lui sans soucis, le village est très tranquille enfin jusqu'à samedi. Effectivement, située à 300 km de Lima, cette petite station balnéaire sera bientôt prise d'assaut par les Liméniens.


L'endroit est vraiment sympathique, avec les parasols sur la plage, nous allons d'ailleurs nous balader le long de cette dernière, appréciant notamment la propreté du lieu, seule surprise, un nombre assez perturbant de carcasses de fous à pieds bleus ! Ces magnifiques oiseaux que nous ne pensions pouvoir voir qu'aux Galápagos. Il y a également tous pleins de coquillages, nous passerons donc la fin de la journée à flâner les pieds dans le sable, les enfants ramassant des dizaines de coquillages qui viendront compléter leur impressionnante collection qui commence à sérieusement envahir banana!


Nous aurons le droit à un magnifique coucher de soleil, nous resterions bien ici pour le réveillons, mais nous avons de la peine à imaginer le lieu bondé. Nous aimerions trouver un endroit au calme, mais c'est peut-être une utopie. Et puis les enfants nous rappellent qu'ils aimeraient pouvoir surfer ! Ils n'ont pas été rassasié à Huanchaco et ils rêvent de pouvoir remonter sur les planches. Et ici clairement l'océan est plat de chez plat ! Et nous n'avons vu aucune boutique de surf ici. Nous reprendrons donc la route demain matin.


22/12


Nous nous réveillons au bord de l'eau, c'est vraiment un spot parfait pour passer quelques jours, dommage qu'il ne réunisse pas tous les critères pour notre réveillon. Les barques de pêcheurs dans la baie ajoutant un certain charme ce matin.



Après l'école nous reprenons la route direction Lima, nous cherchons un spot les pieds dans l'eau, j'en ai repéré un sur ioverlander, les commentaires ne sont pas dingues, et nous sentons déjà que cette recherche va nous mettre une pression, et qu'à être trop exigeants nous allons finir par être déçus.


Nous n'avons pas fait cette route à l'aller, nous étions passé par la cordillère blanche avec mon cousin. Et franchement, oui, la vue sur l'océan est assez dingue, et nous sommes toujours impressionnés par l'immensité des déserts et des dunes de sable à perte de vue. Mais nous sommes encore plus frustrés de ne pas pouvoir trouver un spot les pieds dans l'eau le long.



Nous arrivons en début d'après-midi à destination : la playa Chacra. Il y a ici tout un complexe de construction en adobe, il s'agit d'une ferme eco-yoga, qui accueillerait des ioverlanders. Le concept a tout pour nous plaire, enfin surtout à moi ! Je me rends donc à l’accueil avec les enfants. Mais le lieu et la réceptionniste sont froids, elle nous fera attendre le responsable 10 minutes alors que le lieu est désert, ils n'ont pas l'air enchantés par la présence des enfants, et ils nous annoncent un prix exorbitant juste pour nous garer dans l'enceinte de leur complexe.... sans la vue mer. Je demande alors s'ils savent s'il est possible de surfer ici, généralement centre de yoga et surf fait bon ménage ! Mais nous apprenons qu'en fait ici il y a beaucoup de courant et qu'il est trop dangereux de se baigner. La baignade est carrément interdite tout le long. Bon voilà une bonne excuse pour ne pas rester dans ce lieu qui de toute façon ne nous aurait pas vraiment convenu. Les enfants sont déçus, et nous rejoignons Aurélien pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Nous sommes dimanche, à deux jours de Noël et à une heure au Nord de Lima. Nous n'avons pas beaucoup d'option....


Nous nous garons, le temps de manger et de réfléchir, il est 15h ! Les enfants meurent de faim, ils sont déçus, et s'ils ne veulent pas spécialement rester ici, ils n'ont pas non plus envie de reprendre la route ! 600 km en deux jours, sur les routes ici, le temps est long. Et puis des journées qui se résument à : école/rouler/manger/dormir.... Ce n'est pas le programme qu'ils préfèrent. Même s'ils sont super-adorables quand nous roulons, et qu''ils trouvent toujours une manière de s'occuper. Nous aimons d'ailleurs les entendre rire, discuter, parler espagnol et enregistrer tout ce qu'ils voient dehors. Nous avons croisé beaucoup d'enfants de voyageurs qui s'occupaient grâce à une DS ou une tablette, ici ils n'ont pas d'écran, c'est un choix que nous avions fait jusqu'à présent. Mais depuis quelques semaines, Aurélien a peur que nos enfants soient complètement déconnectés du monde actuel, alors que de mon coté je pense qu'ils auront tout le temps plus tard, pour découvrir les addictions aux écrans.


Bref, en attendant nous avons quand même décidé de reprendre la route, j'ai émie l'idée qu'étant donné que nous sommes dimanche, peut-être qu'il serait plus simple de traverser Lima maintenant par le périphérique que demain matin ! Nous avons déjà fait la traversée de cette ville, et comme tous les voyageurs ce sont des traversées que nous n'apprécions jamais. Arriverons-nous à garder nos rétroviseurs cette fois encore telle est la question ?


Nous arriverons très vite à Lima, mais contrairement à ce que j'avais imaginé, le périphérique est surchargé, les 4 voies se sont transformées en 6... Les gens essayant de forcer le passage entre deux voies ! C'est un véritable chaos ! Bien pire que ce nous avions vécu à l'aller ! Nous comprenons vite que le dernier dimanche avant Noël c'était la pire idée que nous pouvions avoir. Il nous faudra deux heures pour traverser la ville, éviter de nombreux accidents, constater que d'autres ont eu moins de chance ! Rigoler avec un couple en combi qui a eu la même mauvaise idée que nous ! Pas trop le temps de faire des photos parce qu'il faut surveiller chaque côté de banana, et garder son sang-froid ! Mais le pire dans tout cela, c'est que nous ne savons même pas où nous allons dormir ! J'avais repéré un spot à 100 km au sud de Lima, mais là clairement, il est 19 h quand nous atteignons la sortie de la ville, et il faut trouver un plan B de toute urgence.


Et ici rien n'est simple, entre les voies de circulation, certains travaux, la fatigue ! Et les enfants qui n'arrêtent pas de demander "on arrive bientôt ? .... on pourra se baigner ? ....on pourra faire du surf ?.... on pourra rester là pour Noël ?.... " Nous sommes épuisés moralement !


J'ai trouvé un plan B à la sortie de la ville, un hôtel qui accepte les voyageurs sur son parking, mais les commentaires ne sont pas récents et nous n'avons plus qu'à prier que depuis ils n'ont pas changé de politique. Surtout que pour y accéder nous devons passer par une zone de travaux, puis une longue descente abrupte que nous craignons déjà de ne pas pouvoir remonter !


Décidément aujourd'hui restera une journée de galère, nous longeons la plage, il y a plein de petits restaurants et de paillotes branchées, nous pensons directement qu'il doit s'agir d'un coin assez prisé des gens aisés de Lima qui viennent y passer la fin de soirée ou le week-end.


Nous atteignons, à 19 h, l'Hostel hamacas et nous constatons soulagés qu'ils nous acceptent dans leur parking, l'entrée est étroite mais après quelques manœuvres, nous arrivons à garer Banana. Il y a des douches mises à disposition des clients surfeurs, que nous pouvons utiliser.


Nous filons, à peine garé, direction la plage ! Nous découvrons le petit complexe hôtelier avec son bar les pieds dans le sable. Nous constatons qu'ils ont installé plusieurs piscines et nous comprenons vite à la puissance des vagues qui s'écrasent sur la plage, mais surtout à la vue des surfeurs casqués ! Qu'ici la plage n'est pas recommandée pour la baignade.


Les enfants profitent des jeux pendant que nous savourons une bière bien méritée les pieds dans le sable, jusqu'au coucher du soleil. Le gars du bar nous confirme que nous ne pouvons pas nous baigner parce qu'il y a rapidement beaucoup de fond et que la droite réputée n'est pas accessible aux débutants, seuls les surfeurs expérimentés viennent ici. Nous savons donc que demain, nous devrons reprendre la route, direction Cerro Azul, un spot surf, recommandé par nos amis les Croods qui y ont surfé il y a quelques semaines. J'ai vu leur vidéo sur Youtube et la plage à l'air sympa, nous avons en tout cas beaucoup d’espoir de pouvoir y rester tranquillement pour le réveillon.


De retour dans Banana, nous décidons de nous atteler aux décorations de Noël. Il est temps, les enfants sont hypers motivés, ils sont assidus pour décorer notre minuscule sapin acheté sur le marché de Cuenca. Nous sommes heureux de pouvoir utiliser les décorations de Noël que nous n'avions pas pu utiliser sur le cargo, et surtout de découvrir qu'elles tiennent sur les fenêtres de Banana. La grande question de Kynan en ce moment, c'est de savoir s4il va neiger le matin de Noël ! Bizarrement, il n'arrive pas à comprendre qu'il ne neigera pas en bord de mer, et encore moins avec 30 degrés ! C'est notre deuxième noël loin de la famille, l'année dernière nous étions entourés de l'équipage du Grande Africa et de nos amis voyageurs. Cette fois-ci nous serons entre nous, avec du soleil et la mer, un Noël inédit pour nous qui sommes habitués aux montagnes, à la neige et aux repas de famille qui rythmaient nos fins d'années.


23/12 Nous avons passé une super nuit sur le parking, malgré la présence des nombreux restaurent en bord de plage, il n'y a pas eu de musique forte et nous sommes en forme pour repartir ! les enfants veulent aller se baigner avant de partir, nous négocions avec eux une heure de baignade s'ils font rapidement les devoirs. Ni une ni deux ils enchaînent les exercices avant d'enfiler leurs maillots de bain. Nous rencontrons une famille américaine, leur fils aîné déjà adulte et expats à Lima, il a lui aussi fait le tour du monde, mais des spots de surf ! Il est d'ailleurs un fervent client du site, sa sœur plus jeune, de l'âge de Kynan joue avec les enfants dans les piscines qu'ils sont entrains de remplir. Les enfants profitent que nous discutions avec la dame pour grappiller une demi-heure supplémentaire de jeux dans le sable, puis nous reprenons la route, en cette veille de Noël il risque d'avoir du monde, et nous aimerions arriver tôt à Cerro Azul, histoire de se laisser un peu de marche de manœuvre.



Malgré un trafic dense, la circulation reste fluide, et nous arriverons vite à Cerro Azul, sur les photos, nous n'avions pas imaginé la plage comme celle-ci. Il y a une montagne, des immeubles, la route avec un parking et directement la plage. Ce qui signifie que nous devons nous garer sur le parking. Ce n'est pas comme cela que nous avions imaginé la plage, mais probablement qu'hors saison, il est possible de se garer plus facilement. Parce que là, concrètement ce n'est pas évident de circuler avec banana, et surtout de lui trouver une place. Les enfants eux ont repéré les loueurs de surf. Nous nous arrêtons pour demander les prix, ça change un peu de Huanchaco, ici l'heure de location est au prix de la journée là-bas. Nous décidons de partir pour aller voir l'autre partie de la plage qui se trouve de l'autre côté d'un immense ponton en bois. Le coin n'est pas mieux, déjà il n'y a pas de vagues, pas de surfeurs et des paillotes collées les unes aux autres. Nous espérions mieux pour notre réveillon, nous décidons donc de repartir pour aller plus au sud. Et alors que nous nous enfilons sur l'autoroute, nous constatons que derrière les enfants étouffent leurs sanglots, Titouane à la tête dans les genoux et Liloane de grosses larmes qui coulent le long de ces joues ! Visiblement pour eux la plage de Cerro Azul c'était suffisant. Nous décidons donc de faire demi-tour à la prochaine sortie.


Nous trouvons une place de parc le long de la première plage, mais nous ne sommes pas super bien garés, dans le virage. Nous décidons donc qu’Aurélien restera dans le van pendant que je vais à la plage avec les enfants. Nous louons deux planches de surf, je reste dans le sable avec Kynan pendant que les deux grands essayent de surfer. Les vagues ne sont pas celles de Huanchaco, Une grosse gauche arrive à l'angle de la montagne et part jusqu'à la muelle, mais cette vague puissante n'est pas faite pour les enfants, et il y a beaucoup de surfeurs aujourd'hui, et j'interdis donc aux enfants d'aller plus loin, ils doivent donc surfer les quelques petites vagues qui arrivent vers la plage, elles ne sont pas puissantes et les enfants se découragent, n'arrivant pas à se mettre debout sur leurs planches.


Après deux heures dans l'eau, ils laissent les planches, épuisés. Nous retrouvons Aurélien au van, il est allé acheter des bières dans une petite supérette, le gars l'a rassuré, dans quelques heures la plage va se vider et demain il n'y aura personne, les gens fêtent Noël en famille, par contre il nous déconseille clairement de rester là pour le nouvel an.


Nous attendons patiemment que la plage se vide, mais surtout le parking, pour pouvoir garer banana en face de la mer au bout de la rue.


Nous décidons de nous balader sur la plage et de nous arrêter pour boire l'apéro les pieds dans le sable, les enfants ont pris des couleurs, ils ont retrouvé le sourire et ils sont heureux de passer Noël ici ! Nous sommes quand même plutôt bien et à dix heures nous pourrons garer banana, la porte face à la mer pour notre première nuit ici !


24/12 Et finalement si la plage s'est vidée en fin de journée, le soir quelques groupes de jeunes sont venus avec de la musique et ils sont restés jusqu'à deux heures du matin, puis le camion poubelle est arrivé en marche arrière bip hurlant à 5h du matin ! nous n'avons pas passé la meilleure des nuits, il faut l'avouer. Et aujourd'hui, même si ce soir c'est Noël, les enfants feront l'école !


Et aujourd'hui Liloane ne veut pas faire de surf, elle a trouvé les vagues de la veille trop difficile, et du coup si Liloane ne veut pas surfer Titouane n'ont plus ! Nous nous agaçons un petit peu, ils voulaient que nous restions ici pour pouvoir surfer, et maintenant ils ne veulent pas surfer ! Nous leur expliquons que s'ils prennent que des vagues faciles ce n'est pas comme cela qu'ils progresseront, et puis c'est comme ça dans la vie si on baisse les bras devant chaque difficulté on n'ira pas bien loin ! Nous aimerions qu'ils comprennent cela mais en même temps c'est un jour de fête et nous ne voulons pas nous disputer. Et puis finalement ils décideront de faire du body board ! Et même Kynan va s'y mettre !

La plage est nettement moins bondée que la veille et nous pourrons en profiter tous ensemble, banana garé juste à côté, nous sommes amusés par la piscine en haut de l'immeuble à droite sur la dernière photo, ici ils n'ont peur de rien !


Nous passerons donc la journée à faire du bodyboard et jouer dans le sable. Puis nous nous rendrons compte que nous avons oublié de vider notre toilette, et que pour le coup ça va être un peu compliqué maintenant. Aurélien ira quand même demander dans un restaurant qui a des toilettes situées à l'extérieur mais le gars lui dira non, non ! On lui a déjà fait le coup, et clairement il refuse. Et clairement notre wc, même si on n'y met pas de produits chimiques, nous ne le déversons pas n'importe où et on aura dû y penser plus tôt, c'est aussi dans ces situations qu'on regrette de ne pas avoir un toilette sec. Mais bon, ça fait partie des contraintes de la vanlife...


Et aujourd'hui nous recevons un adorable mail, une dame qui habite dans la rue, elle vient de repartir sur Lima et elle a vu notre camion, elle nous dit de ne pas hésiter si nous avons besoin d'eau ou d'autres choses, elle nous indiquera sa maison. Mais nous n'oserons pas lui demander d'aller vider nos toilettes chez elle, quand même se serait abusé.


Aurélien retournera au restaurant mais cette fois si pour leur emprunter deux verres en verre ! Ils seront surpris et amusés ! Aurélien expliquant que le vin c'est meilleur dans un verre en verre ! Ici, ils ne sont généralement pas des grands amateurs de vins, donc les idées du français les font sourire ! Ils accepteront toutefois de nous prêter deux verres si nous leur laissons 20 sols comme garantie de leur ramener.


Après une journée tranquille, nous regagnons banana pour préparer notre réveillon les enfants sont tous motivés pour nous aider à préparer les toasts ! Aurélien a acheté une belle nappe et après quelques préparations culinaires et rangement de banana, nous voilà avec une belle table !

Nous passerons une super soirée, Kynan se demande par où va passer le père Noël, et bien sûr si demain matin il y aura de la neige au réveil ! Nous rigolerons jusqu'à ce que Liloane s'encouble, tombe, se raccroche à la table et fasse tout valser ! Y compris les fameux verres en verre, dont l'un explosera au sol ! Miss catastrophe ! Voilà, du coup il nous faut tout nettoyer et dire adieu à notre caution ! Bref ce n'est pas bien grave, nous avions presque tout mangé, nous finirons la soirée, la porte ouverte, bercés par le bruit des vagues. Et alors qu'on chante "petit papa Noël" avec Liloane, Kynan s'endort dans mes bras. Un homme, qui dort dans une tente sur la plage, viendra alors nous parler pendant de longues minutes, il n'est pas méchant mais visiblement il a un peu forcé sur la boisson. Il nous raconte sa vie pendant 20 minutes puis nous lui montrons Kynan endormis pour lui expliquer que nous devons coucher les enfants ! Il n'est que 22 h, mais notre réveillon est déjà fini, les enfants sont épuisés, Kynan dormira avec nous cette nuit pour laisser la table libre pour notre minuscule sapin ! Et cette année nous ne mettrons pas les tongs sous le sapin mais les lunettes de soleil !


25/12 Les enfants se réveilleront à 5h30 ! Nous les entendrons, amusés et encore à moitié endormis chuchoter et spéculer sur la taille des paquets ! Nous sommes épuisés et restons endormis, les enfants patienteront jusqu'à 7h du matin avant d'essayer de nous réveiller ! Nous négocions qu'ils attendent encore jusqu' à 8 h que le soleil soit levé pour qu'on puisse faire de belles photos ! Par chance, ils sont adorables et ils accepteront de nous laisser encore quelques minutes de sommeil.

Les enfants seront particulièrement gâtés cette année ! Et ils ouvrent leurs cadeaux avec joie. Nous déjeunerons ensuite tranquillement, nous sommes toujours garés au bout de la rue, le long de la plage, juste devant une maison. Les propriétaires nous regardent depuis ce matin et j'ai peur que nous les dérangions, c'est vrai que nous sommes juste devant leur vue sur la mer, je pourrais comprendre qu'il nous demande de partir.


Finalement Aurélien sort, et le monsieur s'approche, et en fait nous nous sommes fait de mauvaises idées, ils repartent sur Lima, ils voulaient nous dire que la petite tonnelle plantée dans le sable leur appartient, que nous pouvons l'utiliser sans soucis, et que si nous avons besoin d'eau ils ont un robinet juste à coté de leur porte d'entrée et que nous pouvons nous servir. Nous nous rendons compte une fois de plus que les gens ici, ils ont le cœur sur la main et vraiment pas du tout la mentalité qu'on pourrait retrouver en France ou en Europe où honnêtement en voyageant en van dans le sud-ouest nous nous étions sentis comme personna non grata.

Après une matinée de bodyboard, nous profiterons donc de la petite tonnelle, pour faire un apéro dînatoire, la plage est encore très peu fréquentée à midi, et nous en profitons. C'est juste parfait, surtout qu'après trois journées nuageuses aujourd'hui il y a enfin un beau soleil, et quand il est au zénith, il fait très chaud.


Après 14h, la plage se remplit, je reste dans le van avec Kynan qui est fatigué. Alors que Titouane accepte de retenter le surf, sur l'insistance d'Aurélien, qui ne veut pas qu'il reste sur un échec et qui prendra lui aussi une planche pour essayer de dompter les vagues ! Et finalement nous seront heureux de constater que Titouane y arrive mieux aujourd'hui, il prend beaucoup de plaisir malgré l'effort et il s'en sort même mieux que certains petits locaux, nous sommes très fiers de lui ! Aurélien rêvait d'en faire un footballeur et finalement il a l'air de plus kiffer d'avoir une planche qu'un ballon au bout de ses pieds ! Et franchement on n'aurait jamais pensé que ça lui plairait autant !

Les grands profiteront de l'après-midi dans l'eau jusqu'à 18h, puis nous ferons une dernière soirée festive, histoire de prolonger la magie de Noël et profiter du verre en verre qui nous a coûté 20 sol !


Demain, nous reprendrons la route, déjà parce que nous devons absolument trouver un endroit pour vider nos toilettes, mais aussi parce qu'on aimerait être dans un endroit calme et sécuritaire pour passer le nouvel an, nous savons qu'ici les jeunes vont beaucoup faire la fête, beaucoup boire, et ce n'est pas le moment pour dormir n'importe où, nous avons donc décidé de retourner à Ica, dans le camping avec un bar dans la piscine, j'aimerais qu'on y arrive demain, pour être sur d'avoir de la place et de pouvoir y rester jusqu'au 1er.



Nos aventures à Ica c'est dans le prochain épisode.



48 vues

© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip