© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Sur la route de Dakar !

02/12/2017

 

Du 23 au 1 er décembre 2017

 

Nous ferons la distance entre Hambourg et Dakar en 8 jours. Nous profiterons d'un petit passage vers les îles Canaries le 29 novembre 2017 et 1 heure de réseau pour téléphoner fébrilement aux tata et aux grand-parents pour rassurer tout le monde. C'est notre dernière connexion avec un réseau européen, nous savons qu'ensuite nous aurons plus de peine à communiquer. Les Canaries annoncent aussi le changement de climat ! Nous ressortons les lunettes de soleil, les casquettes et les shorts ! Un vrai bonheur ! Nous rangeons les bonnets et les gants ! Nous recevons des photos des copains et des cousines dans la neige, la France nous paraît alors déjà très loin !

 

 

 

Visite du poste de Pilotage ! Samedi 25 nombre 2017.

 

Aujourd'hui le chef est venu nous avertir que nous pouvions visiter la cabine de pilotage. Le second officier, nous a donc fait une présentation du poste et des différents outils utilisés pour connaître la position du bateau et celles des autres navires ! Visite en Anglais pas évidente pour les enfants mais j'ai essayé de traduire avec des mots simples pour qu'ils puissent comprendre ! Nous avons même eu droit au test du Klaxon, qui a beaucoup amusé les enfants ! Le second nous a prévenu que si le capitaine entend ce bruit il vient tout de suite ! Et c'était le cas, les enfants ont bien rigolé !

 

 

Nous avons appris que malgré l'arrivée des nouvelles technologies, des gps, ect Les officiers apprennent toujours à piloter avec des livres, le soleil, la lune et les astres la nuit ! Ils continuent aussi à fonctionner avec les cartes en papiers, parce que pour les gps c'est plus long, il y a trop de paramètres à rentrer, ils préfèrent donc leurs bonnes vieilles cartes  !

 

Sur le bateau il y a un pilote automatique, qui conduit le bateau, mais qui ne prend pas en compte la force des vents, donc régulièrement dans la journée, l'officier veille à corriger la trajectoire du bateau pour qu'il reste sur sa route. Il surveille également les bateaux aux alentours pour s'assurer que les croisements se fassent sans risque et à bonne distance. L'heure d'arrivée dans les ports est calculé en fonction des marées pour qu'il y ai assez d'eau pour que le cargo puisse entrer dans le canal ou le port.

 

Il nous a aussi expliqué les différentes informations qu'ils reçoivent sur le bateau, notamment les risques climatiques qui pourrait leur faire changer de cap ! Nous avons appris que pour un cargo aussi gros, la force du vent mais surtout sa direction est très important. Si on prend le vent de face ont fait du jumping et cela n'est pas grave enfin ça file juste le mal de mer ! Par contre les vents qui arrivent de côté sont très importants, c'est ceux là qui peuvent faire basculer un container à la mer ! Nous apprenons avec joie que la compagnie n'a jamais perdu un seul container ! C'est plutôt bon signe pour notre sécurité ! Nous pouvons dormir tranquille !

 

Nous apprenons également les règles de sécurité à bords, les différentes alarmes qu'ils gèrent en permanence. Ils nous montrent aussi comment ils envoient des messages, ou communique avec d'autres bateaux. Ce fût une visite intéressante, nous avons appris énormément de chose sur le cargo et son pilotage, et même si certaines informations étaient trop compliquées pour nous, cette visite restera mémorable. Et alors que l'officier Dimitar nous avait paru ultra distant jusque là, il commence à parler foot avec Aurélien (merci le survêt de l'athlético!). Du coup Aurélien, en profite pour lui demander si il voudrait jouer au foot avec lui sur le pont arrière, mais Dimitar demande l'aval du capitaine qui refuse... pour des questions de sécurité ! Toujours aussi borné le capitaine ! Mais bon la partie de football oubliée, Aurélien et Dimitar s'affronteront régulièrement au ping-pong ! Et finalement, plusieurs membres d'équipages affronteront Aurélien dans des matchs plus que serré ! C'est le début d'une belle rencontre, Dimitar nous donnant par la suite ces petits conseils pour les différentes escales ! Un vrai « guide » touristique ;-) ainsi que les principaux résultats des match de foot pour Titouane et Aurélien !

 

Sur la route maritime vers Dakar, nous avions lu qu'il est très fréquent d'observer des dauphins ! Nous scrutons donc l'horizon matin et après-midi avec beaucoup d'attention ! Les enfants perdent un peu patience … Mais nous les adultes nous ne nous lassons pas de la mer à perte de vue, nous finissons même pas s'imaginer faire un tour du monde en bateau ! Si si je vous le jure ;-)

 

 

 

Et finalement 2 jours avant d'arriver à Dakar, au large de la Mauritanie nous commençons à voir des groupes de dauphins ! Le premier un peu lointain un soir. Puis nous verrons des tortues, des poissons volants, des baleines au loin ! Et enfin un groupe de dauphins viendra jouer dans les vagues du bateau ! Pour le plus grand bonheur des enfants ! Depuis le haut du pont, ils nous semblent tout petit  Nous avons l'impression qu'ils ont la taille d'un poisson ! C'est un peu magique ! Les tortues sont petites aussi, elles se laissent dériver à la surface, autant dire que c'est un coup de chance que d'en apercevoir une !

 

Quelques jours avant d'arriver à Dakar, l'officier « médecin » nous donne un traitement anti-paludéens en prévision de l'arrivée au port, même si la zone n'est pas réputée pour des cas nombreux de palu. Nos compagnons sont pas sûr de prendre le traitement, estimant qu'il y a plus d'effets indésirables que de risques. Pour les adultes le traitement est de courte durée, 1 semaine pour notre escale de 3 jours. Mais pour les enfants ils devraient prendre les comprimés pendant 4 semaines après le passage à Dakar. Après avoir tergiversé longtemps, s'être assuré qu'ils auront sur le bateau le traitement si nous attrapons quand même le palu. Et c'est le cas ! Nous décidons de commencer le traitement tout de même et si personne ne se fait piquer nous arrêterons le traitement après notre sortie du port. Parce que bon les comprimés pour les enfants c'est quand même pas évident pour leur faire avaler !

 

Nous arrivons dans la baie de Dakar le vendredi 1er décembre et constatons que des dizaines de bateaux attendent de rentrer dans le port ! Nous voilà donc contraint à patienter et les spéculations vont bon train ! D'autant plus qu'on voit 2 bateaux Grimaldi ! Nous nous demandons quand nous allons rentrer dans le port ! Le chief nous annonce qu'il y a en réalité une vingtaine de bateaux en attente ! Mais que la bonne nouvelle c'est que nous transportons des véhicules nous sommes donc prioritaires sur les porte containers et les tankers ou vracrier . Ces derniers contiennent des céréales, du sucre, ect en vrac dans leur soute ; ils peuvent attendre jusqu'à trois mois au large d'un port ! Autant dire que nous ne comprenons pas trop bien comment ce fonctionnement peux être rentable pour ces compagnies ! Nous apprenons également qu'il y a 6 bateaux Grimaldi en attente dans la baie ! Nous nous imaginons alors rester 2 semaines là ! Il nous rassure est nous explique qu'ils ont négocié pour rentrer dans Dakar le mardi ! Nous patienterons donc 3-4 jours au large si tout va bien !

 

Ces jours d'attentes vont être rythmés par un problème ! Nous découvrons qu'ils ont nettoyé et remplis la piscine sur le pont arrière (celui qui nous est interdit...) En mer, avec les mouvements du bateau, nous voulons bien admettre qu'elle est dangereuse ! Mais là, ancré dans la baie calme de Dakar, avec 40 degré au soleil sur le pont, la piscine devient une obsession ! Mais le capitaine refuse de nous laisser y avoir accès et nous sort un note de Grimaldi interdisant l'accès de la piscine depuis 2003 aux passagers  ! Nous sommes un peu contrarié, parce que Wilma qui a fait le chemin inverse avait pu utilisé la piscine ! Nous regardons donc l'équipage enfin surtout les officiers avoir accès à la piscine et nous restons un peu frustré ! Le chef finira par admettre que le nouveau capitaine est un peu stress et que c'est plus facile de surveiller un passager que 11. Nous comprenons surtout que c'est les enfants dans la piscine qui les inquiètent le plus. Mais bon, c'est un détail et finalement nous trouverons un remède avec des batailles d'eaux sur le pont pour « rafraîchir les enfants ! » rafraîchir entre guillemet parque nous remplissons des bouteilles aux robinets mais depuis quelques jours il n'y a plus d'eau froide ! La chaleur de Dakar se ressent jusque dans l'eau des douches !

 

 

 

Nous profitons des jours à l'ancrage pour faire plus ample connaissance avec l'équipage ! Enfin surtout le crew philippins parce que les officiers bulgares pour la plupart sont plus que distant ! Dante, le chef du crew, fête son anniversaire et nous invite à venir danser sur le pont ! Nous profiterons de la douceur de la nuit dans la baie de Dakar pour danser et faire connaissance avec le crew. Ils sont tous d'une incroyable générosité nous offrant un verre et des chips pour les enfants !

 

Les discussions tournent beaucoup autour de l'organisation des voyages, nous voyageons avec 3 autre couples, et nous nous sommes rendu compte que nous sommes passés par des agences différentes pour réserver le cargo et que nous avons eu tous des informations très divergentes par rapport à la feuille de route ! Nous commençons donc à spéculer sur la durée du voyage ! Nous personnellement la longueur ne nous dérange vraiment pas ! Après près de 3 semaines nous n'avons pas vu le temps passer ! Nous profitons du moment présent  ! Notre seule préoccupation c'est Noël ! Nous voulons savoir si nous le passerons sur le bateau et dans ce cas là comment nous pouvons nous préparer !

 

Nous trouvons dans la salle commune un petit sapin de Noël mais aucune décoration ! Nous nous lançons donc avec les enfants dans des ateliers décorations de Noël ! Boules en cannettes de soda ou en rouleaux de papiers wc, guirlandes de pères-noël ! Nous égayons un peu la salle commune ! Faut avouer que sur le cargo, l'ambiance masculine est bien présente ! Le ménage, la décoration ce n'est pas leur fort ! Mais bon ! Nous arrivons avec l'aide d’Évelyne et son beau sapin de l'avent à donner un esprit de noël à cette petite pièce !

 

 

 

Au fil, des conversations nous découvrons aussi que nous sommes plusieurs passionnés de yoga à bord ! Nous occuperons donc plusieurs fois la salle commune avec nos tapis ! Nous profitons également de la salle commune pour mettre en commun nos cartes et nos guides d'Amérique du Sud ! Victor est d'origine argentine est nous donne les places indispensables à visiter. Évelyne qui a fait l'argentine et le chili par les côtes en bateau nous donne aussi quelques tuyaux sur les plages à visiter en descendant ! Quand à Ahmed et Sophie ce sont nos spécialiste de la Colombie, nous aimons écouter leurs récits de voyage.

 

Évelyne qui a enseigné l'espagnol, propose de faire un peu d'espagnol aux enfants l'après-midi. La vie à bord prends sont rythme. Nous avons presque l'impression d'être chez nous ! Et tout le monde trouve à s'occuper. Entre lecture, dessin, dvd, et sport nous ne nous ennuyons jamais. Nous avons lu sur des blog que les gens trouvent le temps long à partir de 21 jours, mais pour nous l’ennuie ne nous a pas encore gagné ! Nous découvrons avec fascination la vie des marins, l'organisation de la vie à bord, les exercices qu'ils effectuent ! Nous aurons même le droit à une petite visite des canots de sauvetages ! Titouane va même apprendre avec Venci le chief à démarrer le canot de sauvetage. Nous apprenons qu'à bord on peut vivre à 42 pendant 3 mois. Mais en vérité, les statistiques montrent que peut de marin survivent dans les canots de sauvetage, parce que si un cargo se brise dans une tempête c'est peu probable qu'un petit canot tienne le coup. Mais Venci nous rassure il se sent bien plus en sécurité à bord du cargo que dans un avion, on peut dormir tranquille !

 

Finalement ces quelques jours au large de Dakar passent très vite, les pirogues et les nouveaux bateaux donne l'impression qu'on est toujours en mouvement. Et puis l'escale au port nous stress un peu... Nous ne somme donc pas forcément impatient ! Nous vous racontons cette aventure très vite !

 

 

 

 

Je vous raconte très vite notre petite escale à Dakar !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload