© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

De Montévideo à Santa lucia. Nos premiers jours en Amérique du Sud !

03/01/2018

Une semaine en Uruguay- Épisode 1

 

 

29/12/2017 au 1/1/2018

 

Nous sommes descendus du Grande Africa le 29 décembre 2017 avec beaucoup d'émotion nous avons quitté le crew et les officiers ! Nous laissons un grand vide sur le bateau, les enfants ont été une présence appréciée par l'équipage dont l'éloignement avec leur famille pendant 3 voire 10 mois est une épreuve au quotidien. Et pour nous le départ est difficile aussi. Nous nous sommes sentis comme à la maison sur le cargo ! Protégés et chouchoutés dans ce grand navire au milieu de l'océan. Nous voilà libéré mais surtout livré à nous même !

 

Heureusement Grimaldi nous confie au bon soin de l'agence KMA pour les formalités de sortie du port de Montévideo ! Et là vraiment, un accueil souriant, une responsable bilingue qui nous accompagne à chaque étape. Et en fait, tous semble qu'une simple formalité ! Un contrôle des documents et nous voilà libre ! Aucun contrôle du contenu du véhicule. Et nous sommes prêts pour sortir du port de Montevideo !

 

Nos compagnons sur le cargo Évelyne et Michel décident de partir assez vite visiter Montevideo, Victor et Monika eux partent à la recherche de gaz. Nous proposons de nous retrouver dans un camping à la ferme au nord de Montévideo le soir même. Nous décidons de nous y rendre maintenant, en faisant une halte course, afin d'y être tôt et de pouvoir poursuivre la réorganisation de banana ! Parce que malgré tous les efforts des 2 derniers jours, il nous semble qu'il y a encore beaucoup de bazar à ranger !!! Ahmed et Sophie qui n'ont pas de GPS, et aussi pas mal de bricolage à faire avant de prendre la route, nous suivent jusqu'au camping.

 

 

 

Rouler dans la ville s'avère un peu compliqué ! Entre les feux qui se trouvent de l'autre côté du carrefour ou les rues en sens unique, nous nous déplaçons à la vitesse d'un escargot ! 25 km/h en moyenne ! Nous

décidons de nous arrêter pour faire quelques courses au hasard de notre chemin ! Et le constat c'est qu'il n'est pas évident de se plonger dans l'espagnol ! Après plus d'un mois à se dépatouiller en anglais avec le crew ! Surtout que du coup nous avons beaucoup tendance à répondre en anglais ! Et voilà que l'on nous prends pour des grigos des états-unis !!! Mais dans l'ensemble les uruguayens rencontrés sont souriants et aimables, ils prennent le temps d'essayer de nous faire comprend et ils sont tous surpris d'apprendre que c'est notre 1er jour en Uruguay ! Et que nous débarquons d'un cargo !

 

Le plein de produits frais fait, nous partons à la recherche de la granja orientala ! Qui restera introuvable malgré que 4 personnes rencontrées en chemin nous ai assuré qu'elle existe et qu'elle est par là : « à droite après le pont ! » Sauf que la rue fait 4 km et que nous demandions d'un bout ou de l'autre c'est toujours la même réponse : « si si je crois à droite après le pont ! » Sauf qu'il y a bien un sens dans lequel elle doit être à gauche ! Et en plus pour corser nos recherches des ponts il doit y en avoir 3 ou 4 ! Bref après avoir fait la rue 4 fois dans chaque sens, pendant près de 2h sous 35 degrés nous décidons d'abandonner cette idée et nous cherchons une autre solution ! Sur maps.me je repère un camping municipal à l'ouest de Montévideo sur la route que nous avons prévu de prendre pour rejoindre l'Argentine. Nous décidons de nous y rendre en priant pour qu'il soit ouvert.

 

Nous voilà donc quittant la périphérie de Montévideo, à la découverte des longues routes droites ! Le paysage est fait de petites collines verdoyantes mais l'horizon paraît lointain ! Nous suffoquons, sous la chaleur écrasante, sur les 80 km que nous parcourons dans la campagne uruguayenne. Les enfants sont émerveillés par les vieux camions et les vieux van w. Nous croisons ces derniers par dizaines ! Et des collectors que nous ne trouvons plus en Europe ! Nous nous disons voilà où il sont donc tous passés ! Liloane découvre avec bonheur les champs remplis de chevaux. Chez nous il y a des troupeaux de vaches, ici se sont des troupeaux de chevaux !

 

La conduite de banana est déjà bien plus aisée mais nous nous ferons surprendre à plusieurs reprises par des dos d'âne non signalé ! Certains semblant avoir été fait de manière plus qu'artisanal et probablement pas par les municipalités ! De quoi faire tout valdingué dans le van ! Il va falloir que nous retrouvions l'habitude des contraintes de la conduite d'une maison roulante !

 

Nous arrivons sans encombre à Santa Lucia, une petite bourgade en bord de rio. Son camping se trouve sur la route de Fray bentos, à la sortie du village, juste à côté du rio. Proposant les commodités de base, wc+douches+lavabo. Le terrain largement ombragé et agrémenté des traditionnels asados. Le prix pour la nuit défiant toute concurrence : 80 pesos pour la nuit soit 3 euros. Mais ici, il doit y avoir clairement peu de touriste qui s'arrête parce que la dame du camping est premièrement surprise et deuxièmement elle insiste pour nous envoyer dans un autre camping à 30 km de là, qui serait beaucoup mieux. Mais il est presque 16h et nous sommes épuisés par la journée, nous insistons donc pour rester au moins une nuit.

 

Nous passerons finalement 3 nuits dans ce camping ! Charmé par le papy qui vient nous vendre son saucisson et son fromage le matin. Dans le village, nous trouvons une petite épicerie, une boucherie et un primeur de quoi se ravitailler facilement. Nous profitons de nos journées pour réaménager le van, on recommence sans grande joie le tétris du linge ! Nous avons l'impression que tout ça ne peut plus rentrer ! Mais finalement tout retrouve sa place...

 

 

 

Les températures sont exceptionnellement élevées en Uruguay pour cette fin de décembre. Avec un pic à 45 degré Celsius le 2ème jour, nous fonctionnons clairement au ralentit ! Et à force d'entendre les uruguayens sauter dans le rio derrière la petite forêt qui nous en séparent, Aurélien capitule est emmène les enfants jouer au bord de l'eau ! Ils reviennent une heure plus tard trempés me suppliant de venir me baigner avec eux ! Nous avions pourtant juré que nous ne nous baignerions jamais dans les eaux brunes d’Amérique du sud ! Après avoir regarder 50 épisodes de river monster quand nous étions encore en Europe, je dois dire que je reste sur ma position !! Mais les enfants jurent qu'elle est trop chaude et insiste ! Alors je me décide à aller voir ! Mais j'avoue j'ai pas fait 10 mètres dans cette eau boueuse chaude, dans laquelle nous sentions des choses nous frôler sans trop savoir ce que c'est !!! Je suis donc restée avec de l'eau à hauteur des genoux, les regardant s'amuser dans l'eau et les priant de ressortir !

 

De retour à notre campement nous sommes interpellés par un journaliste d'un quotidien régional qui souhaiterait nous interviewer ! Nous n'avons pas bien compris si il passait par hasard là ou si il venait parce que nous étions là ! La dame de la réception avait bien dit qu'il y avait très longtemps qu'elle n'avait pas vu des touristes ici ! Mais quand même de la a faire un article dans le journal ;-)  Nous avons essayer de nous dépatouiller avec nos compatriotes du cargo pour lui expliquer que nous avions trouvé le camping sur maps.me et que finalement l'Uruguay ressemble assez par ses paysages au sud de la France !

 

 

 

Les 2 premières nuits au abords du camping ont été très animées ! Enfin pour ceux qui ont le sommeil léger ! Parce que moi j'ai rien entendu ! Il semblerait que la longue route droite qui mène à Fray Bentos servent depuis 2 nuits à des courses sauvages ! Aurélien et Ahmed qui veulent en avoir le cœur net découvrirons une centaine de spectateur échauffé qui assiste à un rodéo nocturne illégal ! Pétard et musique à gogo ! À la veille du réveillon de fin d'année nous nous demandons ce qu'il se passera le lendemain !

 

En discutant dans le village les gens nous rassurent et ils nous disent que le réveillon c'est souvent beaucoup plus calme, la population préférant descendre faire la fête à Montévideo. Le 31 au matin, nous découvrons une présence policière devant le camping, et Sophie apprends en faisant la vaisselle qu'il y aurait eu des coups de feux hier soir lors du rodéo nocturne. Des coups de feux tirés en l'air mais la population a appelé la police et cette dernière à mis fin aux festivités. Et  elle veille maintenant au calme de la rue.Résultat la soirée de nouvel an, avec une importante présence policière, sera des plus calmes. Nous nous retrouvons avec Sophie et Ahmed, Victor et Monica autour d'un asado ! Dont nous devrons apprendre les techniques, car la viande de vache jeûne a des secrets de cuisson que nous ne maîtrisons pas ! Alors même si cuisinée à notre façon elle est délicieuse, elle reste un peu difficile à mastiquer ! Voilà une mission ! Découvrir le secret de cuisson ici ! Nous avons observé qu'ils font le feux longtemps avant de mettre la viande et qu'ils la mettent loin du feu recouverte de cartons ! Mais sans les explications il nous est difficile de reproduire ce mode de cuisson ! Même si nous avions compris que le boucher avait dit « despacio » soit lentement !

 

 

 

Les enfants ne profiterons ni du repas ni des feux d'artifices tirés à minuit précise dans plusieurs jardins probablement privé de la ville ! Le grand air et le fait de pouvoir à nouveau courir sans limite les ont exténué ! Nous aussi d’ailleurs, résultat nous attendons difficilement les douze coups de minuit, histoire de marquer le coup, avant de filer se coucher !

 

 

Le lendemain, en ce premier jour de la nouvelle année, nous nous séparons de nos compagnons direction l'Argentine ! Si on écoutait Aurélien dans 5 jours nous sommes à Valdés ! Mais je le force à calmer le jeux et nous prenons la direction de Mercedes, notre deuxième étape uruguyéenne. Je vous raconte très vite la suite de notre aventure en Uruguay !

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload