© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Entre Bahia blanca et San antonio – Avec nos nouveaux amis argentins.

18/01/2018

Du 11 au 17 janvier 2018

 

région Buenos aires – région Rio négro

 

Après être passés sans encombre Bahia Blanca, Juan se propose de nous accompagner jusqu'à notre premier passage de contrôle phytosanitaire! Nous apprécierons de le passer avec eux! Les oranges planquées au fond du placard! Lorsque le gars veut monter dans le van, Juan sort et lui signifie que nous voyageons avec lui. Le mec nous laisse alors passer sans fouiller le van! Nous voilà soulagé et enfin en PATAGONIE ! Et finalement nos chemins ne se séparerons pas tout de suite! Pris dans une tempête nous nous arrêtons dans une station service à Pedro Luro.

 

Alors que la pluie fait rage, Juan et Suzanna nous invitent dans leur camping-car pour le goûter! Les petits découvrent la gélatine et le Tang! Suzanna a fait un très joli bandeau au crochet pour Liloane! Nous avons l'impression de faire partie de leur famille maintenant!

 

Et la force de la parole est étonnante! Juan et Suzanna ne comprennent pas pourquoi Aurélien est si pressé d'arriver à Valdès! Effectivement depuis 2 jours, ils le taquinent un peu sur son fonctionnement! Ici les horaires fixent ils ne connaissent pas! Alors quand Aurélien leur à proposé de venir à l'apéro pour la première fois dans 2 heures ils ont beaucoup rigolé! Et oui pourquoi 2 heures? Depuis c'est un peu la blague! Ils répondent toujours à Aurélien : « dans 2 heures! » Et finalement de fil en aiguille Juan arrive à convaincre Aurélien d'aller visiter 3 villages avant Valdès ! Et je ne sais pas si c'est pour s'assurer que nous suivons bien leurs conseils mais ils décident même de nous y accompagner! Moi je suis ravie, parce que c'est des villages le long de la côte que j'avais repéré et que j'avais envie de visiter! Voilà donc Aurélien contraint à freiner le rythme et d'apprendre à vivre au rythme argentin!

 

 

Nous voilà donc partis dès le lendemain à la découverte de Bahia San Blas ! Nous avons eu un vrai coup de cœur pour ce village de pêcheur! Et même si la route est longue en ripio pour l'atteindre, le détour en vaux vraiment la peine! Ce petit village de pêcheur isolé s'étend sur une longue péninsule, nous nous arrêtons d'un côté de la péninsule pour manger et là malheureusement voilà qu'une tempête se lève avec de violente bourrasque de vent! Impossible de rester dehors! Nous nous retrouvons donc dans la maison roulante de nos amis pour le repas!

 

Puis décidons de retourner dans les terres pas vraiment prêt à affronter une tempête ici à 60 km de ripio de la route principale! Nous nous arrêtons le soir à Viedma pour dormir, après s'être renseignés auprès de l'office du tourisme, nous revoilà pour une nuit aux abords d'une station service en compagnie de plusieurs autres voyageurs et notamment un gros camping-car avec des voyageurs brésiliens! Ces derniers viendront nous donner quelques conseils pour visiter le brésil! Aurélien et Juan rigolerons beaucoup! Effectivement en sortant une carte de l’Amérique du sud, le brésilien leur parle du sud du Brésil en montrant la Bolivie et du nord en montrant la Colombie! Alors on ne saura pas vraiment si il était nul en géographie ou si tout simplement pour lui le Brésil c'est toute l’Amérique du sud!

 

Le soir avant de dormir quelques réparations s'imposent! La porte du dressing n'a pas supporté les kilomètres de ripio de la journée! Aurélien commence aussi à se faire du souci pour le porte vélo qui semble descendre au fur et à mesure de nos traversées sur le ripio!

 

 

La nuit ici sera très calme et le lendemain matin nous nous apprêtons à prendre la route lorsque je reconnais des véhicules qui étaient dans le Grande Africa, mais dont les voyageurs n'ont pas fait la traversée à bord! Nous apprenons qu'ils ont attendu désespérément le cargo! Ils sont ravis de connaître pourquoi nous sommes restés si longtemps au large de Dakar ou encore au large de Zarate! Nous apprenons aussi un peu surpris qu'ils doivent repartir dans quelques jours! Ils avaient prévu 4 semaines en Argentine et avec le retard du cargo ils auront pu profiter que de 2 semaines! Nous sommes très surpris, ils auraient eu meilleur temps de louer un véhicule mais en fait ils nous apprennent qu'ils laissent leurs véhicules à Montevideo et qu'ils reviendront dans 9 mois. Ils sont un peu pressé et nous n'aurons donc pas le temps de leur demander si leur véhicule a eu des problèmes sur le bateau!

 

Nous prenons la route direction El Concòr petit village au bord de l'océan sur les conseils de Juan, qui prend comme toujours la tête de notre petit convoi! Nous découvrons à El Concòr une longue plage de sable, et découvrons pour mon plus grand bonheur pleins de plumes aux nuances vertes et bleues ! Je me dis qu'elles iront à ravir sur mon attrape-rêve! Juan nous fait ensuite découvrir la plus grande colonie de Parrots du monde! Sur les flancs des montagnes ses oiseaux aux couleurs incroyables ont fait leurs nids à même la roche! La falaise prend donc des aires de gruyères alors que les couples de parrots virevoltent dans le ciel! Nous sommes fascinés par ce spectacle! Et nous finissons par découvrir un jeune oiseau dans un nid à moins d'une dizaine de mètre du sol! Nous resterons plus d'une demi-heure à l'observer et à écouter son cri!

 

 

Nous poursuivons la ballade en montant en haut de la falaise pour y découvrir le vieux phare blanc qui trône magistralement là haut! Non loin du phare, nous finissons par apercevoir un camping car isolé sur un petit parking avec un drapeau français! Alors que nous aurions préféré les laisser tranquille, Juan et Suzanna insistent pour que nous allions les voir! Comme il dit: «il faut être sociable!» Nous apprendrons plus tard que nous les français ici, nous avons cette réputation de ne pas être sociable et d'avoir la fâcheuse tendance à rester dans notre coin! Et c'est vrai que quand nous y pensons, en France nous ne sommes pas vraiment accueillant!

 

 

Nous voilà donc à la rencontre de cette petite famille de voyageur français, qui sont à la fin de leur voyage de 7 mois au travers des Amériques! 40 000 km en 7 mois de Halifax en passant par l'est et l'ouest des Etats-Unis, puis l’Amérique centrale et enfin descendant l’Amérique du sud par l'ouest et remontant maintenant par l'est! Impressionnant! J'entends déjà Aurélien me dire tu vois que c'est possible! Et j'ai pas tords je l'entends déjà dire que dans un an et demi nous serons au Canada, nous aussi! Nous profitons de cette rencontre pour avoir leur retour d'expérience et notamment glaner pleins d'astuces pour gérer les kilomètres avec les enfants, et l'école! Et ils nous font rêver de Valdès qu'ils viennent de quitter! Bref les 5 minutes de conversation polie se transforment en 2h d'échanges enthousiastes! Nous les quittons impatients de partir direction Puerto Pyramidès!

 

Juan insiste pour nous faire découvrir San Antonio de este, puis propose de nous accompagner ensuite jusqu'à Valdès! Après cette étape ils devront nous quitter pour rentrer chez eux où leurs filles viennent passer les vacances. Nous les suivons donc, et arrivons à la magnifique playa conchicha! En français plage aux coquillages! Alors si la plage en elle même n'a rien d'exceptionnelle, longue plage de sable étendue sur près de 10 km. Nous découvrons que de nombreux motorhome plus ou moins anciens, argentins ou d'ailleurs ont pris leur quartier tout au long de cette plage. Nous trouvons un coin tranquille pour nous y installer en compagnie de Juan et Suzanna. Nous avons un peu peur de nous aventurer le long de la plage avec banana! Pas trop envie de rester coincé! Mais Juan nous dis que ça ne risque rien! Nous le suivons donc et découvrons alors une route incroyable! Et oui, c'est difficile à croire mais nous voilà cheminant sur une route de... coquillages!

Effectivement une épaisse couche, de coquillages successivement tassés par le passage des véhicules, à créé une route le long de la plage! Autant dire que nous n'avions jamais vu autant de coquillages auparavant! Et que les enfants auront vite fait de se trouver une occupation! C'est à celui qui trouve le plus beau coquillage puis le plus gros!

 

Et voilà, notre campement installé! Nous essayons de nous abriter un peu du vent qui commence à souffler de plus en plus fort! J'en profite pour pâtisser un peu! Avec ma première tarte au citron made in Argentina! Des petits pains à la poêle et une salade plus tard nous nous faisons un petit festin avec nos amis! Nous profitons également d'un magnifique coucher de soleil suivi d'un ciel étoilé splendide! Ici nous pourrions rester allongé des heures à regarder le ciel!

 

Le lendemain, au réveil, Aurélien et Titouane aperçoivent des dauphins! Je décide de profiter de la longue plage pour aller courir avec Titouane! Après 2 km Titouane commence à faiblir et nous décidons de faire demi tour! Et à quelques 500 mètres du van, nous apercevons un lobos qui sort sa tête de l'eau! Je laisse Titouane à l'observation et je file chercher les petits! Mais voilà que quand je reviens au pas de course avec les 2 petits Titouane à disparu! Je vois une silhouette au loin mais je me dis que ça peut pas être lui! Il est à plusieurs centaines de mètres, nous nous mettons donc à courir mais avec les 2 petits et dans le sable c'est vite la galère! Et après plus de 2 km nous n'avons pas trouver Titouane! Je croise un couple que nous avons croisé 2 fois avec Titouane et je leur demande si ils ont vu mon fils! Il me dise oui il serait encore plus loin! Je prends la décision de leur confier les deux petits et de me mettre à courir! Autant dire que la tension est à son maximum! J'ai mon téléphone mais pas de réseaux, en me rapprochant de la silhouette je crois reconnaître Titouane mais il court dans l'autre sens! Je ne comprends pas, j'essaie de l’appeler tout en gardant un œil sur les 2 petits derrières! Et finalement après avoir hurler pendant ce qui m'aura semblé une éternité et couru plus vite que jamais, Titouane se retourne enfin et revient sur ces pas! Ouf on s'en tire pour une belle frayeur! Le grand absorbé à regarder le lobos vient de courir sur plus de 3 km alors qu'avant il était fatigué!! En faisant marche arrière nous découvrons que papa a récupéré les 2 petits en chemin! Quel aventure! Je crois qu'on mis reprendra plus! Les enfants ont des capacités qu'on sous estime largement par moment! En attendant me voilà avec 10 km dans les pattes et plus de voix!

 

Et même si la journée semblait avoir vraiment mal commencée voilà que nous apercevons 4 dauphins qui nagent le long de la plage! Ils sont peut-être à 50 mètres! Et ils longent la plage, nous les suivrons jusqu'à retrouver banana! Juan et Suzanna viennent de se lever et nous profitons d'un petit-déjeuné sur la plage tous ensemble! Aurélien mets une canne à pêche à l'eau! L'endroit étant magnifique, et espérant secrètement revoir des dauphins nous proposons à Juan et Suzanna de rester ici encore au moins une nuit! Finalement nous resterons là 4 nuits... Entre pêches, baignades et réparations de banana! Nous serons bien occupés! Aurélien nous péchera 2 poissons dont une sole! Des voisins argentins, qui se sont installés à notre gauche, nous donnerons un kilo de friture qu'ils auront pêché au filet juste en face de nous! Suzanna profite d'un après-midi pour faire un cours d'espagnol à Liloane, pendant que nous nous faisons une sieste! Nous avons un peu de peine à suivre le rythme de nos amis. Effectivement le rythme argentin est particulier! Il mange vers 14h et dîne vers 22h! Du coup depuis une semaine nous ne nous sommes pas couchés avant 2h du matin! Mais les enfants eux s'endorment souvent vers 23h et ils continuent à se réveiller à 8h! Et faut dire que là, nous commençons à fatiguer sévère!

 

Juan et Suzanna nous quittent le 16 janvier 2018, après le petit-déjeuné, au matin de notre 3ème nuit ici! Nous voilà d'un coup bien seul! Nous avons tellement apprécié les moments partagés avec eux! Aurélien a pu énormément parler en espagnol, et moi je me suis contentée d'écouter et d'essayer de comprendre! Et je dois dire que jusqu'à minuit je comprends assez bien! Au delà la fatigue ne m'aide pas! Les enfants ont été tellement chouchouté part Suzanna que c'était un peu comme si nous passions des vacances avec leurs papys et mamies! Nous allons nous sentir drôlement seul maintenant!

 

Nous décidons donc de rester encore la journée ici, Aurélien doit démonter le coffre arrière et regarder si il arrive à refixer le porte vélo directement dans la carrosserie. Effectivement nous avons découvert qu'il était seulement fixé avec des pâtes sur le coté de la porte arrière. Mais avec ce type de fixation, le poids du coffre et les vibrations sur le ripio nous avons constaté que le porte vélo descend mais surtout que c'est la tôle de la porte qui est entrain de plier! Aurélien a donc démonté toute la porte la veille avec Juan puis nous sommes allés dans une ferreteria acheter des vis et des boulons pour refixer le tout! Et aujourd'hui nous profitons qu'il n'y ait plus de vent pour essayer d'effectuer ses réparations! Mais après avoir tout démonté et percé la carrosserie nous nous rendons compte que les vis achetées sont trop courtes de 1 cm! Nous voilà à mettre tout en attente dans le van et remettre les travaux au lendemain. Nous ferons donc une pause en ville avant de prendre la route de Valdès!

 

 

Le lendemain, de retour à la ferronerie, nous achetons de nouvelles vis plus grandes et le gars nous envoie dans un deuxième magasin pour trouver des agrafes, 2-3 ont cédé quand nous avons démonté l'habillage de la porte! Puis nous partons faire le plein d'essence et le plein de course! Un gros plein qui ne rentre pas dans les placards ! Mais nous suivons les conseils de 5 in america qui nous ont appris qu'à Valdès il n'y a pas de supermarché et que les prix de la petite supérette sont élevés! Nous pensons rester sur Valdès 7 jours et faisons donc un plein en conséquence! 

 

Nous trouvons une petite place de jeux, où nous nous arrêtons pour pouvoir effectuer les travaux! Depuis le matin nous roulons avec le coffre arrière sur la table entre nos sièges et ceux des enfants et ce n'est pas vraiment pratique! Surtout maintenant avec toutes les courses! Après une petite heure de bricolage sans soucis, le porte vélo est solidement fixé dans la carrosserie de la porte et les affaires sont rangées.

 

Nous décidons qu'il faudra quand même soulager ce coffre! Même si avant de partir nous nous étions assurés que le coffre et son contenu ne pesait pas plus lourds que 2 vélos! Nous profiterons d'une journée tranquille sur Valdès pour réorganiser les rangements. En attendant nous voilà repartis sur la route! Quelques 200km nous séparent encore de Valdès! La route sera rythmé par les guanacos et les niandus qui courent partout! Les enfants sont encore tout émerveillés!

 

Nous vous raconterons très vite notre aventure à Valdès!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload