© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Torres del Paine et ses changements climatiques patagoniens !

23/05/2018

Torres del Paine et ses changements climatiques patagoniens !

Du 8 mars au 12 mars 2018.

 

Nous quittons donc la Cueva del milodon direction le parque national torres del paines en milieu de journée. Nous découvrons que la route est en travaux mais qu'ils permettent des passages en uni directionnel toutes les 20 minutes. Alors que selon les informations reçu en ville, il y avait une autorisation de circuler avant 9h et après 21h et pendant une demi heure le midi. Nous avons donc bien fait de reprendre la route... Nous parcourons les dizaines de kilomètres qui nous séparent de l'entrée du parque en faisant plusieurs arrêts aux différents points de vue. Nous découvrons très vite émerveillé les Torres dégagées ! De loin les pointes noires des montagnes ressortent et nous comprenons facilement que ces sommets porte le nom de cornes, à l'image des cornes de taureau. Alors que nous nous arrêtons sur le dernier point de vue avant l'entrée du parc en pensant passer la nuit ici et nous rendre au parque tôt le lendemain matin, un voiture française s'arrête à notre hauteur !

 

 

 

 

Nous faisons la connaissance d'un charmant couple de français, qui voyage avec le van w california, ils sont retraité super dynamique et enthousiaste ! Nous partageons nos bons plan, il arrivent du nord du chili, et s'apprête à remonter par la ruta 3, nous leur indiquons nos meilleurs spot pour voir les éléphants de mer, les pinguins et les lions de mer. Ils nous annoncent qu'ils ont fait une seule journée à torres parce qu'on ne peut pas stationner dans le parque en dehors des campings au prix exorbitant ! Nous sommes un peu inquiet... nous venons de faire le plein de course pour 2 semaines en pensant rester dans le parque une à deux semaines. Mais cette nouvelle va peut-être changer tout nos plans ?

Alors que nous avions l'intention de dormir ici tranquille cette information change tout, ça stress Aurélien qui préfèrent en avoir le cœur net... Nous voilà donc partis en direction de l'entrée du parque, que nous atteignons à 19h30.

 

 

Aurélien se rend au guichet pour avoir des informations. Il revient pour nous apprendre que nous pouvons en réalité dormir à deux places gratuitement, à condition de ne pas sortir de table et de chaise à l'extérieur ! En même temps vu le climat, c'est pas pour aujourd'hui ! Qui dit temps dégagé ici, dit vent glaciale ! De plus nous réglerons les entrées du parc en sortant parce que là elle vient de fermer sa caisse. La responsable nous annonce que nous pouvons passer autant de nuit ici que nous le voulons, mais elle nous rappelle toutefois qu'il n'y a pas d'essence ici et nous recommande de faire attention à notre plein. Nous partons donc nous garer devant le centre d'information. Aurélien s'y rend avec les enfants, ils y apprennent qu'une maman puma vit dans les environs et nous sommes invités à ne pas nous promener seul la nuit... à oui quand même ! Bon là c'est clair on est pas près de sortir la nuit ! Nous prenons des informations sur les différents sentiers accessibles avec les enfants et la météo des prochains jours. Ils annoncent une belle journée le lendemain, nous programmons donc une ballade de 8 km aller et 8km retour.

 

 

 

Nous décidons de nous coucher tôt mais les enfants ont décidé de se mettre en poste pour l'observation nocturne des pumas ! Nous les laissons à l'observation en leur recommandant d'aller se coucher dès qu'ils ne voient plus rien à l'extérieur ! Je retrouverais Titouane endormis sur le siège conducteur à 3 h du matin ! Je l'envoi donc au lit... Le lendemain matin, réveil un peu difficile pour les petits ! Le ciel est dégagé et nous assistons à un magnifique levé de soleil sur les torres ! Nous nous préparons donc pour la ballade, en sortant toutes fois les k-way, parce qu'on connaît bien la Patagonie maintenant ! Nous préparons des sandwichs et des petits encas pour tenir sur 16km en se disant bien que probablement nous ne pourrons pas faire tous ces kilomètres avec les enfants ! Nous nous rendons au parking du départ du sendero à quelques kilomètres de là. Mais sur ces quelques kilomètres le temps change brutalement ! Le ciel se couvre et il commence à pleuvoir ! Mais bon je suis optimiste probablement que dans 30 minutes le temps va changer ! Nous décidons donc de sortir et prendre la route direction le chemin mais le vent est glaciale, les grosses gouttes de pluie se transforme à la limite de la neige ! Nous sommes un peu perplexes et après 100 mètres nous avons les doigts gelés et nous sommes trempés ! C'est clair que ça ne sera pas possible avec ses conditions ! Nous rebroussons chemin et retournons au chaud dans banana ! Maman est très déçue un peu frustrée par le manque d'activité physique ! Et les enfants eux sont bien content !

 

Nous décidons de faire activité arts plastiques, nous ressortons tout les flyers et autres cartes récupérées dans les offices du tourisme depuis 2 mois, chaque enfant découpe des photos, des plans, des dessins, l’objectif étant de les coller dans leur cahier de voyage ! Nous décidons au vu de tout les éléments découpés qu'il nous faudra en trouver des plus grand pour qu'ils puissent tout y coller. La matinée qui s’annonçait longue nous paraît finalement beaucoup moins. Nous mangeons sur place et profitons d'une éclaircie pour retourner au centre d'information avec de nouveau conseil sur la météo. Nous croisons en chemin, la guardia fauna que nous avions vu la veille, elle nous conseille de profiter de l’accalmie pour aller visiter les deux cascades du site ainsi qu'un mirador dont l'accès est réputé dangereux en cas de vent mais là le vent s'est calmé.

 

Nous suivons donc ces conseils et nous nous rendons à la première cascade, nous longeons le lago dont la couleur bleu verte nous émerveille déjà. Nous découvrons ensuite que la petite cascade se trouve en fait à côté d'un hôtel. Nous y accédons par une petite passerelle, qui nous conduit tout droit à l'hôtel... Nous remarquons que ce dernier certes offre de très belles vues avec ses larges ouvertures à ses clients, par contre le bâtiment en lui même n'est vraiment pas en accord avec l'architecture local, et dénote carrément du paysage. Nous découvrons ensuite que les clients de l'hôtel ont une très belle vue sur la cascade mais que pour nous il n'y a pas d'accès. Nous descendons jusqu’à la passerelle du lago et somme heureux de voir un bout des torres !

 

 

 

 Nous partons ensuite pour la 2ème cascade une peu plus impressionnante cette fois ci et nous avons même droit à un joli arc en ciel, nous essayons de poursuivre jusqu'au mirador mais avec le vent qui est entrain de se relever c’est impossible ! Nous avons l'impression que les enfants vont décoller !

 

 

 

 

Pour notre deuxième nuit nous hésitons à partir nous garer vers le lago grey, mais les enfants refusent ! Ils aimerait tellement voir le puma !

 

 

 

Nous voilà donc de retour devant le centre d'information, que nous irons visiter plus longuement en fin de journée... nous y découvrons une mine d'information sur les pumas, les huelmuls sortent de reine en voie de disparition que nous aurons peut être la chance de croiser ici. Il reste moins de 2000 individus au chili. Nous trouvons aussi, tout un dossier sur le tatou, ce qui tombe très bien, nous avons fait un exposé sur valdès que les enfants ont envoyé à leur école et nous avons reçu pleins de questions des élèves sur le tatou ! Notamment sur la carapace de ce dernier, nous allons trouver toutes les informations dans ce dossier, il ne reste qu'à le traduire de l'espagnol en français !

 

 

 

 

Le soir les enfants reprennent leur poste à l'affût du puma, mais le lendemain ils se réveillent un peu déçu... toujours pas de puma en vu ! Par contre des dizaines de lièvres courent tout autour du parking ! Certains se promènent même tranquillement dans les allées du centre d'information ! Il est peu probable que le puma viennent souvent chasser par ici ! Nous profitons de la matinée pour faire l'école, avec des enfants toujours aussi peu motivés... C'est pas un partie de plaisir... mais une fois cette tâche quotidienne accomplie nous prenons la direction de lago grey. Depuis 2 jours l'accès à la plage est interdite , le niveau de l'eau étant trop eau. Mais la guardia fauna vient de nous dire qu'ils devraient l'ouvrir dans la journée... Nous partons donc plein d'espoir espérant enfin voir le glacier grey de plus près !

 

 

 

La route en ripio qui mène au lago gray est catastrophique ! Les cailloux sont de vraies lames de rasoir et nous constatons déjà un véhicule en panne, ils ont crevé pas vraiment étonnant ! Nous sommes content d'avoir des pneus tout neufs mais à ce rythme là ils ne vont pas nous durer très longtemps ! Nous sommes content d'arriver au lago grey, le ciel est bien bas, mais il ne pleut pas... Nous décidons de prendre des forces avant la ballade et mangeons donc dans banana. Nous sommes alors interpellé par un couple de français qui vient taper à notre fenêtre curieux de découvrir notre voyage. Nous adorons toujours autant ces rencontres avec d'autres voyageurs, ils sont souvent là pour de plus courte période et ils sont toujours admiratifs de notre projet. Et ça peut paraître un peu bête mais c'est toujours très motivant pour nous que de faire des rencontres qui nous invitent à poursuivre notre fabuleux voyages malgré les galères et les difficultés.

 

Nous partons ensuite à la découverte du lago grey, alors que les guardia parque viennent tout juste d'ouvrir à nouveau l'accès à la plage. Nous ne savons pas à quoi nous attendre et commençons par traverser émerveillés sur notre premier pont suspendu ! Et les enfants n’ont même pas peur, alors que moi personnellement la passerelle qui se balance au dessus de la rivière avec un courant impressionnant ne me rassure pas... tout comme le panneau 4 personnes maximum ! Nous arrivons ensuite dans une petite forêt qui laisse très vite apercevoir le lago grey... et surtout entre les arbres nous apercevons un icerberg ! Et c'est la première fois que nous assistons à un tel spectacle !

 

 

 

 

Nous sommes tout ému par cet instant magique, c'est incroyable, cette immense masse de glace qui trône immobile au milieu du lac, nous passerons plus d'une heure à l'observer et à le photographier sous tout les angles! Nous poursuivons jusqu'au mirador d'où nous apercevons le galcier grey...

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous retournons à banana, après avoir trouvé un morceau d'iceberg à ramener pour mettre dans notre whisky le soir même. Nous passerons la nuit sur le parking avec l'autorisation du guarda fauna, en espérant une météo clémente le lendemain qui nous permettrait de faire une autre ballade. Ici elles ne manquent pas, les backpackers ont tous réservé leur guide ou les campings pour faire le w qui parcoure le parc en long et travers sur près de 70km ! On est bien conscient que ce n'est pas faisable pour nous avec les enfants... Mais il y a quand même plusieurs ballades courtes vers des mirador accessible pour nos mini trekkeur !

 

 

 

 Le lendemain, nous profitons d'un réveil sans pluie et d'un ciel dans l'ensemble dégagé, avec une magnifique vue sur les torres pour nous lancer à l'ascension du mirador ferrier. Près de 700m de dénivelé positif sur un peu plus de 3 km ! Ce qui équivaut presque à une verticale dans le monde du trail ! Et si nous imaginions que les enfants capituleraient bien avant l'arrivée... Nous découvrons que finalement nous en ch.... beaucoup plus qu'eux ! Nous manquons clairement d’entraînement pendant que eux galopent et nous crient d'en haut « bon vous arrivez! »...

 

 

 

 

 

 

C'est incroyable on leur fait courir sur 2 km sur du plat ils ronchonnent toutes les trente secondes ! Mais là c'est comme un jeux ! On ne les arrêtes plus ! Même kynan, est surprenant ! Il capitulera seulement 300 mètres avant l'arrivée ! L'arrivée qui nous offre une vue splendide sur l'ensemble du parque ! Des torres, aux glaciers... la vue est incroyable ! Nous n'en profiterons malheureusement pas beaucoup, un vent violent souffle à cette hauteur... et le froid glacial qui l'accompagne nous frigorifie. Le temps de faire quelques photos que nous voilà repartis.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la descente, qui s'avère bien plus difficile que la montée, aurélien glisse à deux reprises... Et la deuxième fois malheureusement il tenait kynan dans son dos, heureusement plus de peur que de mal, après avoir sécher quelques grosses larmes... nous voilà repartis. Nous croisons un couple de français décidément ici il y en a beaucoup ;-) , discutons près de 30 min avant que les enfants s'impatientent, et reprenons notre chemin... d'ici nous apercevons un camping car garer sur le parking et quelques choses nous dit que se sont probablement nos copains manou et annelise, rencontré à Ushuaïa. La descente sera presque aussi longue que la montée et après 3 heures de ballades, nous voilà de retour à banana ! Nous retrouvons effectivement nos copains et les enfants sont content d'avoir des petits copains pour jouer.

 

 

 

Manou et Annelise nous apprennent qu'il y a un événement particuliers au glacier perito moreno, une arche est sur le point de se rompre. C'est un phénomène périodique mais rare. Ils pensent quitter Torres del paine dans la journée pour se rendre demain au Perito Moreno, en espérant pouvoir assister à ce phénomène qui devrait avoir lieu dans les 48 prochaines heures. Nous hésitons, devons nous changer tout nos plans et nos précipiter au glacier, qui est aussi notre prochaine étape ? Nous décidons de commencer par retourner au centre d'information pour utiliser le wifi et prendre quelques renseignement sur cet événement. A peine connecté au wifi, je découvre plusieurs messages d'amis m’annonçant l’événement du Perito Moreno, et me disant si vous êtes pas loin allez y ! Aie Aie... Gros dilemme... Mois j'aimerais faire encore au moins 3 ballades ici à Torres del paine avant de partir... Soit encore 3 jours. Mais Aurélien, dit que c'est un événement important, que c'est dommage de le louper. Nous tergiversons... Finalement je découvre que les responsables du parc ont restreint l'accès et que le phénomène étant largement médiatisé, il va y avoir une affluence de personne. Je tranche, on va pas se speeder pour aller voir un arche qui peut-être tombera dans la nuit, et surtout avec un peuple de fou, alors qu'on aime plus tôt le calme et la solitude :-)

 

 

La décision est prise nous restons ici, mais nous avons un petit problème, les nuits sont froides et avec le chauffage, la batterie lithium s'est ben déchargée, et elle ne s'est pas rechargée sur les 3 derniers jours malgré les quelques 80km parcourus entre les différents point de vue. Nous décidons de partir le lendemain de l'autre côté du parc pour voir si elle se recharge un peu. Nous profiterons pour faire les ballades de l’autre côté. Le lendemain, le temps est couvert mais il laisse penser qu'il peut se découvrir, nous croisons les doigts. Nous faisons un peu d'école avant de nous mettre en route, malheureusement la batterie ne se recharge toujours pas... ça devient compliqué.

 

 

 

 

 

Nous nous arrêtons sur le dernier parking du parc.  Je me rends au centre d'information pour avoir des renseignements sur les différentes ballades, l’accessibilité avec des enfants, la météo des prochains jours ainsi que la possibilité de dormir sur le parking. La dame m'annonce : que les 2 ballades du w que j'ai repéré c'est trop tard pour partir dans l'après-midi, que c'est accessible pour les enfants si ils aiment marcher autant... 16km pour l'aller et le retour... et que pour la météo ils annoncent 5 jours de pluies et enfin on peut dormir sur le parking mais contre la modique somme de 20 euros ! Sans aucun service !

 

 

Voilà quelques nouvelles peu réjouissante, Nous profitons donc de l'après-midi pour une ballade, direction l'intérieur du fameux W... de quoi nous donner un avant goût de ce que les trekkeurs viennent chercher ici ! Et oui il faut dire que c'est grandiose, entre les montagnes, les rivières, les petites cascades, les ponts suspendus...

 

 

 

 

Les 3 km que nous parcourons sur ce tracé mythique me laisse rêveuse... Aurélien et les enfants sont pas trop de mon avis mais les courbatures de la veille doivent y être pour quelques choses ! Mais bizarrement si je me serais vu courir le trail d'ushuaia, je ne me vois pas m'inscrire ici pour le trail de torres del paine qui aura lieu en avril, le climat est beaucoup trop hostile à mon goût ici, et pourtant je courais 30 km par semaine sur la neige chez moi l'hiver dernier... Mais probablement que c'est le vent ici, qui doit freiner mes ardeurs ! Je regrette quand même de ne pas avoir décidé en début d'après-midi d'enfiler mes baskets et d'être allé courir jusqu'au mirador des torres.

 

 

 

 

 

 

Après cette ballade, nous décidons, au vu de la météo et de notre batterie qui frôle les 20 pourcent, de prendre la direction de la sortie du parc... Avec quelques regrets quand même. Nous sommes interpellés à la sortie du parc et nous nous préparons donc à payer nos entrées, mais en fait il s'agit d'un auto-stoppeur qui chercher quelqu'un pour l’emmener à Puerto natalès, malheureusement nous prenons la direction de cerro castillo puis el calafate. Nous finissons par nous retrouver hors du parc sans avoir trouvé l'endroit où nous aurions du nous acquitter des entrées... bizarre bon nous avons plus qu'à espérer qu'ils ne nous arrêterons pas à la douane pour défaut de payement !

 

 

Nous roulons quelques cents kilomètres, ce qui permet de recharger suffisamment la batterie pour que nous passions la nuit tranquillement au bord d'un rio, nous sommes parfaitement bien, puisqu'en plus nous avons une vue sur les torres bien dégagée...

 

 

 

Le lendemain matin, la météo n'a pas menti... il pleut des cordes ! Nous continuons donc sans regret en direction de cerro castillo. Nous nous y arrêtons pour manger le midi, et profitons du wifi de la gare de bus. Nous découvrons que le fameux arche du Perito Moreno est tombé dans la nuit sans aucun témoin de cet événement ! Nous avons donc bien fait de ne pas nous précipité. Nous planquons les produits frais dans les placards... et dans le coffre de toit ! Les 2 semaines de provisions pour rester dans le parque sont largement loin d'être finie et nous croisons les doigts pour ne pas avoir de problème en passant la douane.

 

 

Au passage de la douane, nous découvrons un petit zorro gris, qui se promène pas farouche vers le poste des gardes, les enfants auraient tendance à se rapprocher, mais moi j’ai le rôle de rabâchage des consignes de sécurités ! Je leur rappelle, que c'est un animal sauvage, qu'il peut morde et que surtout il peut avoir la rage ! Nous quittons le poste de douane chilien, rapidement après les formalités habituelles.

 

Nous voilà de retour en Argentine ! Nous le constatons rapidement au vu de la route... il y a comme un no mans land entre les deux frontières... et le ripio est juste calamiteux ! Entre la boue, les trous... Banana secoue dans tous les sens... On rigole en disant que c'est comme pour nous dire « bienvenue en Argentine ». C'est vrai qu'au chili, le ripio est quand même bien meilleur, enfin sauf pour aller au lago grey à torres où clairement on se serait cru en Argentine !

 

Nous arrivons à la petite douane Argentine, les papiers seront fait en moins de 30 minutes, nous commençons à maîtriser le système ! Et tout va beaucoup plus vite, ici aussi pas de contrôle du véhicule... Nous parcourons quelques kilomètres avant de nous retrouvons sur la mythique Ruta 40 direction El calafate !

 

 

 

Nous vous racontons très vite nos aventures sur cette très belle route qui relie du sud au nord l'ouest de l'argentine...

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload