© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

El Parque Perito Moreno – un petit paradis pour les familles !

08/06/2018

El Parque Perito Moreno – un petit paradis pour les familles !

Du 25 au 28 mars 2018.

 

Nous nous réveillons tôt, comme prévu le 25 décembre 2018, avec l'objectif d'immortalisé le Fitz Roy au lever du soleil ! Mais voilà que le ciel est dégagé mais que le célèbre mont est caché dans une brume... Nous espérons qu'il se lèvera après notre petit déjeuné mais rien n'y fait ! Nous allons tout de même faire quelques photos devant le panneau sur la place principale de la ville. Mais nous distinguons tout juste le mont ! Bon tans pis, nous prenons la route !

 

A la sortie de la ville, malgré l'heure matinale, un auto-stoppeur fait du stop ! Nous décidons de le prendre ! Il va en direction de Perito Moreno la ville, nous lui proposons de le laisser à Gobernador gregores, et ça lui convient, nous voilà donc en compagnie pour la suite. 

 

 

Nous faisons la connaissance de Berth, belge, qui voyage autour du monde en sac à dos ! Et comme nous, un ras le bol du quotidien travail, boulot, dodo l'ont conduit à tout quitter ! Il nous explique les difficultés du monde du travail en Belgique, du homeworking, et de l'isolement. Il nous avoue qu'il profite de son voyage pour une remise en question et qu'il aimerait changer de travail au retour. Nous constatons que chez beaucoup de voyageurs au long cours, les envies de changement sont nombreuses et bien souvent ces voyages sont un tremplin vers d'autre mode de vie... Nous apprécions la compagnie de cet auto-stoppeur, qui nous permet d'échanger sur des préoccupations qui nous sont communes, mais le trajet est long et sur le ripio pas facile de se comprendre.

 

 

Berth entame donc un partie de UNO avec les 2 grands, et finalement le trajet nous semble pour une fois beaucoup moins long ! C'est un peu comme une babysitter, berth finira même par leur donner ses gâteaux ! En chemin, nous apercevons un vieux monsieur, immatriculé en Argentine, qui attend sur le coté de la route. Depuis 2 heures nous n'avons croisé personne sur cette route en ripio. Nous nous arrêtons pour nous assurer que « todo bien? » et le petit papy nous avoue qu'il est en panne. Nous lui proposons de l'emmener à gobernador gregores  pour trouver de l'aide. Ici pas de signal et pas de passage. Nous voilà un peu nombreux dans banana ! Mais on se voyait pas le laisser attendre encore des heures ici (déjà 2 heures qu'il est sur le bord de la route...) Nous essayons d’entamer la conversation, mais entre les « ch » qui remplace les « ll » , la vitesse et le manque d'articulation verbale on comprend pas grand chose, de ce que nous raconte le papy. Berth ne nous aide pas parce qu'il ne parle pas espagnol !

 

 

Nous déposons tout ce petit monde à Gobernador Gregores, à la station essence, le petit papy veut nous donner un billet mais nous refusons. Berth offre ses derniers chocolats aux enfants ! Nous sommes ravis d'avoir rendu service ! Un bus de voyageurs suisse est garé juste à côté de nous, nous avons l'impression qu'il vient directement de suisse ! Le conducteur à même une casquette avec le drapeau suisse ! Et nous nous retrouvons vite encerclé par une dizaine de retraité suisse qui nous posent une dizaine de question sur notre voyage ! Nous sommes amusés d'y répondre et d'entendre l'accent suisse ici ! Nous finissons par les laisser pour aller faire quelques courses. Nous revenons ensuite à la station essence, un peu plus déserte cette fois, pour essayer de capter le wifi ! Le réseau est très lent, mais aujourd'hui c'est une journée spéciale ! Ma nièce, la cousine des petits fête ses 4 ans et c’est la première fois que nous ne sommes pas là pour le fêter avec elle ! C'est hors de question de ne pas réussir à lui envoyer un message ! Après avoir été un peu viré par les pompistes, nous nous garons non loin de là et avec beaucoup de patience nous finissons par réussir l'envoi !

 

Nous repartons ensuite trouver un coin tranquille pour manger ! La bonne nouvelle c'est qu'ici il fait carrément beau et chaud ! Nous enlevons les vestes et même les pulls ! C'est un vrai bonheur ! Nous trouvons même un place à la sortie de la ville pour faire un asado ! Le premier depuis Ushuaïa !

 

 

Nous reprenons ensuite la route ! Papa aimerait allé directement aux Cuevas de las manos, alors que moi j'aimerais qu'on aille au parc Perito Moreno ! Papa n'est pas motivé à cause du ripio 90 km aller et autant à faire au retour, qui n'est pas réputé pour être bon. Mais de mon côté j'ai lu plusieurs commentaires très positif sur Ioverlander. Il paraît que le parc est super sympa pour les enfants ! Nous décidons de nous arrêter pour la nuit au bord d'un rio, et de prendre la décision le lendemain ! Nous trouvons un coin un peu exposé au vent mais avec une très jolie vue sur le rio, nous faisons la connaissance de Jorge que nous avons doublé sur la route, il voyage en vélo, il a fait toute la carretera australe depuis cohaïque jusqu'à El Chalten et maintenant il remonte. Au vu du vent, nous lui proposons d'abriter sa tente à côté de banana ! Il accepte bien volontiers, mais malheureusement il ne pourra pas planter ses sardines dans le sol trop dur ici ! Il décide d'aller inspecter les environs. Il trouve une petite plage non loin de là juste au bord du rio. Aurélien l'aide à emmener tout son packtage, c'est impressionnant le vélo chargé pèse 50kg ! Aurélien lui demande quand même si c'est pas risqué de dormir au bord de l'eau, et si elle venait à monter ? Mais Jorge n'est pas inquiet aucun risque ! Nous avions vu plusieurs voyageurs à vélo sur les routes, mais c'est la première fois que nous avons l'occasion d'observer leur logistique ! Et c'est impressionnant ! Nous le laissons se reposer, il fait 40 km par jour et il roule durant 8 heures !

 

Nous passerons une nuit un peu tumultueuse ici, le vent souffle fort ! Au réveil, nous constatons que Jorge a déplacé sa tente dans la nuit ! Que c'est il passé ? Nous le saurons après le petit déjeuné ! Alors que les enfants jouent dehors, nous voyons Jorge remballer tout son packtage, il passe ensuite nous dire au revoir, et nous raconte que dans la nuit il s'est retrouvé dans l'eau et qu'il a dû tout déplacer ! Aurélien avait donc raison.

 

Nous reprenons à notre tour la route ! Je lis les commentaires trouvé sur le parc Perito Moreno et Aurélien accepte qu'on essaye d'y aller, si le ripio n'est pas trop catastrophique ! Nous arrivons très vite sur le fameux ripio, il est pas excellent mais nous avons vu pire ! Et surtout il fait grand beau ! Alors c'est déjà plus agréable de rouler sur un ripio par temps sec, et le point important à noter c'est qu'ici il n'y a plus de barrière ! Depuis que nous sommes en Patagonie, c'est des kilomètres et des kilomètres de barrières que nous avons vu défiler, mais ici elles ont disparu et l'impression d'immensité prend tout son sens !

 

 

Et si la Patagonie authentique et accessible était ici ? Même les entrées des estancias sont ouvertes ! Finis cet espace caché et inaccessible  qui semblait nous dire, ici vous n'êtes pas les bienvenus. Nous apprécions cette sensation de liberté, et surtout nous avons bien le temps de l'apprécier avec une moyenne de 45 kilomètres heures, il nous faudra 2 bonnes heures pour atteindre le parc ! Mais les dizaines de nandu, les guanacos par centaines, les chevaux courant en liberté et enfin les gros taureaux eux aussi libre sur la route rendent ces kilomètres magiques.

 

 

 

Nous arrivons en fin de matinée au centre d'information. Un jeune garde faune un peu timide, et maniaque, il remettra les piles de prospectus dix fois en place! et les enfants qui arrêtent pas d'y toucher ! Le pauvre ! Il nous explique l'ensemble du parc, donne des petits fascicules d'activités aux enfants ! Et même un sac à dos de jeune guardia parque ! Dedans plusieurs livres sur les animaux, de la peinture et un petit cahier pour y laisser une peinture ! Des tampons pour faire les empreintes des animaux ! Bref le top pour les enfants ! Il nous annonce qu'il y a presque personne dans le parque.

 

Nous partons en direction de la partie nord du parque, il y a un refuge et plusieurs ballade à faire. Nous l'atteignons rapidement, nous sortons pour vérifier les chemins d'accès des ballades. Le Guardia fauna vient vers nous, il nous redonne des explications sur les senderos, et il nous invite à visiter le refuge. Il y a une cuisine à disposition, une cheminée avec du bois. Nous pouvons y rester là et le soir il y a même du wifi ! Le TOP ! Surtout qu'aujourd'hui est un grand jour ! C'est l'anniversaire de Mlle Liloane ! 7 ans ! Nous pourrons donc le faire ici, ça sera d'autant plus aisé que lilo aimerait une pizza pour son repas ! Et ici il y a une gazinière avec un four, et tout les plats nécessaires ! Et en même temps elle pourra recevoir les messages pour cette journée spéciale.

 

 

Nous décidons de partir faire une ballade au point de vue de la passerella del rio volcan, nous nous rendons sur le parking, mais l'accès est compliqué, la route est étroite et une fois de plus de jolies ornières se sont formées de chaque côté. Résultat le bas de caisse de banana frôle le sol à plusieurs reprises ! Nous arrivons non sans peine jusqu'au parking, mais ici il y a un vent terrible, le guardia fauna nous avait bien dit que le vent soufflait fort à cette endroit et qu'il nous déconseillait d'y rester pour dormir ! Mais là nous pourrons même pas y rester pour manger ! Le vent qui s’engouffre sous le coffre de toit nous donne l'impression que tout va s'envoler au dessus de nos têtes ! Et puis banana tangue dans tout les sens.

 

Nous finirons de cuire les pâtes et reprendrons la direction du refuge, nous apprécions d'être garé non loin à l'abri du vent ! Les enfants sont heureux d'être dispensé de ballade pour la journée, et ils filent dehors faire la connaissance d'un petit poulain qui semble avoir pris ses quartiers dans le jardin du refuge, pour le plus grand bonheur de Liloane ! Nous ne la verrons pas beaucoup de l'après-midi alors qu'elle voulait m'aider à faire son gâteau.

 

 

 

Mais je ne manque pas de main d’œuvre, mon petit gourmand, Kynan est lui fidèle au poste... prêt à lécher tous les ustensiles et font de casserole !

 

 

C'est le première gros gâteau que nous allons confectionner ! Papa a déjà prévenu c'est pas lui qui fait la vaisselle ! Et oui, habituellement ici il y a une règle, un fait la cuisine l'autre la vaisselle. Bon, je vais faire simple pour une fois et surtout j'ai prévu le coup j'ai acheté des bases de gâteaux et pour la mousse un mélange tout fait qu'il me faudra juste mélanger avec du lait ! Finis les grandes pâtisseries comme avant, ici pas de cooking chef mais un tout petit fouet et de l'huile de coude ! Mais on s'en sort pas trop mal, c'est très sucré et vraiment artificiel comme goût mais ça devrait plaire aux enfants !

 

 

Nous poursuivons par la préparation de la pâte à pizza ! Puis celle de l'apéro ! La journée défile et nous voilà déjà au soir. Aurélien a préparé le feux dans la cheminée du refuge, le wifi est allumé et nous commençons à remercier et envoyer des nouvelles à la famille ! Liloane recevra même un message de ses copains de classe qui ont pensé à elle ! Elle est sur un petit nuage ! 

 

 

 

Liloane sera heureuse de souffler ses bougies ici, c'est agréable de pourvoir profiter d'un peu d'espace autour d'une vraie table. Nous proposerons au guardia fauna une part de gâteau, mais le nouveau venu pour la nuit, refuse poliment.

 

 

 

Nous finirons la soirée et regagnerons banana à la nuit couchée. On offre à Lilo son pancho en laine de mouton de patagonie qu'elle attend de mettre depuis qu'on l'a trouvé au marché artisanal de Puerto Natalès.

 

 

 

Le lendemain matin, nous profitons d'une journée couverte mais sans vent pour monter à l'ascension de mont cerro léon...

 

 

 

Il offre une splendide vue à 360 degré sur le parc, mais nous aurons un peu de peine à gravir les 3km et 700mètre de dénivelé ! Surtout qu'à mi-parcours, la pluie s'invite !

 

 

 

Les enfants trouvent un squelette quasi complet de guanaco dans les champs et ils l'explorent sous toutes les coutures pendant de longues minutes...

 

 

 

 

Avec la pluie qui s'intensifie, nous voilà contraint de nous abriter sous les arbres ! Les enfants et Aurélien en profiterons pour se construire une hutte comme les indiens ! Nous resterons, près d'une heure là, à attendre une accalmie !

 

Puis nous atteignons enfin le sommet ! D'un côté la plaine vallonnée et dorée, de l'autre le lac bleu et les montagnes enneigées ! La vue est splendide et elle valait bien ce petit effort. Les couleurs de l'automne se sont installées très vite en quelques jours dans la région. Les feuilles orangées commencent à prendre le dessus sur le vert, c'est agréable et finalement il fait pas moins froid en automne  qu’en été ici ! Nous aurons d'ailleurs le droit au retour du soleil avant la fin de la descente ce qui nous permet d'enlever les vestes.

 

 

 

 

 

Nous retrouvons banana, et décidons de poursuivre vers la ballade de la veille en espérant que le vent ne fasse pas son retour. Nous mangeons vite fait avant de repartir nous promener ! Les enfants sont à l'affût des traces de pas ! Ils repèrent les traces de guanaco et de nandu et finalement ce qui ressemble fortement à une trace de puma ! Nous l'immortalisons nous promettant de demander à un guardia fauna.

 

Nous atteingnons le rio volcan où les enfants pourront jouer un bon moment, nous allons jeter un œil à la passerelle puis retournons à Banana ! Nous passons une deuxième nuit au refuge.

Le 28 mars, nous avions prévu de nous rendre sur la péninsula... Mais le temps est mitigé, nous décidons d'aviser en y allant, mais à notre arrivée il commence à pleuvoir de grosses gouttes. Les routes ici sont connues pour être catastrophiques en cas de pluie, Aurélien ne veut pas qu'on se retrouve coincé plusieurs jours ici, nous rebroussons donc chemin et décidons de quitter le parc. Nous nous arrêtons à l’accueil pour rendre le sac à dos prêté à notre arrivée ! Le premier guardia fauna qui nous avait reçu demande alors à Aurélien notre prochaine destination. Nous lui expliquons que nous allons en direction des Cuevas de los manos, il nous demande alors si il pourrait venir avec nous et que nous le laissions dans le village à 80 km avant les cuevas. Nous sommes ravis de pouvoir l'emmener avec nous ! Nous pourrons en profiter pour tout découvrir du métier de guardia  fauna qui passionne Kynan !

 

Bon sur les 90km de ripio avant de retrouver la ruta 40, nous ne pourrons pas beaucoup échanger ! Difficile de s'entendre ! Mais les enfants lui montrent des photos de notre hutte sur le cerro léon puis de la trace de patte que nous avons trouvé, il nous confirme que c'est celle d'un puma ! Il donnera aux enfants un petit guide sur les empreintes. Puis arrivé sur la ruta 40, nous le bombardons de questions ! Nous apprendrons donc, qu'avant il travaillait dans une estancia, qu'il était pas toujours payé et que surtout il n'avait aucune sécurité de l'emploi, ni de cotisation pour la retraite. Comme guardia fauna, il pourra avoir sa retraite à 55 ans, il travaille 20 jours d'affilés puis il a le droit à 8 jours de congé. Il n'a pas de voiture et si nous l'avions pas emmener ça aurait été difficile pour lui d'avoir ces jours de congé en dehors du parc ! Il nous explique aussi que pendant 4 ans il doit travailler dans ce parc, mais qu'ensuite il pourra demander à changer de parc ! C'est très intéressant et le trajet passe très vite. Nous arrivons à Bajo Caracoles où nous le déposons. Nous profitons d'un accès wifi, pour faire la pause déjeuner avant de reprendre la route direction cette fois les Cuevas de Las Manos !

 

 

 

Les enfants se passionnent pour le métier de guardia fauna et ils ne se lassent pas de lire les fascicules des parc nationaux ! ils seront bientôt incollables sur les trésors naturels d'argentines ! 

 

 

 

Après notre pause repas, nous reprenons la route direction les Cuevas de los Manos ! Et c'est une sacrée aventure que nous ne sommes pas prêts d'oublier qui nous attend là bas ! Je vous la raconte très vite dans le prochain épisode.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload