© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Un autre monde – Aller retour direction Caleta Tortel !

03/07/2018

Un autre monde – Aller retour direction Caleta Tortel !

Du 1er avril au 4 avril 2018.

 

Les enfants se réveillent aux aurores ! Trop impatient d'aller explorer les environs ! Nous ne pourrons même pas prendre le petit-déjeuné, que les voilà dehors alors que le soleil n'est même pas encore vraiment levé ! Ils cherchent dans la pénombre ! Voilà très vite les premiers chocolats découvert : Ils courent dans tous les sens ! Nous avons tout juste le temps de faire quelques photos, que les voilà avec un bol bien rempli d’œuf en chocolat !

 

Nous pouvons ensuite prendre un petit-déjeuné chocolaté avant de reprendre la route, nous aimerions nous arrêter à Cochrane, trouver l'office du tourisme et nous renseigner sur les activités à faire dans la région. Mais comme nous aurions pu l'imaginer, la ville est quasi désertique c'est dimanche et pâque... tout est fermé. Nous nous arrêtons sur la place où nous trouvons du wifi, Liloane en profite pour faire du roller, alors que moi je gère un peu la com... blog, messages, wathsapp ect... avec un wifi pas trop mauvais ! Aurélien croise des backpackers sur la place, mais nous avons décidé de ne pas prendre d’auto-stoppeur sur les routes compliquées !

 

 

Nous nous remettons en chemin en fin de matinée, Nous trouvons un coin tranquille pour manger au bord d'un rio. Pendant que je cuisine les enfants jouent dehors, et Aurélien et Titouane pêchent ! Mais ils reviennent encore une fois bredouille ! Nous reprenons la route en début d'après-midi, nous grimpons un peu et d'un coup nous commençons à descendre, descendre, descendre... la route est étroite, sinueuse et en plus à flan de falaise.... le ripio est mi cailloux, mi terre... Autant dans la descente par temps sec, elle ne nous inquiète pas trop , autant on s'imagine mal la remonter sous la pluie ! Et ici la pluie vu la verdure elle est coutumière ! Effectivement plus nous descendons et plus le paysage se modifie, les champs dorés laisse la place aux forêts et montagnes vertes ! Nous finissons notre descente sur un pont traversant un rio, de l'autre côté se trouve une place relativement plate, nous décidons de nous installé là pour le reste de la journée et d'y passer la nuit... Il nous a fallu plus de 2 heures pour faire 50 km nous sommes tous exténués ! Les gars ne désespérant pas, ils partent pécher alors que les enfants eux jouent dehors ! 3 playmobile, un tas de sables et 4 cailloux... les voilà construisant leur parc national, délimitant les zona para acampar ! Ils se font déjà tout un monde en espagnol ! Pendant ce temps, moi je suis toujours à la logistique, rangement, cuisine, tri des photos, sauvegarde de celle ci, montage, photos, écriture du blog ! Mine de rien déjà 25000 photos, près de 1000 vidéos, une centaine de pages écrites... c'est presque un travail à temps plein ! Et faut dire que j'ai pas trop d'aide de ce côté... Aurélien m'aide seulement pour faire les montages vidéo, et il gère l'utilisation du drone. Pour tout le reste c'est moi...

 

Le lendemain matin nous nous remettons en route pour Caleta Tortel ! Et il pleut... la route est moins pire que ce que nous l'imagions... Par chance et sans le savoir nous avons fait les plus grosses décentes la veille, nous n'affronterons que quelques collines sur les 50 derniers km... Le paysage se métamorphose clairement et nous avons l'impression d'arriver en plein Amazonie ! Les collines verdoyantes, les arbres long et immenses, les fougères et les cascades par centaines le tout dans une brume mystérieuse nous transporte dans un autre temps... Ces paysages inspireraient n'importe quel cinéaste en quête de décor d'aventure ! Kynan demandera d'ailleurs plusieurs fois si nous ne somme pas dans la forêt amazonienne !

 

 

 

Nous ne croisons pas grand monde sur la route, seulement quelques énormes taureaux en liberté... Puis nous longeons le Rio Backer, par endroit nous découvrons des maisons isolées perdues au milieu de nulle part de l'autre côté du rio. Relié par des barques et des sortent de tyroliennes qui passent à quelques mètres au dessus du rio... Cet un monde vraiment fascinant que nous découvrons ici, difficile d'imaginer les conditions de vie quand on sait que la première « ville » se trouve à 100km de ripio soit 4h de route ! Surtout avec ces conditions climatiques difficiles ! Ici entre l'humidité, la pluie et la végétation luxuriante, l'habitat semble plutôt hostile !

 

 

 Nous arrivons ensuite dans la fameuse Caleta Tortel, village en bord de fjord tout aussi intriguant et mystique... construit presque entièrement sur pilotis, seul un parking au dessus de la ville est accessible en voiture ! Les maisons sont éparpillées dans la végétation et au bord de l'eau... reliée par des dizaines de passerelles en bois ! Nous sommes impatients d'aller la visiter mais pour l'instant il pleut des cordes !

Nous décidons de préparer à manger et d'espérer une accalmie dans la journée. Aurélien se rend à l'office de tourisme. Il revient avec quelques infos. Premièrement il est possible habituellement de faire une ballade sur les passerelles de la ville puis de rejoindre le mirador de la ville et de revenir en formant une boucle mais avec la pluie le chemin n'est plus praticable. L'accès au mirador n'étant désormais possible que d'un coté. Voilà les deux seules activités de la ville. Aurélien a pris quelques renseignements sur la ville, on apprend que non ici ils ne vivent pas de la pêche « ça n'intéresse pas grand monde ici », il n'y a pas d'industrie ici, les gens travaille pour la ville et pour le tourisme. La ville est autonome en eau et en électricité, grâce à une station de retraitement des eaux et un barrage. C'est donc une petite communauté que nous allons découvrir !

 

En début d'après-midi, nous profitons d'une petite accalmie pour aller visiter la ville et parcourir ses passerelles! Nous sommes impressionnés par l'humidité, et les constructions sur de fin pilotis planté aux milieu des marécages... Nous constatons que si c'est charmant de haut, à regarder de plus près les terrains autour des habitations sont de véritables déchetteries à ciel ouvert ! Nous sommes rapidement encerclé par les chiens errant qui courent le long des passerelles... Ici, il doit y avoir plus de chien que d'habitant ! D'ailleurs à l'heure de la siesta nous ne croiserons personne, les quelques almacen sont fermés... Nous longeons le bord de la crique, la pluie, les nuages et le silence donne l'impression de traversé une ville déserte ! Seul les cheminées qui crache leur fumée nous laisse penser que quelques âmes vivent encore ici... En moins d'une heure nous sommes trempés de la tête au pied ! Nous rejoignons la place du village, quelques anciens se sont réunis devant l'office du tourisme. Nous filons nous réchauffer dans banana ! Nous allumons le chauffage et étendons les vestes même si nous avons peut d'espoir qu'elles sèchent avec l'humidité ici !

 

 

 

 

 

 

 

Nous finirons la journée devant un dessin animé, alors qu’Aurélien ressort pour aller chercher du pain. Il revient quelques minutes plus tard pour nous annoncer qu'il a trouvé un plan pour jouer au foot en début de soirée ! Nous lui souhaitons bonne chance et profitons d'une soirée dvd tranquille avec les enfants ! Aurélien retrouvera difficilement son chemin dans la ville et sur les passerelles glissantes mais il rentre entier. Il a bien senti qu'il était un gringo au milieu des autres footballeurs, l’accueil n'étant pas très enthousiaste de la part des joueurs ! Mais il a bien transpiré et il a été surpris par le niveau de jeux ! Ici les gars sont sacrément techniques ! Il apprend qu'ils ont un championnat avec Cochrane et villa O'higgins ! Nous passerons la nuit sur la place, espérant le lendemain faire la ballade du mirador !

 

Nous passerons une nuit particulière ici, vers 23 heures les chiens se sont mis à hurler et nous avions l'impression de revivre la scène de l'alerte générale dans les 101 dalmatiens ! Impressionnant ! Mais finalement un peu stressant, je me suis souvenue que ma maman m'a dit avant de partir : « fie toi au comportement des animaux » en faisant référence au risque de tsunami ou de tremblement de terre. Je passerais donc une bonne partie de la nuit à me demander si les chiens essayent de nous faire passer un message ? Mais finalement, il ne se passera strictement rien cette nuit là ! Bien heureusement ! Nous nous réveillons sans la pluie, nous décidons de nous préparer rapidement pour monter au mirador. Nous reprendrons ensuite la route pour le nord ! Nous hésitions à aller à Villa O'higgings mais ils annoncent de la neige ses prochains jours ! Nous allons donc filer pendant qu'il en est encore temps !

 

 

 La ballade au mirador sera glissante ! Ils ont eu la fausse bonne idée de faire un chemin en bois dont l'orientation des planche de bois n'a aucun sens à moins de vouloir faire deux cents toboggans ! Nous arriverons donc fastidieusement au sommet ! Mais la ballade est impressionnante, nous découvrons des dizaines de cascades au loin de plusieurs centaines de mètre de hauteur, ainsi que l'aérodrome qui bénéficie d'une piste en gazon ! La vue au sommet sur les montagnes verdoyantes est splendide ! On se croirait dans pocahontas ! Bon promis maintenant j'arrête les références Disney ;-). Vous vous en doutez si la montée fût fastidieuse la descente elle fût incroyablement dangereuse ! Liloane finira sur les fesses et la rougeur sur sa hanche nous laisse penser qu'elle finira avec un sacré hématome !

 

 

 

 

Et contre toute attente nous finissons la ballade entier et prenons la route du retour direction Cochrane ! La pluie s'invite rapidement et les kilomètres de ripio nous semblent interminables ! Nous faisons régulièrement des pauses pour reposer les bras de papa et immortalisé le paysage... nous découvrons très vite que les sommets que nous avons croisé la veille sont aujourd'hui enneigés ! Nous arrivons enfin devant la première grosse montée, et bien sur il pleut toujours ! Nous sommes un peu stressé et pour d'étendre un peu l'atmosphère et encourager notre monture nous inventons un petit refrain « banana c'est un 4x4.... banana c'est un 4x4 » et une fois arrivé en haut on frime un peu en disant « easy easy !! » Nous poursuivrons la route sans problème jusqu'à Cochrane... Nous y retrouvons sans le vouloir les Allemands qui nous ont « secouru » dans le canyon Rio Pinturas ! Ils sont descendus jusqu'à Villa O'higgings mais le ciel était couvert, ils n'ont pas vraiment apprécié le détour à sa juste valeur !

 

 

Nous profitons d'être de retour à la civilisation pour faire quelques courses, nous remarquons que banana fait un étrange bruit ! Je prend pour la première fois le volant pour qu’Aurélien observe et écoute de l'extérieur ! Il semblerait qu'il y ait un problème avec le frein à main comme si il s'était grippé ! Nous regardons sur ivoerlander si il y a un garagiste recommandé dans le coin ! Nous nous y rendons, mais malheureusement le garagiste est à l’hôpital... Mais il devrait être de retour le lendemain matin. Nous nous rendons donc à l'office du tourisme pour avoir des infos sur la ville et pour savoir si par hasard il n'y aurait pas un autre garagiste dans le coin ! Elle nous conseille un garagiste en haut de la ville chez qui nous nous rendons directement ! Nous découvrons un gars sympa mais bien occupé ! Il nous propose de revenir le lendemain matin pour 9h ! il promet de nous régler le frein à main et de contrôler les disques, il pense en avoir pour 2h et il nous informe que ça nous coûtera 13000 pesos soit un eu plus de 20 euros... Le marché est conclu et nous partons trouver un endroit pour dormir. Nous nous arrêtons d'abord au bord d'une rivière pour que Titouane pêche un peu puis finalement nous décidons de passer la nuit sur la place du village.

 

Le lendemain matin nous nous réveillons tôt direction le garage, mais à 9h précise nous trouvons ce dernier fermé ! Nous patientons... à 9h30 nous voyons le garagiste arriver au volant de son pick up ! Il nous explique qu'il a une course à faire en ville, ok mais il revient quand ? Il nous réponds dans une demi heure... et il nous explique que bon « hay muchas llubia hoy... » euh oui il pleut ! Mais bon est ce un prétexte pour ne pas travailler ? Nous verrons bien... Nous sommes heureux de le voir revenir trente minutes plus tard... il nous demande d'attendre un peu, il finit par libérer un peu de place dans son hangar pour nous faire rentrer ! Et le moins qu'on puisse dire c'est que vu le nombre de véhicule il doit avoir vraiment beaucoup de travail ! Nous restons au chaud avec les enfants, objectif école... Pendant qu’Aurélien guette frigorifié le déroulement des travaux dans le hangar ! Après 15 minutes de travail, le garagiste dit à Aurélien « un momento »... et on le voit partir fermer la grille à l'entrée et tourner le panneaux qui dit « cerado, abierto a maniana ! » il revient en expliquant à Aurélien que notre affaire lui donnera bien assez de travail pour aujourd'hui ! Nous espérons qu'il ne va pas nous annoncer qu'il va en avoir pour la journée, mais non finalement en deux heures l'affaire est réglée et tout est réparé ! Les disques et les plaquettes de freins sont en bon état. Le frein à main est super bien réglé et nous voilà beaucoup plus serein pour la suite de notre aventure ! Et le bruit à disparu, nous voilà vraiment tranquille ! Nous reprenons donc la route en début d'après-midi direction Puerto Tranquillo !

 

Mais pour la suite de nos aventures, il faudra attendre le prochain épisode ! A très bientôt

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload