© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Carretera Australe - Direction Chaitèn – Parque Pumalin... la perle chilienne...

24/07/2018

Carretera Australe - Direction Chaitèn – Parque Pumalin... la perle chilienne...

 

De la Junta à El Chaitèn.

Du 9 au 13 avril 2018.

 

Nous arrivons à la Junta en fin de journée, espérant y trouver des informations sur les bains thermaux El Sauce et surtout sur leur accessibilité sans 4x4. Nous commençons par faire le plein à la station service, la pompiste semble dire que nous pourrions nous y rendre avec notre véhicule mais quand on lui demande si les bains sont bien elle nous annonce qu'elle n'y est jamais allée ! Peut-on vraiment se fier sur ces propos sur la route si elle n'y est jamais allée ? Nous décidons de trouver l'office du tourisme pour avoir leur avis. Nous trouvons l'office en ville mais nous découvrons que ce dernier est fermé... Aucune information précise sur quand il pourrait être ouvert, nous pensons alors qu'il doit être fermé jusqu'au retour de l'été ! Nous décidons donc de partir sur la route des thermes et si elle est trop catastrophique, nous ferons demi-tour !

 

Nous constatons très vite que la route n'est pas excellente, mais pas trop catastrophique. Nous nous arrêtons à la hauteur d'hommes chargeant des sacs le long de la route. Nous avons observé que le long de la carretera australe, il y a des champs marécageux exploités, ils extraient une sorte de mousse mais on ne sait pas ce que c'est, on va donc leur demander ! Le monsieur très sympathique nous explique, dans un espagnol rapide et peu articulé, que c'est une espèce de mousse qu'ils mettent dans des sacs pour les envoyer en Asie et que là bas ils en font des ??? pour les femmes ! Il nous en offre d’ailleurs une généreuse poignée à mon intention ! Hum... nous avons tout de même pas bien compris à quoi ça sert ! Alors avant toute expérience sur moi, nous essayerons de trouver une information plus claire. Nous poursuivons la route, montons une route un peu boueuse, mais si nous sommes pessimistes, banana nous surprend et monte tranquillement, nous croisons un panneau qui annonce les termas à 3 km et ils sont ouverts ! Nous sommes content et nous poursuivons tranquillement notre chemin. Nous sommes pas loin de l'intersection pour les termas quand un homme s'arrête avec son 4x4 pour nous questionner ! Il nous demande où nous allons comme ça ? Nous lui expliquons aux termas, il nous explique qu'il est le propriétaire, qu'il vient de fermer... La saison est finie et il ouvre à la demande entre 9h et 17h. Il nous propose donc de dormir, soit non loin de la bifurcation, soit directement chez lui, sur son terrain, là où nous avions vu le panneau ! Nous lui demandons ce qui est le mieux, il nous dit que c'est moins dangereux chez lui, nous allons donc faire demi-tour et nous voilà dans son terrain. Il habite avec ses parents dans une estancia, nous y arrivons, mais l'endroit semble désert. Dans le doute Aurélien va voir avec Liloane, le petit papy, nous indique le chemin sur la droite qui descend vers le rio, nous pourrons passer la nuit tranquillement ici.

Nous passerons une nuit super calme, le lendemain matin nous nous réveillons tôt pour être aux bains pour 9h comme convenu, avec Claudio, la veille. Nous arrivons devant le portail, personne ! Nous attendons tranquillement, Claudio arrive à 9h30 pour nous ouvrir les bains ! Nous découvrons que les 3km de ripio qu'ils nous restent à parcourir sont catastrophique ! Entre les poches de cailloux dans les côtes et les flaques qui donnent aux enfants l'impression que nous passons des passages à guet, les quelques kilomètres nous paraissent interminables ! Nous avons bien peur de ne pas arriver à bon port ! Mais Claudio nous a assuré de venir nous rechercher avec son 4x4 si nous n'arrivons pas à monter !

 

Mais banana assure et nous voilà à destination. Claudio nous accompagne aux bains. Il y a un seul bassin dont l'eau avoisine les 41 degrés ! Il y a des petits vestiaires en bois à disposition. Il nous explique qu'autour du bassin, il y a deux bassins d'eau froide d'une rivière naturelle, il nous montre aussi la source d'où sort une eau à 80 degré ! Il nous explique que nous pouvons passer d'un bassin à l'autre... et y rester tout le temps que nous voulons ! Nous sommes trop impatients ! Nous filons donc nous changer, et je suis la première à mettre un pied dans l'eau ! Et après avoir marché sur le bois froid, il fait à peine 9 degré dehors, l'eau paraît brûlante ! En connaissant bien les enfants je me dit déjà que ça va être compliqué de les faire rentrer ! Mon pressentiment s’avérera vrai, il nous faudra plus de quinze minute pour faire rentrer les deux grand qui trouverons l'eau beaucoup trop chaude, alors que Kynan se demande « mais elle vient d'où l'eau chaude ? » !!! C'est vrai que les bassins sont vraiment super naturels et nous avons bien l'impression d'être perdu au milieu de la forêt ! Nous insisterons pour faire rentrer les grands pour pas qu'ils attrapent froid dehors en maillot de bain... Nous apprécions ce bain bien chaud ! Surtout après 3 mois de douche serré dans banana !

 

 

 

 

 

Toutefois, nous avons comme les enfant un peu de peine avec une eau si chaude. Nous sortons donc régulièrement, après plus d'une heure, Claudio vient nous rendre visite, il nous trouve en dehors du bain et s'inquiète de savoir si on n'aime pas les bains ? On lui avoue qu'on les trouvent un peu chaud ! Il nous propose alors d'ouvrir un peu le robinet de l'eau froide ! Nous profitons de super bien comprendre son espagnol pour demander quelques renseignements notamment sur la mousse qu'on nous a donné la veille et sur la route pour Chaitèn. Pour la mousse nous apprenons tous surpris ou gêné qu'en fait en Asie ils s'en servent pour faire des protections hygiéniques pour les femmes ! En ce qui concerne la route pour Chaitèn, il nous annonce qu'elle est ouverte, effectivement nous avions appris il y a quelques semaines qu'un village avait été victime d'une coulée de boue et qu'il se trouvait sur la route pour Chaitèn... La route était coupée depuis près de 3 mois, mais elle vient de rouvrir. Il nous apprend qu'il faisait parti des premiers hommes sur place ce matin là pour porter secours à la population. Ils nous apprend que 24 personnes sont décédées, surprises par la coulée de boue, causée par une avalanche du glacier voisin. Nous restons silencieux, c'est pas évident de trouver les mots dans une langue étrangère d'autant plus que nous sentons beaucoup d'émotion dans la voix de Claudio. Il nous propose de continuer à profiter des bains et de venir le chercher quand nous aurons fini, pour qu'il nous raccompagne à la sortie. Nous y resterons encore une petite heure avant de décider de reprendre la route.

 

 

Nous trouvons dommage d'avoir pu se détendre pendant 2 heures et d'être de nouveau stressé à cause de la route ! Mais bon ça commence à être notre quotidien ! Nous pourrions rester sur les routes asphaltées, mais en vrai nous ne voulons pas laisser quelques mauvaises expériences nous gâcher le plaisir de visiter ces magnifiques contrées isolées ! Nous repartons donc confiant, nous nous interrogeons seulement sur la traversée de Villa Santa Lucia, le village touché par la coulée de boue, nous nous demandons après 3 mois si il restera des vestiges de la coulée. Nous repartons sous la pluie, et alors que nous pensions avoir du ripio sur la plupart des kilomètres, nous découvrons ravi que la route est très largement asphaltée sur une bonne partie du trajet. Nous arrivons en fin de matinée à Villa Santa Lucia, nous constatons que la route qui traverse le village est ouverte. Nous décidons de nous arrêter dans le village pour manger. Alors que nous prenons une rue parallèle, nous découvrons derrière l'église de grande tente beige, il semblerait qu'elle soit là depuis la coulée de boue, de nombreuses personnes sont encore actives ici, il s'agit probablement du poste de commandement des secours. Nous n'avons pas envie de faire dans le voyeurisme est décidons de manger vite fait un casse croûte et de reprendre la route.

 

 

 

Nous nous remettons en route en début de journée, la circulation est alternée pour atteindre la sortie du village, nous constatons en empruntant la route que la coulée de boue est impressionnante ! Nous nous retrouvons au milieu de 2 murs de boues et de chaque côté nous constatons avec stupeur qu'il ne reste que quelques toits de ce qui était avant la moitié d'un village. La hauteur de la coulée de boue, ainsi que les nombreux tronc d'arbres qui y sont amalgamés laisse entrevoir l'incroyable force avec laquelle cette coulée à détruit la moitié de la ville, nous sommes vraiment choqués par ces quelques mètres, prenant conscience qu'ici la nature n'épargne pas les populations. Nous constatons que le village se trouve au milieu d'une vallée, perdu entre la Junta et Chaitèn qui sont à respectivement 69 et 75 km ! C'est juste incroyable de voir qu'une avalanche, partant d'un glacier à une dizaine de kilomètres de là, ravage le seul village dans une zone de 150 km ! C'est même carrément incompréhensible.

 

 

Nous longeons donc en silence les 10 km qui nous conduisent à la sortie du village. Nous poursuivons ensuite la route dans cette nature toujours aussi impressionnante, dont la végétation est toujours aussi luxuriante...

 

 

Nous arrivons en fin de journée dans un petit village nommé El Amarillo, Nous sommes impressionnés par les gazons tondus et les barrières en bois ! Nous tombons un peu par hasard sur l'entrée du parc Pumalin ! Nous nous garons devant le panneau d'information, et Aurélien part à la recherche d'information au centre de visitante en espérant qu'il soit ouvert ! Il reviendra ahuri ! Déjà que nous avons constater qu'en plus du gazon tondu à la perfection, les bordures de ce dernier était taillé droit de chez droit ! La guardia parque a très bien reçu Aurélien, mais lui a demandé de retirer ses chaussures avant de rentrer dans le centre ! Du coup on se demande bien qui peut gérer ce parc ! On hésite un ancien militaire ? Un suisse ? Un maniaque ? En tout cas, c'est le premier parc chilien qui nous fait une si bonne première impression !

Et nous ne serons pas déçu du séjour ici, nous nous installons dans un des camping du secteur El Amarillo, gratuit à cette époque de l'année, nous constatons amusés que le parc tout entier est entretenu avec autant de rigueur que le centre de visitant. Nous croisons d'ailleurs 2 paysagistes à l’œuvre sous la pluie qui vient de s'inviter !

 

 

Nous passerons une nuit hyper calme seul au milieu du parc ! Au réveil, nous décidons de partir explorer le sentier Ranita Darwin, grâce à une petite accalmie. Le sentier dans la forêt nous donne l'impression d'être en Amazonie tant la végétation est dense et le sol marécageux ! C'est un bonheur pour les enfants surtout avec les petites rivières, les cascades et les nombreux ponts ! La ballade est courte et en moins d'une heure nous sommes de retour à banana !

 

 

 

 

Nous reprenons ensuite la direction de Chaitèn ! Nous aurions aimé profiter plus de ce parc mais les températures et les conditions météorologiques ne sont pas vraiment favorable !

 

 

Nous arrivons en ville au début de journée, nous avions lu que le village est resté longtemps un village fantôme après l'éruption du volcan Chaitèn en 2009. Mais aujourd'hui, la vie à repris son cours ici, nous découvrons d'ailleurs qu'il y aura une conférence à la fin du mois dans la ville dont le thème est : vivre avec un volcan actif ! Intéressant ! Nous constatons aussi qu'il y a une fumée qui sort d'un des sommets non loin de la ville, est ce le volcan ? Pour en avoir le cœur nette nous nous rendons à l'office du tourisme ! Nous y sommes vraiment super bien accueillis ! Le responsable nous donne de super information sur le volcan, sur la randonnée qui pourrait nous emmené au plus près de ce dernier et enfin des explications sur le parque Pumalin et les fameux Alerces, ces arbres de près de 3000 ans ! Nous ressortons ravis et impatient de visiter les environs !

 

 

 

 

Nous commençons par aller nous promener sur la plage, nous tombons par hasard sur les 2 auto stoppeuses que nous avions pris en stop entre Los Antiguos et Chile-Chico ! Elles viennent de faire l'ascension du volcan ! Elles nous rassurent et nous disent que nous pouvons le faire avec les enfants en faisant attention ! Nous sommes ravis d'avoir un deuxième avis positif et nous espérons pouvoir faire l'ascension le lendemain ! Nous profitons d'être en ville pour réserver notre billet pour le ferry entre Chaitèn et Hornopiren... Que nous prendrons dans 2 jours mais dont l'embarcadère se trouve à 133 km plus au nord de la ville, et merci ioverlander, nous avons découvert qu'il faut réserver ses billets ici parce que sur place il n'y a pas de point de vente ! Les tickets en poche nous prenons la route au nord de la ville, direction la playa Santa Barbara pour y passer la nuit !

 

 

 

 

Quand nous arrivons à la playa Santa Barbara, le soleil est entrain de se coucher et le décor est splendide ! Alors que je suis descendue faire quelques photos, Aurélien me klaxonne et me montre l'océan... A quelques mètres de la plages un groupe de 5 au 6 dauphins sont entrain de sauter dans l'eau ! Et oui, on ne s'en lasse toujours pas ! Nous resterons jusqu'à la nuit tombée à observer ce spectacle ! De jeunes ado du village viennent jouer sur la plage, nous leur demandons si ils voient des dauphins tout les jours ? Et ils nous disent que oui, tout les soirs à la même heure ils viennent jouer et chasser à l'embouchure du rio ! Entre le coucher de soleil grandiose sur le sable noir et le spectacle des dauphins, nous voulons bien comprendre pourquoi les gens sont revenus s'installer ici malgré les risquent du volcan actif. Et ici encore les panneaux annoncent risques de tsunami... avec l'alarme prévue à cet effet ! Nous décidons d'ailleurs de regarder l'épisode c'est pas sorcier sur les volcans pour être au point le lendemain pour notre visite !

 

Nous ne sommes pas vraiment serein de dormir au pied d'un volcan au bord d'une plage avec des risques de tsunami ! Et oui, finalement nous avons quitter notre confort et nos petites vies, pour un voyage avec bien d'autres préoccupations ! Et je crois, d'autant plus, après avoir traversé le village de Santa Lucia... Mais contre toute attente ce n'est pas le stress qui perturbera notre sommeil, mais les chiens du villages qui aboieront une bonne partie de la nuit !

 

 

 

 

Nous sommes d'attaque tôt le matin, nous profitons du lever de soleil sur la plage avant de nous mettre en route pour le parking au pied du sendero Volcan Chaiten ! Le panneau nous indique ce qui nous attends : 2,2km 600m de dénivelé positif ! Les enfants ne dérogent pas à leur habitude est partent en courant tandis que nous suivons difficilement... La montée nous réserve quelques surprises, nous découvrons fascinés les différentes roches volcaniques... les enfants remplissant leur poches puis les nôtres ! Nous voilà bien chargé pour finir l'ascension ! Le plus impressionnant c'est d'observer la végétation, les arbres ne sont que des troncs brûlés alors que la végétations au sol à déjà repris le déçu, le contraste est saisissant.

 

 

 

 

 

 

 

En approchant du mirador, nous constatons que nous marchons sur ce qui a été les dernières coulées de laves. Ici il y a très peu de végétation, seul quelques troncs ayant résisté se dressent encore... Lorsque que nous atteignons enfin le sommet, nous découvrons le volcan, et les centaines de fumerolles qui s'en échappent laissant imaginer la lave en fusion dans les profondeurs ! C'est un spectacle magique auquel nous assistons tous pour la première fois ! C'est vraiment intense de pouvoir partager ce moment avec les enfants ! Nous profitons bien sûr pour faire quelques photos et vidéos histoire d'immortaliser ce spectacle, avant de redescendre ! Nous aurions pu profiter encore un peu, mais il ne fait pas très chaud au sommet, et après l'effort, nous prenons vite froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants repartent d'un bon pas, et nous nous progressons plus rapidement vers le bas, nous croisons un couple de marcheur fort sympathique, d'origine québecoise, ils aimeraient partir l'année prochaine avec un van comme nous ! Nous échangeons pendant près d'une demi-heure avant que les enfants perdent patience et nous supplient de continuer à descendre !

 

 

Nous arrivons peu avant midi à Banana et profitons d'un bon repas bien chaud avant de repartir ! Il y a plusieurs camping du parc Pumalin sur les 100 km qui nous séparent de l'embarcadère du ferry que nous prendrons en milieu d'après midi le lendemain. Nous passons devant plusieurs camping, et finalement nous décidons de nous arrêter à celui de la cascada escondidas mais nous constaterons tout triste que le portique d'entrée est trop bas ! Nous faisons alors demi tour et nous nous arrêtons dans le camping du lago rio Blanco. Le soleil est de la partie et nous sommes tous seul, nous décidons de faire notre lessive, et vu que nous avons plusieurs jours voires semaine de retard nous avons du travail ! Nous pouvons profiter des sanitaires à proximité pour remplir notre bidon de lessive en eau. Je découvre que les sanitaires sont à l'image du parc ! C'est d'une perfection incroyable ! Tellement incroyable que les wc sentent bon, et il y a même du savon liquide à disposition des voyageurs ! C'est étrange mais en près de 4 mois de voyage c'est la première fois que nous trouvons un endroit si bien entretenu ! C'est de loin le plus beau parc que nous avons visité depuis notre arrivée ! En 2 heures nous sommes confortablement installés, les enfants jouent sous les arbres, nous avons étendu le linge sur près de 20 mètres, et nous avons sorti le plaid pour nous allonger dehors ! C'est comme si on était chez nous ! A tel point que des voyageurs passeront mais ne resterons pas !

Il y a un petit sentier qui mène au bord du lac, nous l'empruntons avec les enfants et arrivons dans une petit cabane sur pilotis qui surplombe le lago, nous apprécions la vue avant de retourner à notre campement pour la nuit.

 

 

 

 

Seul bémol de la journée, le soleil qui s'est couché beaucoup trop tôt et qui n'a pas eu le temps de sécher notre linge... résultats nous nous retrouvons avec un labyrinthe de linge étendu sur des fils fixés de tout les côtés dans banana ! En espérant que le linge sèche durant la nuit, avec un peu de chauffage. Nous passerons ici une merveilleuse nuit, au calme... Le lendemain nous nous réveillons motivés pour parcourir les derniers kilomètres de cette fameuse carretera australe !

 

Dans le prochain article je vous raconterais la suite de notre périple entre fjord et village de pêcheur : direction Puerto Montt.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload