© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Fin de la carretera Austral- Hornopiren et les villages de pêcheurs... Direction Puerto Montt...

27/07/2018

Fin de la carretera Austral- Hornopiren et les villages de pêcheurs...

Direction Puerto Montt...

Du 13 avril au 16 avril 2018

 

Nous nous réveillons le 13 avril 2018 dans le parque Pumalin au nord de la ville de Chaitèn. Nous profitons d'un bon petit déjeuné avant de nous mettre en route pour le sendero Los Alerces, nous comptons faire la ballade et découvrir ses arbres vieux de près de 3000 ans. Nous y arrivons en fin de matinée, et après un petit repas, nous partons à la découverte du sentier très court de quelques 700 mètres. Nous découvrons fascinés ces arbres immenses longtemps exploiter pour la construction de maisons mais aujourd'hui protégés et déclarés monument naturel au Chili comme en Argentine.

 

 

 

 

 

Après ces découvertes, nous prenons la route direction l’embarcadère de Caleta Gonzalo, ici comme partout dans le parque Pumalin tout est parfait, mais malheureusement fermé ! Notamment le centre d'information qui observé depuis l'extérieur nous avait pourtant donné drôlement envie de le visiter.

 

 

 

 

 

Nos attendons patiemment notre ferry, en profitant de la température clémente de cette journée ensoleillée. L'espace aménagé au bord de l'eau est très sympathique et de nombreux rapaces peu farouches distraient les enfants. Le ferry est ponctuel et nous embarquons rapidement, nous sommes une petite dizaine de véhicules à embarquer. Nous avons accès, au niveau du pont supérieur, à une salle avec des fauteuils, et autant dire qu'une vingtaine de passager dans ce gros ferry, nous pouvons jouer à cache-cache easy easy  !

 

 

La traversée dure 30 minutes pour ce premier ferry, nous aurons ensuite quelques kilomètres en voiture avant de rejoindre un deuxième embarcadère. La deuxième traversée dure près de deux heures, une cafeteria est à disposition et un film est passé dans la salle commune au deuxième étage ce qui nous permet de trouver le temps moins long ! Le paysage est splendide entre les montagnes verdoyantes, et les eaux sombres. Nous observons tout le long de la traversée, les nombreuses fermes piscicoles, nous profitons tranquillement du paysage et nous arrivons à Hornopiren en début de soirée, mais ici il fait déjà nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne sommes pas vraiment ravi à l'idée de chercher un coin pour dormir dans la nuit, nous trouvons d'abord une place dans le village, mais en ce vendredi soir, elle est très animée. Nous nous garons et Aurélien sort pour voir si il est possible de dormir ici, il finit par croiser un habitant qui nous indique un parking au bord du fjord à 2 minutes en contre bas de la place, où nous serons selon lui beaucoup plus tranquille pour dormir. Nous y découvrons un van de voyageur suisse, nous sommes ravis de voir que nous serons pas les seuls à dormir ici cette nuit là.

 

La nuit sera plus ou moins calme, plusieurs voitures, avec de jeunes gens écoutant de la musique viendront se garer à coté des vans. Mais le réveil est lui fort sympathique dans ce petit village, même si la brume ambiante donne une impression de village fantôme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais petit à petit le village prend vie. Nous allons sur la place pour faire quelques courses et nous rendre à l'office du tourisme ! Je gère la mission course alors qu’Aurélien se rend à l'office du tourisme avec les enfants ! Alors que je range les commissions, les enfants reviennent surexcités ! Ils viennent de découvrir dans le registre de l'office du tourisme le nom du papa des Croods que nous avions quitter peut avant Santa Lucia ! L'homme de l'office du tourisme confirme aux enfants : « si si una familia de francia con un gran camion ! » Les enfants sont tous contents, ils espèrent que nous allons les retrouver sur la route ! Est-ce qu'ils ont décidé de visiter Chiloé finalement ? Nous espérons le découvrir bientôt en attendant nous prenons la route de la costanera qui longue les fjords jusqu'au prochain ferry soit près de 90 km. A l'office du tourisme ils nous ont assuré que le ripio est bon et que "la ruta es muy linda" ! Nous pourrons aussi voir les fabriques de bateau qui font la réputation de cette côte ainsi que les nombreuses églises en bois coloré typique de cette région. Nous partons avec le soleil, nous faisons une pause hamburger végétarien au bord d'un port de pêche avant d'emprunter la route qui longue les fjords.

 

 

 

 

 

 

Nous cheminerons tout l'après-midi le long de cette route, tout étant réunis pour que nous puissions profiter du paysage splendide ! Soleil, ciel bleu et température clémente ! Les nombreux villages qui se succèdent nous laissent rêveur, des petites églises colorées en passant par les maisons en bois elles aussi colorées ainsi que les bateaux de pécheur ça et là le long des berges... Et le ripio même si il est étroit, reste très correct et agréable à cheminer. Nous découvrons également des centaines de gros rapaces près des bateaux de pécheur, ses derniers s'occupent de nettoyer les carcasses de poissons laissés par les pécheurs. Nous nous arrêtons régulièrement et le temps passe vite. Nous commençons à chercher un coin pour dormir le long de la route. Nous nous arrêtons dans le village de hualaihué, deux énormes cochons se promènent tranquillement vers le terrain de foot ce qui amuse beaucoup les enfants !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous remettons en route un peu stressé par la nuit qui arrivent mais nous prenons toutefois le temps de photographier les paysages avec ses bateaux colorés ! Ici le temps s'écoule tout doucement, et la vie semble vraiment tranquille. Et ici vraiment tous est coloré, des bateaux, aux maisons en passant par les églises et même les cimetières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement nous trouverons un coin tranquille 10 km avant l'embarcadère du ferry au mirador Contao. Nous y arrivons tout juste pour le couché de soleil, et encore une fois  le spectacle est grandiose entre les lumières jaunes orangées et les nuages qui se sont installés !

 

 

Dans la soirée nous voyons un véhicule s'approcher et se garer à un vingtaine de mètre de nous. Nous observons toujours quelques instants par sécurité mais en générale il n'y a jamais de problème. Il s'agit souvent de jeune couple qui cherche un coin tranquille. Mais ce soir, nous entendons un deuxième véhicule arriver, une patrouille de police. Nous les observons s'arrêter près du véhicule, et leur demander de partir. On imagine un peu désespéré qu'ils vont nous demander la même chose, et il est quasiment 22h, les enfants sont couchés et nous n'avons pas vraiment envie de bouger. Mais finalement la voiture de police passera tranquillement à côté de banana avant de faire demi-tour et de repartir vers la ville toute proche ! Ouf ! Nous sommes assuré, nous pouvons dormir tranquillement !

 

Le lendemain nous nous réveillons gentillement, au programme séance de sport pour les enfants, et yoga pour moi, pendant que les enfants jouent dans le sable, ils trouvent des moules et ils aimeraient qu'on les manges à midi ! Mais je suis pas trop motivée par des crustacés dans un coin paumé à plus d'une heure de route d'un hôpital ! Déformation professionnelle oblige après plusieurs années aux urgences je sais qu'une réaction allergique peut très vite dégénérer ! Et même si les enfants disent « mais on est pas allergique aux moules !!! » je n'en démords pas ! Nous finissons de profiter de la matinée en constatant qu'un groupe de dauphins se promène à quelques mètres de la rive. Nous prenons ensuite la route direction de Puerto Montt. Aurélien veut profiter d'être dans une grande ville pour faire imprimer les cours du qned pour Titouane. Depuis que nous avons croisé les Croods nous essayons de trouver une meilleure solution pour l'école. Nos plus grandes difficultés étant avec Titouane qui trouve toujours une excuse pour que la période d'école se finisse mal. Il est mal installé, il y a trop de bruit ! On a beau être gentil ou sévère, rien y fait il trouve toujours quelque chose qui ne va pas ! Et son attitude nuit à l'ambiance générale, à tel point que nous commençons sérieusement à envisager de rentrer plus tôt de notre voyage... Stéphanie m'a donné plusieurs livres dont les lois naturelle de l'enfant de Céline Alvarez, ce livre m'aide beaucoup pour Kynan et Liloane, pour leur donner l'envie d'apprendre mais aussi finalement de leur donner la possibilité de choisir le travail qu'ils veulent faire. Et c'est assez étonnant, depuis que j'ai commencé à dire à Liloane de choisir ce qu'elle veut faire, elle fait plus de travail que ce que je lui aurais demander ! Et Kynan, lui décide de faire son cahier d'écriture, il remplit soigneusement des lignes et des lignes alors qu'avant quand je lui demandais d'écrire 1 ligne il faisait n'importe quoi. De plus en discutant avec les Croods, nous avions appris que Jenny leur aînée gérait toute seule son programme, avec un regard des parents bien sur mais elle a ses fiches du QNED et elle sait ce qu'elle doit avoir finit à la fin de la semaine, et elle semble très bien gérer son travail. Et même si elle est plus grande que Titouane j'ai pensé que peut être c'est ce qu'il faudrait à Titouane. Qu'il puisse se gérer et peut être aussi qu'on soit moins sur son dos. Je me suis fait la réflexion que c'était un excellent élève, et que probablement qu'à l'école il n'avait pas le maître sur son dos toute la journée, et que aujourd'hui c'est peut être ce qui coince. Nous décidons donc d'imprimer les fiches du qned et de voir si en lui laissant plus d'autonomie, il apprécie plus de travailler.

 

 

Nous voilà donc en route pour trouver une imprimerie et la poste, mais ce que nous avions complètement oublié c'est que c'est dimanche ! Nous arrivons rapidement à Puerto Montt, seul 45 km parfaitement asphaltés séparent la ville du dernier embarcadère. Nous voilà donc à la fin de la fameuse carretera austral !!! Après 16 jours et plus de 1500 km nous sommes ravis de pouvoir enfin dire « On l'a fait !!! ». Nous découvrons alors Puerto Montt, une immense ville très animée en ce dimanche après-midi, nous passons devant une grande feria, nous hésitons à nous y arrêter mais impossible de trouver une place de parc. Les enfants ont faim, l'ambiance commence à dégénérer dans banana, nous décidons donc de sortir de la ville. Nous trouvons un petit espace pour nous garer vers un port de pêche. Aurélien aimerait qu'on trouve du wifi peut être à l'YPF et qu'on attendent le lendemain pour faire la poste et l'imprimerie. Mais il fait un grand soleil, la température dépassent les 20 degrés et je refuse qu'on enferme les enfants toute la journée dans le van alors qu'il y a tellement longtemps qu'ils ont pas pu jouer dehors en T-shirt ! Et même si je comprend qu'après 16 jours avec très peu de wifi, il ressent le besoin d'appeler ses parents, et même si il essaie de me convaincre que je pourrais avancer sur le blog en même temps. Je suis clairement plus à deux jours de retard, et je réfère qu'on trouve un coin tranquille où les enfants pourront jouer dehors ! Surtout qu'il fera peut être un temps exécrable le lendemain, ici les jours de soleil sont tellement rares que je suis convaincue qu'il faut en profiter.

 

 

Nous continuons donc notre chemin, j'ai repéré un village peu après Puerto Montt où il y a une poste, nous pourrons donc y aller le lendemain. Nous voilà donc à Calbuco, un charmant petit port de pêche nous traversons le village qui se trouve comme sur une petite péninsule. Nous cheminons dans la ville un peu inquiet entre les rues étroites et les centaines de câbles électrique qui passent telle une toile d'araignée à quelques centimètres au dessus de Banana ! Nous finissons par trouver une plage au bout de la péninsule vers un petit cimetière. Plusieurs personnes sont déjà installées sur l'herbe pour profiter de la journée particulièrement clémente. Nous sortons le plaid et nous nous installons dehors. Les enfants filent jouer les pieds dans l'eau et nous ne les entendrons pas de la journée ! Je profite de continuer à rédiger nos aventures. En fin de journée, nous voyons plusieurs personnes partir sur la plage avec des sacs et ramasser des coquillages dans le sable. Aurélien part se renseigner, un adorable couple, leur explique que les coquillages qu'ils ramassent s'appellent des almejas qu'ils cuisinent soit cru une heure dans du jus de citron ou alors cuit 10 minutes à l'eau bouillante. Pour les ramasser il suffit de remarquer le jet d'eau qui sort du sable de creuser un peu et de découvrir les coquillages ! Les enfants s'en donneront à cœur joie ! Et ils reviennent avec un sac remplis de moules et de ces fameux almejas. Pas besoin de vous préciser que je ne suis pas vraiment enchantée à l'idée de manger des coquillages qu'on ne connaît pas vraiment ! Aurélien mangera donc sa récolte alors que les enfants goûtent mais ne sont pas transcendés par le goût, ce qui me soulage un peu. Nous passerons une nuit calme ici, alors le lendemain nous nous réveillons sous des trombes d'eau, nous partons en ville après l'école direction la poste.

 

 

Aurélien avait repéré la vieille une imprimerie, il s'y rend après nous avoir laisser dans le van garer nous loin du port. Il pleut des cordes, il se sacrifie donc ! Il revient avec un premier devis un peu cher pour imprimer toutes les pages près de 80 euros. Il repart donc chercher un autre imprimeur, il trouve un petit imprimeur d'une collectivité …. qui lui propose d'imprimer le tout pour 40 euros ! L'affaire et conclue ! Mais Aurélien se rend compte que le gars lui confie sont pc et son imprimante dans son bureau et lui dit "vas y imprimer tout ce que tu veux !" Euh ça va être un peu long d'imprimer les 600 pages ! Après être resté une heure et demi, et avoir imprimer 300 pages Aurélien abandonne et nous rejoins dans banana. Il imprimera la suite plus tard si Titouane aime bien faire le programme du qned. Il part ensuite à la poste avec Liloane mais le postier ne trouve pas le code postal de notre village en France. Il laissera même Aurélien tester par lui même ! Décidément ce colis devient un vrai casse tête ! Nous quittons donc le village en fin de matinée. Nous voilà donc partis : direction Chiloé !

 

 

Mais c'est une autre histoire que je vous raconterais dès que possible !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload