© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Visite du parque nacional Los Alerces, de Esquel à Cholila...

02/08/2018

Visite du parque nacional Los Alerces, de Esquel à Cholila...

Du 24 au 27 avril 2018

 

Après avoir quitter le poste de douane chilien, nous parcourons quelques kilomètres avant d'arriver au poste de douane argentin. Quand nous entrons, nous découvrons deux jeunes femmes souriantes au premier guichet, qui s'occupent de tamponner nos passeport. Vient alors un agent des douanes très froid qui nous demande quel véhicule nous avons et il nous demande d'attendre. Nous sommes un peu tendu. Il a vraiment pas l'air commode ! Et on stress un peu, habituellement il n'y a pas de problème pour le passage du chili à l'argentine, mais j'ai lu sur iover que des voyageurs avait eu des soucis ici. Pas qu'on ait des trucs à cacher, mais on vient d'acheter un kilo de miel à Chiloé et presque 2 de fromages, du poisson et pleins de fruits et légumes ! Nous n'aimerions pas se les voir confisquer ! Et faut dire qu'ici ça peut changer d'une frontière à l'autre donc... Nous patientons sagement, un couple d'argentins âgés arrivent, ils commencent à nous parler ! Ils sont enthousiastes ! Ils nous expliquent qu'ils vont pour la journée au Chili, qu'ils habitent à Trevelin et que si on veut, ils peuvent nous louer un appartement pour la nuit ! Nous les trouvons très gentils mais nous leur expliquons que nous avons tout dans le van. Du coup quand l'agent peu commode revient, le papy est entrain de nous donner plein de conseils pour visiter le parque Los Alerces ! Qui sera muy muy lindo ! Le papy étant tellement bon vivant qu'il détend le douanier qui du coup me dit « si si es muy muy lindo! » et nous laisse finalement partir sans contrôler le véhicule...

 

OUF ! C'est toujours autant stressant ces passages de douane ! Nous prenons la direction de Trevelin. Je remarque sur maps.me un lac sur la gauche et une cascade, je propose à Aurélien qu'on aille y passer notre première nuit, nous bifurquons donc sur la première route en ripio sur la gauche, mais voilà que cette route est horrible. Les 8 km jusqu'à Villa Aldea Escolar nous paraissent interminables ! Mais finalement nous trouvons un charmant village parfaitement quadrillé, ici vieilles camionnettes Ford ou vieux camions Mercedes nous donnent l'impression que le temps s'est arrêté ! Nous traversons le village, puis nous prenons la direction du lago. Nous arrivons un peu surpris devant l'entrée d'un complexe hydroélectrique dont l'accès est limité sur la journée, mais qui fait partie du parque Los Alerces. Aurélien part se renseigner au centre d'information ! Il revient avec plein d'info. Il y a plusieurs ballades à faire ici. Nous avons le choix entre le parcourt qui mène jusqu'au barrage puis vers les installations électriques, qui dure avec les quelques promenades au différents miradors environs 3h. Ou une ballade plus longue qui monte à la laguna Del Toro. Mais il faut s'inscrire pour y monter et à cette heure les départs ne sont plus autorisé.

Nous décidons de revenir le lendemain matin pour découvrir cette partie du parc. Nous repartons en direction du village, Aurélien a repéré un terrain de foot, il aimerait faire un entraînement aux garçons ! Nous sommes à peine arrivé que les enfants partent en courant pour jouer. Kynan et Titouane reviennent en stress moins d'une minute plus tard... Liloane vient de tomber ! Aurélien part en courant pour me la ramener le visage ensanglanter ! Elle s'est prise les pieds dans un câble et elle a atterrit la tête la première sur le béton ! Rien de grave mais elle risque d'avoir un bel hématome ! Je garde donc Liloane au calme dans le van et les garçons partent jouer au foot, ils seront très vite rejoint par les enfants du village, petits et grands. Il joueront pendant près de 2 heures ! Un papa viendra avec son fils et leur cheval pour attacher le cheval juste devant le terrain de foot, et voilà Liloane qui file dehors pour essayer de caresser le cheval. Aurélien finira par laisser les garçons avec les enfants pour qu'ils parlent espagnol. Titouane qui est un grand timide a de la peine à parler lui, il compte toujours sur Aurélien pour répondre à sa place. En fin de journée, les enfants reviennent à Banana et nous allons nous installer au bord du rio à la sortie de la ville pour passer la nuit.

 

Le soir nous regardons l'épisode "c'est pas sorcier" sur l'électricité, histoire d'être prêt pour la visite de la centrale le lendemain. Après une nuit tranquille, un petit déjeuné rapide, nous partons pour l'ouverture du parc. Nous aurions voulu faire la ballade du lago le matin et ensuite la visite de la centrale. Mais le garde faune nous annonce qu'il va pleuvoir et même peut-être neiger sur les hauteurs dans la matinée, il nous déconseille donc la ballade. Nous partons donc directement sur la route à la découverte des différents miradors et cascades...

 

 

 

 

 

Puis nous arrivons devant un immense barrage, une route très sinueuse en ripio, nous conduit au dessus du barrage. Nous découvrons alors l'immense étendue d'eau ! Il fait un froid sec, l'eau du lac fume ! Et la vue est assez magique entre les montagnes aux sommets enneigés et la brume qui monte du lac.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous quittons ensuite le barrage pour découvrir la fameuse cheminée, qui sert à réguler la pression de l'eau qui arrive à la centrale. Il y a de nombreux panneaux didactiques et les enfants écoutent attentivement les explications !

 

 

 

 

 

Nous finissons la visite par la centrale, malheureusement en semaine nous ne pouvons pas la visiter, mais c'est possible de la visiter le week-end. Nous ne sommes pas déçu, nous restons ici, plusieurs minutes à jouer avec l’électricité dans l'air ! Constatant que maman est très conductrice ! Et finalement nous quittons le parc après près de 4h de visite très instructive.

 

Nous nous arrêtons sur notre spot nocturne pour manger avant de reprendre la route direction Trevelin. Nous nous arrêtons à l'office du tourisme pour avoir des informations sur le parc et surtout sur la route. Effectivement la route RP71 qui longe les différents lacs, et notée en blanc sur maps.me, donc il pourrait s'agir d'une route en ripio compliquée. A l'office, la dame nous rassure, le ripio est très praticable, seul quelques kilomètres sont moins bon.

 

 

Nous partons donc à l'aventure dans ce parc réputé pour ses ballades en vtt, ses randonnées et ses activités aquatiques. Nous sommes à quelques kilomètres de la ville, dans une grande montée quand nous manquons de percuté un Vttiste qui avec la vitesse en descendant venait de faire un écart impressionnant en notre direction ! On s'en sort tous avec une belle frayeur !

 

 

Nous arrivons rapidement au centre d'information du parc, la route étant asphaltée jusqu'à Villa Futalaufquen, mais ce dernier est fermé. Nous partons direction le camping situé à proximité du centre d'information, qui est gratuit en cette saison. Nous constatons un peu dégoûtés que les infrastructures ont été laissées à l'abandon, les sanitaires sont détériorés et les buissons alentours ont été comme dire crépis ! Papiers et autres déchets en tous genre jonchent le sol. On se rappelle avoir remarqué des banderoles laissant penser que les guardia fauna serait peut être en grève... Et ce que ceci expliquerait cela ? Nous trouvons l'endroit le moins pire pour nous installer, nous avons une petite vue sur le lac, et avec les couleurs orangées de l'automne c'est assez agréable.

 

 

Le lendemain matin, nous nous rendons au centre d'information, le guardia fauna nous explique qu'en cette saison de nombreux sentiers sont fermés. Il nous donne 2 ballades que nous pouvons faire avec les enfants. Quand nous lui expliquons que nous avons trouvé que le premier camping était rempli de déchets, il nous explique qu'ici il y a peu de touriste, et que se sont beaucoup les jeunes de la ville qui viennent faire la fête ici, et que ces derniers ont tendances à ne pas être trop regardant sur les déchets. Nous découvrons que le parc est très animé en saison estivale, mais que actuellement toutes les installations sont fermées. Il nous informe que toutefois nous pouvons dormir dans les camping gratuits du parc. Nous partons donc pour notre première ballade, à quelques kilomètres du centre, un sentier mène à des peintures rupestres. La ballade est rapide et nous découvrons 4 peintures sur un rocher, un peu décevant après avoir visiter les cuevas de los manos.

 

 

Nous repartons ensuite, nous découvrons que des la sortie de villa futalaufquen nous attend le ripio ! Nous cheminons tranquillement sur la route qui est assez bonne et très large pour une fois. Nous constatons qu'ici c'est le pays du cynorhodons, ces petits arbustes sont remplis en cette époque de leurs fruits rouges. Je regrette déjà de ne pas savoir comment on les cuisine pour en faire de la confiture. La route nous offre des vues splendide sur le lac, entre les arbres, avec les montagnes aux couleurs rouge orangé.

Nous nous arrêtons pour faire une petite ballade vers une petite cascade dans la forêt. Nous aurons ensuite droit, quelques kilomètres plus loin, à notre premier passage à guet ! Pour le plus grand bonheur des enfants qui l'attendait depuis si longtemps ! Mais ce n'est finalement pas très impressionnant étant donné qu'il s'agit d'une petite rivière et qu'il doit y avoir moins de 5 centimètres d'eau. Nous poursuivons ensuite la route et nous nous arrêtons pour manger sur le parking menant au sendero interpretativo « El lahuan solitario » où nous pourrons voir des Alerces.

 

 

 

 

Nous partons ensuite pour le sentier, nous découvrons qu'il se trouve de l'autre côté du rio entre les 3 lago du parc. Une longue passerelle suspendue nous attend ! Titouane qui n'aime pas vraiment ces passerelles, prend sur lui, et nous voilà de l'autre côté, dans une zone de puma comme l'indique le panneau ! Décidément ils sont partout ! Le sentier didactique est vraiment génial, il permet au enfants de réfléchir sur le fonctionnement de la forêt et l'importance de la préserver. C'est vraiment super bien expliqué et les enfants sont impatients d'arriver au panneau suivant.

 

 

Nous découvrons les arbres sans écorces qui poussent le long des berges du rio, nous observons aussi que la terre ici est étrange, d'une couleur jaune, on dirait du sable, mais à la texture elle ressemble plus à de la sciure. Nous apprendrons grâce aux panneaux qu'il s'agit en fait de sable volcanique qui provient d'éruption, qui forme une couche fertile appelé « el humus ». Ce sable fascinera les enfants tout le long de la ballade.

 

 

 

Nous finissons par arriver au Puerto Chucao qui semble abandonné en cette saison. Nous nous baladons sur le pont, profitant du silence entre les montagnes quand un martin pêcheur géant vient se poser sur le ponton... Nous pourrons profiter de son joli chant pendant plusieurs minutes avant qu'il ne s'envole... Nous poursuivons ensuite la ballade qui fait une boucle pour revenir à la passerelle. Nous visiterons encore une petite plage sur le chemin. Et après plus de 2 heures de ballades, nous retrouvons banana.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous prenons la direction du dernier lago, le lago Rivadavia, et après avoir testé un premier camping dont l'accès n'est pas évident avec le van. Nous poursuivons la route et finalement nous nous arrêtons au dernier camping de la porte nord du parc, pour nous installer au camping au bord du lac. Le chemin d'accès est un peu étroit mais nous trouvons une place très sympa au bord de l'eau ! La vue est splendide, mais il fait un froid de canard !

 

 

Le froid et la neige des sommets me donnent une envie de raclette ! Je profite qu'il nous reste des pommes de terres de Chiloé pour les cuire à l'eau ! Et le fromage acheté sur l'île également sera fondue à la poêle et nous voilà dégustant une délicieuse raclette au milieu du parque Los Alerces ! Et c'est assez cool !

 

 

Nous découvrons aussi que Titouane se prend "enfin" en main pour l'école, il fait ces fiches du Qned le soir avant de se coucher ou tôt le matin au réveil... ça nous fait plaisir à voir !

 

Après un réveil ensoleillé dans le dernier camping du parc Los Alerces, nous hésiterions presque à rester une journée tranquillement posé au bord du lac, mais la neige qui recouvre les sommets ce matin ne nous inspire pas ! Nous n'avons pas trop envie de nous retrouver avec de la neige sur les routes. Nous filons donc direction le nord ! Objectif San Martin de Los Andes et la découverte de la région des 7 lacs.

 

 

 

 

 

 

Nous quittons donc le parc, direction El Bolson ! Je vous raconte très vite notre passage dans l'incroyable suisse Andine !

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload