© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

El bolson à San Martin de los Andes, La suisse Andine

02/08/2018

El bolson à San Martin de los Andes, La suisse Andine

feria artesanale et museo piedras patagonicos

du 27 avril au 3 mai 2018.

 

Après un réveil ensoleillé dans le dernier camping du parc Los Alerces, nous filons direction le nord ! Objectif San Martin de Los Andes et la découverte de la région des 7 lacs. Nous voilà donc de retour sur la route, entre montagne enneigée et les cynorrhodon toujours aussi nombreux sur les bas côtés de la route.

Nous faisons un arrêt en route pour faire le plein d'essence dans la petite ville de Cholila. Nous profitons du wifi de la station essence pour prendre des nouvelles de la famille. Nous observons un groupe d'enfant de l'âge à Kynan commencer à s’entraîner au foot. Aurélien décide d’emmener Kynan pour voir si l’entraîneur serait d'accord qu'il joue aussi. Ce dernier accepte volontiers et présente Kynan aux autres enfants ! Mais alors que tout les petits garçons accueillent chaleureusement Kynan et commencent à l'entourer, il prend peur... Il veut jouer seulement si Titouane peut jouer aussi, mais ce n'est pas possible, Titouane est bien plus grand. Nous finirons part reprendre la route, Kynan restant sur sa position. C'est dommage parce qu'il était super motivé au départ.

Nous poursuivons notre route direction El Bolson, mais nous avons décidé de passer la nuit vers le lago Epuyen, à quelques kilomètres au sud de la ville, nos anciens compagnons du cargo Ahmed et Sophie nous ayant envoyé une photo de ce lac il y a quelques semaines, elle nous avait donné envie d'y passer nous aussi. Sur la route nous découvrons un mirador sur une « stupa » un statue spirituelle bouddhiste perdue en plein milieu des montagnes. Nous rappelant qu'El boslon est aussi connue pour sa population hippie. Nous découvrons d'ailleurs à l'approche du village suivant que les noms des maisons ont souvent des connotations spirituelles « la cas de los chakra » par exemple. La route qui monte au lago grimpe beaucoup avant de redescendre, en ripio, elle n'est pas d'un état excellent, mais nous finissons par arriver à bon port !

Les nombreux campings et paillotes laissent penser que pendant la haute saison le coin doit être bondé. Mais aujourd'hui, même en ce vendredi soir, le lac est désert. Cependant plusieurs panneaux interdisent le camping et le stationnement des camping car le long du lac. Et même si l'endroit est désert, Aurélien ne veut pas que nous soyons réveillé dans la nuit par une patrouille de police. Nous nous garons donc sur un parking non loin du lac. Nous apprécions le calme et la vue de ce lac niché entre les montagnes. Les enfants en profitent pour jouer au bord de l'eau. En début de soirée, ils sont rejoins par un adorable petit chat qui ressemble un peu à notre chat rester en France. Ici nous apprécions l'absence de chien errant, la propreté de la plage et le calme. Nous avons un peu peur que des jeunes gens viennent faire la fête ici cette nuit, mais il n'en sera rien. Nous passerons une super nuit ici.

 

Le lendemain matin nous profitons d'un réveil au milieu des vaches ! Les enfants sont amusés par les énormes taureaux qui marchent tranquillement à côté de banana et attendri par les petits veaux qui suivent leur parents. Nous passerons une super matinée ici, les garçons jouent au foot pendant qu'avec Liloane nous faisons un peu de yoga en compagnie de notre copain le chat.

 

 

En début d'après-midi nous nous remettons en route, nous comprenons pourquoi cette région est appelée la suisse Andine, ici les montagnes ensoleillée et les plaines verdoyantes, nous rappelle la région entre Montreux et Sion. Et bien évidemment ça nous rappelle de bon souvenirs.

 

 

Nous arrivons très vite à El bolson, et là oui on se croirait dans un village suisse, du bar absintha et sa fée verte, en passant par les chalets ou encore les toits pointus à 4 pans... En ce samedi, une feria artisanale est installée sur la place du village. Nous y faisons un tour, et découvrons cette population hippies, dread et percing donnent le ton, l'ambiance est fort sympathique, musique, encens, et attrapes rêves... On sent vraiment que la ville est en mode cool et tranquille. Nous profiterons du marché pour nous faire faire un bombillas à maté à notre nom !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous rendons à l'office du tourisme pour savoir ce que nous pouvons faire dans la région. Nous avons de la chance c'est le dernier jour d'ouverture, elle rouvrira ensuite qu'au printemps. Il nous parle d'un jardin botanique et d'une parc sur les fées et les elfes qui se trouvent dans la même région au nord ouest de la ville. Nous devrions aussi pouvoir dormir par là-bas. Nous nous mettons donc en route ! Nous commençons par le jardin botanique, une petite ballade conduit à une cascade, puis un sentier nous conduits au milieu d'un parc botanique où à cette saison nous ferons surtout la connaissance des différents arbres. Nous observons amusé Kynan qui essayent de lire les noms des plantes ! Liloane essaie de l'aider, nous l'écoutons lui dire « T et a ça fait ? » mais elle lui donne la réponse, pas très patiente la petite ! Nous faisons rapidement le tour du parc par très vaste.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous mettons ensuite à la recherche de l'autre parc. Nous ne le trouvons pas, mais à la place nous découvrons le museo de piedras patagonicas. Le musée va fermer ses portes. Le monsieur qui nous accueille nous propose de revenir le lendemain. Nous lui demandons où nous pouvons passer la nuit ? Il nous envoie dans un camping sur la route qui monte vers les pistes de ski. Malheureusement quand nous arrivons nous découvrons que le camping est fermé jusqu'en septembre. Nous décidons de continuer jusqu'à la station de ski, j'ai découvert un spot ioverlander. Mais le ripio est trop compliqué, nous nous garerons donc à quelques kilomètres de la station au bord de la route peu fréquentée. Nous passerons une nuit moins calme que ce que nous aurions pu imaginer, ici perdu au milieu des montagnes, les chiens du voisinage ayant décidé de faire un petit concert de nuit.

 

 

 

Le musée n'ouvrant pas avant 11h, nous profitons de la matinée, au programme école puis sport, course à pied avec les enfants... Nous sommes impatients de visiter le musée. Nous arrivons donc pile pour l'ouverture, le propriétaire Eduardo, qui a créé ce musée avec sa femme, nous partage sa passion et son savoir. Tout deux géologues de formation, ils ont réuni dans ce musée toute leur découverte ses dernières années.

Nous découvrons ce musée atypique, un vrai trésor au milieu des pins de la forêt andine.

 

Eduardo nous fait d'abord découvrir une pierre volcanique appelée Basalto qui sont reconnue comme l'un des premiers instruments de musique. Les enfants pourront essayer émerveillé de tapoter avec une branche sur cette pierre suspendue qui procure un son qui rappelle celui des cloches.

 

 

Nous poursuivons ensuite la découverte des centaines de roches exposées sur des étagères en bois à l'air libre. Eduardo nous laissant les découvrir, vient discrètement de temps à autres nous donner une explication sur une pierre qui intéresse particulièrement les enfants. De nombreuses fiches techniques accompagnent les pierres, de quoi nous permettre d'en savoir un peu plus sur leur origine et leur composition. Les enfants ne se lassent pas de regarder chaque pierre, impressionné par tous les trésors et notamment les cristaux de quartz ! Il y en a vraiment de toutes les formes et de toutes les couleurs ! Ils ont même une roche volcanique en forme de gargouille ! Nous passerons près de deux heures à visiter le petit musée.

 

 

 

 

 

Entre les quartz, la météorite et enfin les bois pétrifiés ! Nous sommes amusés de découvrir que le musée a même un tronc de palmier pétrifié ! Eduardo fera même une expérience avec les enfants pour leur montrer comment la poussière de météorite réagit avec un aimant au travers de leur main !

 

Les enfants sont fascinés, nous racontons à Eduardo que depuis le depuis du voyage Liloane a trouvé quelques fossiles et que les enfants collectionnent pierres et cailloux en tout genre. Il propose alors de jeter un œil sur leur collection. Nous voilà à la recherche de toute les pierres et coquillages qui traînent un peu partout dans banana ! C'est amusant de voir ensuite Eduardo regarder chaque collection attentivement à la recherche de la perle rare ! Quand on monte un des fossiles de Liloane , on sent Eduardo tout fébrile, il cherche son aimant... mais déception la pierre ne réagit pas ! Quand Kynan montre sa collection de coquillage, il nous explique qu'un des coquillages n'en est en fait pas un ! C'est en réalité un très joli fossile, qu'il nous recommande d'emballer dans du papier et de garder précieusement. Il nous conseille aussi de bien le cacher pour la douane, parce qu'il pourrait nous valoir une longue discution avec les douaniers ! Eduardo trouve aussi une pierre blanche de Kynan fort intéressante, il nous propose de l'ouvrir avec sa machine, qu'il a inventé pour ouvrir les pierres sans qu'elle se casse en plusieurs morceaux. Il part donc avec notre pierre pour l'ouvrir avec sa machine, 2 pointes de diamant et 20 tonnes de pression, il revient quelques minutes plus tard avec les cailloux dans la main. Il n'a pas encore regardé à l'intérieur, il veut qu'on découvre ensemble ce qu'il contient ! Les enfants découvrent avec émerveillement qu'elle contient de petit cristaux ! Ils nous recommande de l'emballer cette fois dans un double papier ! Pour dire comme cette découverte est précieuse ! Les enfants sont trop content ! Et Eduardo trouve qu'on a une bonne équipe de collectionneur !

 

 

Les enfants finiront par acheter quelques pierres pour compléter leur collection, Eduardo nous remercie pour la visite et nous invite à ne pas hésité à la contacter par mail pour lui montrer nos prochaines découvertes ! C'était une expérience géniale et tellement enrichissante ! Nous repartons enchantés et maintenant encore plus qu'avant nous allons regarder sous nos pieds !

 

 

 


 

Nous ne pensions pas rester aussi longtemps dans le musée, 2h15 au total, plusieurs visiteurs sont passés dans le même temps, mais ils ne sont jamais restés plus d'une heure. Nous avions prévu de visiter San Carlos de Bariloche aujourd'hui, mais ça risque de faire tard. Nous nous arrêtons déjà en bord de route parce que les enfants ont faim, nous mangeons tranquillement, alors que les enfants engloutissent leur repas, trop impatient d'aller dehors pour trouver d'autre pierre. Nous reprenons ensuite la route, et je propose à Aurélien de nous arrêter au mirador du lago Stéphan.

 

 

 

Nous hésitons à descendre au bord du lago mais la route en ripio n'est pas très bonne, n'étant pas sur de pouvoir remonter, nous décidons de faire demi-tour, et remontons au mirador. Les enfants jouent dehors en profitant du soleil, pendant que je m'attelle à la rédaction de nos aventures. Aurélien est toujours d'avis que je devrais arrêter d'écrire autant, que c'est du temps que je perd à ne pas profiter du voyage. Je suis un peu dans le doute, entre l'envie de continuer à écrire pour laisser un trace écrite pour les enfants. Je reçois aussi beaucoup d'avis positif sur le blog par message et mail. Il y a certes la famille et les amis qui suivent nos péripéties sur le continent sud américain, mais aussi des lecteurs croisés en route, d'autres qui ont découvert nos aventures par hasard. Et puis il y a quelques semaines nous avons été contacté par campérêve pour témoigner dans leur catalogue et quelques jours plus tard c'est le rédacteur en chef de van magazine qui nous contactait à son tour. Je m'attelle d'ailleurs à la rédaction de ces deux témoignages. Et je me dis qu'avec le nom du blog sur banana, je ne peux pas laisser le site à l'abandon... Mais c'est vrai que j'avais espérer rattraper mon retard à Ushuaïa, mais il n'en est rien, aujourd'hui je frôle bientôt les deux mois de retard ! Je suis vraiment contente et motivée quand je reçois des mails de futur voyageur ayant lu notre blog, mais c'est vrai que si c'était à refaire, je ne me lancerais pas dans l'aventure du blog... Mais voilà maintenant que s'est commencé, je continue, et me voilà à rédiger encore toute la journée.

 

En fin de journée, un 4x4 de voyageur vient se garer, ils installent leur campement, nous ne serons donc pas tout seul pour la nuit. Aurélien, fait la connaissance de Tim et Haley, un jeune couple qui voyagent depuis plusieurs mois depuis l'Amérique du Nord jusqu'à Buenos Aires ! Ils viennent d'Afrique du sud ! Il est guide safari, et oui ça fait déjà rêver les enfants ! La nuit se couche tôt, nous faisons rentrer les enfants. Le lendemain matin, nous proposons à Tom et Hailey de visiter le van, nous partirons de discussion en discussion par finir par un petit apéro. Mais sans abuser, ils doivent partir sur San Carlos de Bariloche aujourd'hui et nous aussi ! On échange nos numéros ! Et qui sait si on se revoit plus au nord, on aura peut être l'occasion de se faire un vrai apéro ! Ils ont prévus de rester sur Bariloche, alors que moi j'ai lu sur ivoerlander que plusieurs iover se sont fait braquer quand ils étaient en ville. Je ne suis donc pas trop inspirée pour y rester.

 

Nous arrivons très vite à Bariloche, depuis El bolson l'arrivée ne fait pas rêver, c'est loin de la suisse, c'est plus un bidon ville, et nous sommes surpris pour le manque de verdure. Nous espérons pouvoir acheter du gaz, mais il s'avère qu'aujourd'hui nous sommes un jour férié. Nous ne savons pas si nous trouverons un vendeur ouvert. Nous avons un peu peur de nous retrouver en panne de gaz. Notre bouteille de réserve est vide et nous fonctionnons sur notre bouteille depuis près de 10 jours maintenant, c'est donc une question de jours. Nous sommes plusieurs véhicules à attendre devant le distributeur de gaz, mais ça n'a pas l'air d'ouvrir. Nous prenons donc la direction du centre ville, que nous visiterons dans banana.

 

Nous atteignons la place de la ville, au bord du lac, nous comprenons maintenant un peu plus l'appellation de suisse andine. Le chalet en rondins, et sous bassement en pierre, les arches en pierre... Effectivement ça ne va pas sans nous rappeler l'architecture suisse. La promenade au bord du lac, nous donnant l'impression d'être au bord du lac Léman !

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons notre route direction le bout du lac, nous nous arrêtons devant l'office du tourisme de Dina Huapi pour avoir un peu wifi. J'en profite pour mettre un article sur le blog, répondre aux mails et envoyer nos témoignages. Je galère à faire partir les mails, je n'arrive pas a avoir de confirmation d'envoi ! La nuit ne va pas tarder, je laisse tomber en espérant que ça aura marché quand même et nous reprenons la route direction Villa la Angostura.

 

Nous pensons nous garer sur un des spots ioverlander le long du lac, mais il s'avère qu'ils sont difficilement accessible avec Banana qui n'est pas 4x4 et qui s'avère aussi un peu haut pour la végétation. Nous finirons par atteindre la ville, dans la nuit, un peu stressé parce qu'en ce week-end férié, il y beaucoup de circulation, et avec la nuit tombante, les gens commençaient vraiment à rouler comme des fous. Nous sommes estomaqués par notre arrivée en ville, à l'entrée se trouve d’innombrable hôtel de luxe, qui n'ont rien a envier aux stations de ski alpines ! Et quand nous arrivons au centre ville, nous avons l'impression d'arriver un soir de février à Courchevel, les arches marchandes avec leurs boutiques de luxe ou de produits du terroirs nous ramènent clairement en Europe. Et en ce week-end férié les rues sont bondées de monde, malgré le froid et leur tardive 20h. Nous trouvons une place déserte non loin du centre ville, c'est un spot tranquille si on en croit ioverlander. Il y a juste un bus tagué garé à quelques mètres, Aurélien va s'assurer que ce n'est pas une discothèque... Il revient me rassurer c'est une bibliothèque pour les enfants ! Nous devrions être tranquille. Nous sommes rincés par la journée, et même si les rues très animées du centre ville auraient été sympa à visiter, nous mangeons et filons nous coucher.

Très vite, nous constatons que plusieurs voitures viendront se garer à côté de nous, parfois avec de la musique et d'autrefois pour faire fumer leur moteur... Après le défiler de voiture, c'est un groupe de jeunes éméchés qui viendra boire des bières devant banana jusqu'à 5h du matin ! Et ils sont drôlement bruyants ! Nous passerons une nuit horrible, et le matin on se réveille avec une impression de gueule de bois ! Enfin nous les adultes, parce que les enfants eux non rien entendu !!

Une chose est sur eux, ils dorment toujours sur leur deux oreilles ! Complètements tranquilles ! Nous décidons d'aller visiter la ville même si le temps n'est pas vraiment de la partie, il fait froid et il pleuvine ! Nous sommes amusés par les ressemblances de la ville avec les stations de ski que nous connaissons, et surtout de découvrir une vieille Peugeot garée le long des allées marchandes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous apprêtons à partir, quand nous recevons un message de Tim et Haley, il nous recommande une fromagerie ici, se serait le paradis des français ! Nous sommes amusés et alors que nous nous apprêtons à leur répondre, Tim frappe à ma fenêtre ! Il nous annonce que le message date d'hier et qu'aujourd'hui le magasin est fermé ! Il nous raconte qu'ils ont eu un problème d'infiltration d'eau et du coup leur circuit électrique est un peu perturbé. Ils n'avait plus de batterie ce matin, ils ont été dépanné là mais ils doivent laisser le moteur tourner avant de reprendre la route. Nous prévoyons tous d'aller aujourd'hui sur San Martin de Los Andes, je leur propose qu'on se retrouve pour un vrai apéro ce soir.

 

Nous quittons Tim, et nous nous mettons en route pour la vallée des 7 lacs, malheureusement il pleut et il y a du brouillard, nous distinguerons pas vraiment les lacs, et ne profiterons pas comme il se doit du paysage. Aurélien est perturbé, il a trop l'impression d'être chez nous... Il y a plusieurs campings le long des lacs, nous avons prévenu Tim que peut être nous nous arrêterons vers le camping du lac Villarino que nous a conseillé la dame de l'office du tourisme de Villa la Angostura. Mais finalement nous nous arrêtons au camping gratuit du parc national nahuel huapi, celui du rio Pichi Traful.

Nous pensions y manger et faire une petite pause avant de repartir direction San Martin de Los Andes. Mais dans l'après-midi, alors que les enfants jouent dehors, une famille d'argentins vient se garer non loin de nous. Et alors qu'ils partent pour pêcher et boire le maté, ils s'arrêtent à notre hauteur pour nous demander d'où nous venons ! Nous passerons l'après-midi à discuter. Ils nous ferons partager le maté et nous leur ferons goûter de la mirabelle ! Ils sont adorables et nous ne verrons pas le temps passé ! Et ils ne pourront même pas pêcher que la nuit commence à s'approcher. Nous n'entendrons pas les enfants de l'après-midi, ils font des pistes et des barrages et pleins de constructions dans l'eau. Nous n'avons pas vu passer Tym et hailey et nous espérons qu'ils ne sont pas en panne à Villa la Angostura ! Nous n'avons pas le courage de changer de spot, et décidons donc de passer la nuit ici.

 

Le lendemain nous prenons la direction de San Martin de Los Andes. Nous nous arrêtons au spot où nous avions dit à Haily et Tym que nous nous arrêterions peut être pour être sur qu'il n'y soit pas en panne, mais le coin est désert. Nous arrivons donc en ville, après avoir longer une toute petite partie du lac Lacar. Nous profitons de la matinée pour visiter la ville et déposer notre linge à la laverie. Nous pourrons le récupérer en fin de journée c'est le top. Nous partons à l'office du tourisme pour savoir où nous pouvons dormir, et si ils connaissent un endroit où nous pourrions trouver du gaz (le point ioverlander que nous avons n'étant plus d'actualité). Le gars de l'office du tourisme est super sympa, il passera plusieurs coup de fil pour nous permettre de trouver du gaz et un camping ouvert. Nous partons ensuite sur ces conseils visiter la ville, son musée et le centre d'information du parque Lanin. Nous profitons de la visite de ce dernier pour nous renseigner sur les fameux araucagna, les arbres qui date du temps des dinosaures !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants sont adorables ces derniers temps entre l'école et les visites, nous décidons de leur faire un petit plaisir, et de nous arrêter dans une pâtisserie dont la vitrine les avait laisser rêveur ! Ils commanderons un tartelette au citron, d'autre à la mousse de dulche de leche et les dernières à la fraise ! Adieu régime;-)

 

 

Nous décidons d'aller nous garer au bord du lac pour manger, nous découvrons qu'il y a plein d'ioverlander ici ! Dont les voyageurs hollandais que nous avions croiser entre Chile-Chico et Puerto Bertrand. Ainsi que des voyageur français atypique : ils voyages à 4 dans un mini bus vw ! Un couple et leur bébé et leur cousin ! Ils nous impressionnent ! Nous faisons vite leur connaissance, il y a un sacré vent ici au bord du lac et il fait froid. Nous leur proposons de nous revoir plus tard. Nous devons gérer le gaz aujourd'hui sous peine de quoi, nous allons être en rade. Dans le même temps nous recevons un message de Tim qui date de la veille, ils nous ont cherché entre ici et le spot au bord du lac hier ! Retournant même au lac ! Nous sommes tout désolé ! Nous espérons qu'ils ne nous en voudrons pas et qu'on arrivera quand même à les revoir !

 

Nous préparons un repas vite fait, empanadas jambon fromage que nous engloutirons rapidos pour pouvoir déguster les tartelettes... oui oui pas très équilibré ! Et en plus nous serons déçu par les tartelettes, rien ne vaut la tarte aux citrons de maman ! Nous partons ensuite à la recherche du gaz, que nous trouvons facilement grâce aux informations de l'office du tourisme. Mais là-bas nous attend une mauvaise surprise, alors qu’Aurélien descend avec les enfants pour discuter avec le gérant dans l'enceinte grillagée du revendeur de gaz. Alors qu’Aurélien discute en montrant les bouteilles de gaz au gérant, j’aperçois à quelques mètres derrière lui que Kynan se fait attaquer par un chien !!! saisit par la peur, aucun son ne sort de sa bouche ! J'alerte alors Aurélien qui en moins de 5 secondes récupère Kynan. Plus de peur que de mal le chien à essayé de lui morde la main mais par chance son blouson l'a empêché d'attraper sa prise. Le gérant tente de me rassurer en m'expliquant que le chien voulait seulement jouer... Mais Kynan reste traumatisé et se blottit dans mes bras. En plus il va s'en dire que c'est pas le chien du patron mais un chien errant qui passait par là ! C'est dans ces situations que je ne regrette pas les vaccinations pour la rage. Je me demande d'ailleurs si il y a un hôpital ici ? Si en France il peut paraître aisé de trouver un centre de vaccination ou un service d'urgence qui dispose des dernières doses à administrer en cas de morsure, ici les choses ne sont pas si simple. Mais là on va juste être content de ne pas avoir à résoudre ce casse-tête !

 

Nous regagnons ensuite le bord du lac, les enfants vont jouer sur la plage pendant qu’Aurélien va discuter avec nos voisins du jour. En attendant je décide de faire une tarte au citron histoire de réconcilié les enfants avec cette pâtisserie suite à la grosse déception de midi.

 

Aurélien revient en me disant que les voisins, le couple de français et les hollandais propose qu'on se retrouve en fin de journée pour un apéro ! Je me met donc en cuisine pour préparer ce dernier, mais moins d'une heure après, il pleut de cordes ! Nous sommes trop nombreux pour nous retrouver dans un des fourgons, surtout qu'un nouveau couple de français vient d'arriver avec un van de location. Nous décidons de rester tranquillement dans le van pour la soirée, et alors qu'on s’apprête à commencer l'apéro, on reçoit un message de Tom et Haley ! Ils nous rejoindrons donc quelques minutes plus tard et nous passerons une super soirée en leur compagnie ! Découvrant qu'ils ont quitté un « job de rêve » dans une réserve africaine pour voyager et profiter de leur vie ! Ils montrent des photos d'éléphants et de lions aux enfants qui sont tout impressionnés ! Mais le plus étonnant dans cette soirée sera d'entendre Kynan demander à Tim « cuanto anos tienes ? ». C'est impressionnant de commencer à voir les enfants s'exprimer en espagnol ! Surtout que Kynan il se fait très discret dans ses apprentissages ! C'est la première fois qu'on l'entend s'exprimer en espagnol sans qu'on lui ai demandé de le faire !

 

 

 

 

 Nous retrouvons Tom et Haley le lendemain matin, ils joueront au foot sur la plage avec les enfants puis nous les quittons pour reprendre la route direction le parc Lanine et la frontière avec le Chili.

 

Nous passons récupérer notre linge au passage, il sent super bon et il est parfaitement plier ! Le gars de la lavanderia a même réuni les chaussettes par paires ! Je n'ai plus qu'à les ranger dans nos armoires ! Et nous filons ensuite direction le parque qui se trouve à une bonne centaine de kilomètres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons devant l'entrée du parc vers midi et en profiterons pour faire notre pause repas sous les impressionnants araucagna !

 

 

 

 

Nous poursuivons ensuite jusqu'au parc. Où nous partons en ballade direction le volcan Lanine, nous adorons nous balader dans les pierres volcaniques ! Nous arriverons jusqu'au pied avant de rebrousser chemin avec Kynan qui boude un peu il aurait voulu qu'on monte jusqu'au sommet du volcan !!

 

 

 

De retour à l'entrée du parc, nous découvrons qu'ici il y a un wifi de folie ! J'en profite donc pour charger des centaines de photos pour les différents articles du blog qui sont en attente. Dans le même temps nous sommes en contact avec l'équipe d'isacar loisir chez qui nous avons acheté Banana et fait installer la batterie au lithium ! Depuis plusieurs semaines nous sommes embêter car la batterie ne recharge pas suffisamment quand on roule, à peine 5 ampères alors qu'elle devrait être à 50. Nous venons de recevoir un message de leur part, il nous faut faire une mise à jour de la batterie ce qui nécessite un bon réseau et après la mise à jour la batterie sera à zéro, il faudra donc rouler pour la recharger ! Nous décidons au vu de réseau ici de tenter la mise à jour le lendemain avant de prendre la route direction le Chili.

 

Nous passerons une nuit calme ici, enfin sauf pour moi, je travaille sur la mise à jour du blog pendant une bonne partie de la nuit. Et au réveil, c'est crêpes ! Nous devons utiliser les œufs avant le passage en douane !

 

 

Je travaille ensuite encore sur le blog, pendant que les enfants jouent dehors et qu'Aurélien lance la mise à jour ! A trois reprises elle s'interrompt sans avoir compléter avec succès la mise à jour... Nous sommes à deux doigts de désespérer quand finalement cette dernière aboutit ! L'alarme retentit dans banana ! Nous replions donc toutes nos affaires direction la douane ! Un premier poste de douane argentin, les formalités classiques remplies nous poursuivons notre route direction l'aduana chilienne !

 

 

 

Mais vous retrouverez la suite de notre récit au prochain épisode !

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload