© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

De El-Carmen au Rio Pilcomayo – Cap à l'Est, au cœur du Chaco Argentin !

10/08/2018

De El-Carmen au Rio Pilcomayo – Cap à l'Est, au cœur du Chaco Argentin !

Du 6 au 12 juin 2018

 

Nous quittons la grisaille et le froid de Salta, en fin de matinée, le 6 juin 2018 direction Jujuy ! Enfin ça c'était notre première idée ! Nous empruntons la route 9, nos amis les Croods, nous avaient envoyé un message pour nous prévenir qu'ils avaient eu quelques frayeurs sur cette route et que finalement il y avait renoncé! Nous sommes bien moins gros que leur camion et nous espérons pouvoir passer sans trop de difficulté....

 Très vite nous nous rendons à l'évidence, la route est très étroite !

 Nous avons l'impression de traverser la forêt amazonienne !

Nous serons arrêté à mi-parcours par la police... il vient d'y avoir un accident, ils sont entrain de sortir une voiture d'un ravin.... Nous comprenons très vite qu'ici le moindre faux pas est fatal... Nous patientons puis finalement le policier décide de nous faire passer avant que la dépanneuse ne tire la voiture hors du trou. Les enfants n'auront pas le temps de distinguer la voiture arrêtée en contre bas à une vingtaine de mètres... Nous continuerons le parcours tranquillement et silencieusement. Nous laissons papa se concentrer et heureusement dans ce genre de situation nous pouvons compter sur les enfants.

Alors que nous arrivons au bout de la route, nous nous arrêtons pour immortaliser banana sur cette route qui finalement ressemble plus à une piste cyclable qu'à une double voie pour les voitures ! Et le panneau annonçant la route étroite et en bordure de ravin est sympa non ?

 

 

 

 

 La route redescend ensuite tranquillement jusqu'à El Carmen.

 Il n'y a pas grand monde sur la route, nous ne croiserons que 3 bébés cochons !!!

En arrivant à El Carmen , nous nous arrêtons à l'office du tourisme. La dame est super sympa, elle nous donne plein d'explication sur les activités à faire entre ici et Jujuy mais aussi plus au nord en direction d'Atacama. Juste avant de quitter son bureau, j’aperçois un fascicule avec un toucan, je lui demande si je peux l'avoir, pour Kynan qui adore les toucans et qui rêve d'en voir un depuis le début du voyage ! Elle m’explique que c'est le fascicule du parque nacional Calilegua sur la route qui part à l'est... Elle explique qu'il est situé dans une zone subtropicale et qu'il y fait bien plus chaud qu'ici ! Nous l'a remercions et allons juste à côté de l'office découvrir les petits marchands et réfléchir à la suite...

 

Nous décidons de goûter à une sorte de panini jambon fromage cuit à l'asado puis nous nous laissons tenté par les beignets "los buñuelos" dont ici ils sont les champions ! Et il faut dire que bien chaud arrosé de miel de canne c'est une tuerie !! Nous prenons une grande décision aussi, nous filons direction le parc Calilegua ! objectif rêver un peu et retrouver de la chaleur !!! Notre mission : voir un Toucan !

 

 

 

Nous quittons El Carmen et nous nous retrouvons au milieu des champs de cannes à sucre!

Ici la route est droite, parfaitement asphaltée et nous croisons des dizaines et des dizaines de camions chargés ! Nous sommes dans la région de l'agriculture outre la canne à sucre, nous passons des champs de tomate, et des plantations d'arbre fruitier.

Nous passerons les villes de Perico , San Pedro et Libertador General San Martin et après 112 km nous arrivons à la nuit tombée dans le parc Caliluega... la barrière du camping est fermée et nous devons nous annoncer mais il n'y a personne. Nous décidons de nous installer et de voir si on se fait réprimander le lendemain !

 

 

Après une nuit calme, nous partons nous inscrire à l'office du parc, le guardia parque n'est pas très causant, il nous dit que les 3/4 des sentiers sont fermés et il ne nous donne même pas de plan ! On est un peu déçu ! Il nous déconseille d'emprunter la route qui monte jusqu'au petit village de Valle Colorado. Nous n'avons que 3 petites balades à faire ici dans les environs.

Nous irons donc faire le premier qui n'a pas vraiment d'intérêt puis le deuxième nous conduira jusqu'à un observatoire d'oiseaux d'où la vue est splendide ! Même si nous ne voyons pas vraiment beaucoup de volatiles !

Les enfants eux sont heureux de marcher dans la forêt !

Et surtout de pouvoir jouer à tarzan !

 

 

Après moins de 2 heures à nous promener dans le parc nous retrouvons banana et nous nous installons ! Et la mauvaise nouvelle c'est que même si il fait un peu plus chaud qu'à Salta : 15 degré, ici c'est terriblement humide !! impossible de faire sécher le linge !

Nous passerons une deuxième nuit tranquillement installé dans le camping et le lendemain matin nous sommes réveillés par les Urraca et leur chant si particulier !

 

 

Après une matinée à flâner dans le parc et à regarder les oiseaux ! Nous décidons de nous mettre en route ! Nous hésitions : repartir direction Jujuy... à monter direction la Bolivie ? et finalement nous décidons de changer de cap ! Nous partons direction le Paraguay ! Nous aimerions nous poser un moment  chez les tranquilo (une famille française qui a ouvert un camping là-bas), nous devons aussi voir la nièce de notre témoin de mariage qui habite à Coronel Oviedo. Et avec le mondial qui arrive nous aimerions trouver une maison à louer, nous poser, souffler, faire faire des activités aux enfants tout en suivant tranquillement les matchs de l'équipe de France. Nous avions imaginé faire ça plutôt au bord d'une plage mais les distances sont trop importantes ici et le climat du Paraguay nous sommes idéal pour faire cette pause! Avant de reprendre la route nous retournons à Libertador pour nous promener sur son marché ! 

 

 

On commande humitas et empanadas avant de reprendre la route ! 

Les routes ici sont de nouveau toutes droites ! 

Nous aimons les petits marchands de fruits et légumes colorés ... 

Il y a plusieurs petits villages le long de la route

Le paysage change progressivement, la forêt disparaît pour laisser la place à un paysage beaucoup plus aride. 

 

 

Tout au long de la route nous croiserons beaucoup de chèvres, de vaches et même des cochons et des ânes ! Il faut rester concentré parce qu’ils peuvent décider de traverser la route à tout moment ! 

Nous nous arrêtons dans un village pour découvrir que le camping municipal est laissé à l’état de ruines... 

Dans le village nous croiserons d’ailleurs que des cochons et des poules ! 

 

Nous trouverons finalement refuge dans le village suivant, Belgrano, au bord de la station essence. Nous y passerons une nuit calme avant de repartir. Nous hésitons entre le bañados La Estrella et la réserva naturel formosa... et finalement nous optons pour la première option! Et nous ne le regretterons pas ! 

Cette zone marécageuse est splendide ! Et nous verrons nos premiers caïmans ! Nous en aurons tous des frissons dans le dos ! Ça y est là c’est l’Aventure !!! 

 Vous le voyez le petit caïman sur la végétation en bas à droite ? (photo du haut !)

 

 

 Nous poursuivons ensuite sur la rn 86 qui sera catastrophique ! Il y a tout les 200 mètres d'énormes trous , c'est épuisant, il nous faudra plus d'une heure pour faire 39 km !

 

C'est alors que le gps nous indique la route RP24 pour rejoindre Villa Général Guemes, nous suivons ces instructions et sur le bord de nous apercevons un gros serpent ! Aurélien ralentit trop tard et s'arrête 300 mètres plus loin. Il entame alors une marche arrière, je lui dis : "mais il était vivant ?" mais non d'après lui il est mort ! Je signale quand même que j'ai l'impression qu'il a bougé ! Aurélien ne me croit pas ! C'est à cet instant qu'en se garant à deux pas du serpent, ce dernier se lève d'un bon et essai de mord la roue ! Et Aurèl qui dit "oh putain attention !!" je me marre ! Non sérieux on est dans banana là, on risque pas grand chose ! J'ose pas imaginer comment il aurait flippé si on avait été dehors ! bref, heureusement qu'on a pas décidé de revenir sur nos pas à pied ! ça nous servira de leçon ! En tout cas le serpent à filé tellement vite après avoir essayé de mordre le pneu arrière de banana que j'ai même pas de photo ! La seule chose dont nous sommes certains c'est qu'il va falloir faire bien plus attention maintenant en nous promenant ! On est plus dans la forêt du doubs avec des escargot des grenouilles et des couleuvres !

 

La mauvaise nouvelle c'est que la route nous a conduit sur un raccourci de ripio impraticable, et que nous avons dû faire demi-tour pour revenir sur la RN86, et finalement nous avons rouler toute la journée pour faire 200km et nous sommes épuisés. Nous finirons par dormir dans une station essence au milieu des camions chargés de cotons !

 

Le lendemain matin nous partons direction le parque rio Pilcomayo, nous laissons les camions de cotons... pour partir à la découverte de la savane version Argentine !

 

 

 

 En chemin nous délirons sur la capacité des gens à aimer le risque !

Et je suis d'ailleurs bien préoccupée par cette petite puce qui doit avoir à peine 3 ans et dont je ne sais même pas avec quelle force elle peut tenir accroché ici... et bien sûr on ne parle pas du faite qu'elle n'ait pas de casque... 

 

Ici en plus des paysages, se sont les énormes bœufs et leurs cornes gigantesques qui nous donnent l'impression d'être en Afrique !

 

 

 

 

 Nous arrivons enfin au parc rio pilcomayo ! Nous allons découvrir la savane du chaco argentin !

 

 Nous sommes à peine installé dans le parc que nous partons sur les traces des animaux sauvages ! le rêve de petit et grand : voir des singes !!!

 

 Nous marcherons près de 2 heures... Il fait beau, il fait chaud et on est trop heureux !

 Dans la famille le petit malin c'est .....

 

 

 

 Kynan ! il arrive toujours à se faire porter !!

Nous sommes super bien installé dans le petit camping, il y a des sanitaires, des asados, pas de réseaux mais un petit peu de wifi libre. Nous sommes en plus au milieu des oiseaux de toutes les couleurs ! on est au top ! Surtout que dans la soirée nous pourrons observer des singes sauter d'arbres en arbres ! Mission accomplie on est trop heureux ! Et même si on se fait dévorer par les moustiques !

 Le lendemain on se réveil avec les bruits de la jungle !

 

On restera toute la journée tranquillement au camping, il fait chaud les enfants jouent dehors et nous nous reposons un peu ! Le guardi parque nous a dit que nous aurons plus de chance de voir les singes à la tombée de la nuit. Nous partons donc les voir, vers 17h, dans la partie du parc ouverte pour des raisons de sécurité seulement de 9h à 18h.

Et nous aurons la chance d'observer une petite famille de singe avant que la nuit tombe. Nous sommes ensuite invité à quitter la zone par le guardia parque qui s'assure que pernonne ne reste dans la zone fermée du parque.

 

 

Nous retournons au camping pour une soirée tranquille autour d'un asado ! Mais il s’avérera que la soirée sera une succession d'événements improbables ! Ce genre de truc qui n'arrive qu'à nous ! Enfin j'ai l'impression ! Alors voilà je vous raconte :

 

Nous sommes donc de retour au camping, Aurélien a allumé le barbecue et il fait griller la viande, j'ai mis la table et les enfants jouent dans leur lit quand Aurélien s'approche de banana et me demande de planquer vite fait les affaires de valeur ?!? Je m’exécute alors que mon cœur commence à faire des bonds dans ma poitrine. Je demande aux enfants de ne pas bouger d'une oreille... puis je sors voir Aurélien. Il m'explique qu'il vient de voir des gens bizarres arriver et appeler vers les cabanes des guardia parque. Il me dit qu'on va rester ici et faire comme si on a rien vu...

 

je retourne vers les enfants... depuis banana nous ne voyons pas les cabanes des guardia parque, nous sommes garés dans le mauvais sens... je regarde donc seulement le visage d'Aurélien pour essayer de comprendre ce qu'il se passe dehors... C'est alors qu'un homme vient en boitant vers Aurélien, je l'entend dire qu'il cherche le guardia parque. Il discute avec Aurélien. Je ne comprend pas ce qu'il raconte d'autre, quelques minutes plus tard Aurélien revient vers moi alors que le type reste derrière vers le feu. Aurélien m'explique que le gars dit qu'il a eu un accident dans le parc avec sa femme. Qu'il a couru 8 km dans la savane et le noir, mais rien n'est très clair. Aurélien me demande si je connais le numéro d'urgence. Je le note toujours ou je le prend en photo mais là impossible de remettre la main sur le numéro. Mais je suis sûre de l'avoir vu sur le panneau devant la cabane du guardia parque. Aurélien décide d'y aller avec le mec et d'essayer de joindre les secours. Il me demande de rester enfermé dans banana avec les enfants ! Je m'exécute, les minutes me paressent une éternité, je ne vois pas Aurélien depuis ici et je suis en stress.

 

Je n'ose pas sortir pour aller voir ce qu'il se passe et en même temps je réfléchis ! j’entends encore Esteban nous dire "attention au zone de frontière" "méfiez vous des gens" "ne faite confiance à personne" mon cerveau tourne à 2000 je réfléchis :  le parc se trouve à la frontière avec le Paraguay, la route du parc finit vers le rio pilcomayo qui est la frontière physique entre le Paraguay et l'Argentine. Le parc fonctionne selon un système de sas, l'entrée du parc ouvre ses portes de 9h à 17h, on arrive alors dans un premier sas où se trouve le camping et les maisons des guardia parque, ensuite la partie visite du parc est accessible de 9h à 18h, mais un garde évacue la zone à la fin. Résultat si ces gens ont eu un accident dans le parque, le guardia parque aurait dû les trouver ! A moins qu'ils aient eu l'accident dans la partie fermée du parc, celle qui conduit jusqu'au rio mais dans ce cas là... que faisaient-ils là bas ?!? je ne tiens plus, il faut que je parle à Aurélien ! Un zorro vient d'essayer de piquer la viande de notre asado ! ça tombe bien j'ai une excuse pour sortir grâce à lui. Je rentre notre viande, j'enferme les enfants dans banana et je m'approche de la cabane du guardia parque...

 

je découvre que la femme du type est rentrée dans la maison, elle utilise l'ordinateur... Aurélien vient à ma rencontre, il me confirme qu'ils ont eu l'accident dans la partie fermée du parque! il me dit qu'ils sont gentils, d'après eux il y avait plein d'argentins dans cette partie du parque aujourd'hui... je reste méfiante comment sont-ils rentrés dans la maison du garde ! et d'ailleurs ils sont où les gardes ??? Aurélien m'explique qu'ils ont appelés la police et les 3 numéros d'urgences du parque mais personne ne répond... Je propose alors à Aurélien d'envoyer un message à un de nos amis argentins ! pour qu'il appelle la police depuis chez lui, c'est peut être un problème de réseau... il n'a qu'une seule barre ici ! mais il me dit qu'il va voir, parce que bon il y a une tonalité ! il me dit que de toute façon le couple a décidé de dormir dans la maison du guardia parque. Je me souviens alors qu'un des guardia parque nous avait dit la veille qu'il y a toujours quelqu'un dans la maison à l'entrée du parque ! Mais à quel entrée ? à quelques mètres plus loin ou alors vers la route principale à plusieurs kilomètres ? Pour Aurélien c'est certain on ne bouge pas de là, nous et nous n'allons pas commencer à chercher dans la forêt et la nuit.

 

Je retourne donc à banana en cherchant une autre solution. J'espère qu'Aurélien va se décider à envoyer un message à Esteban ou Juan. Je suis sûre qu'ils pourraient nous aider ! Et finalement il me vient une idée, ici tout les guardia fauna mais comme n'importe quel autre employé argentin, à toujours son nez dans son téléphone ! je décide donc de rechercher si par hasard le parque n'aurait pas une page Facebook ! Et oui ! bon je réfléchis, je ne vais pas m'être un message sur leur mur, n'importe qui pourrait le voir et savoir que des français sont tout seul avec des gens louches dans le parque et surtout qu'il n'y a pas de guardia parque. C'est pas dans notre intérêt ! je décide alors d'envoyer un message via messenger... mais bon la probabilité que la responsable de la communication du parque réponde est quasiment nulle et je m'en rend compte ! je me dis que si ça se trouve c'est une nana de Buenos Aires qui gère la communication de tout les parcs et qu'un dimanche soir elle a sûrement plein d'autres choses à penser que de répondre aux messages... je regarde donc dans la liste des personnes abonnées à la page si il y aurait pas un guardia parque ... Bien sur le réseau est très mauvais et tellement faible que je dois me reconnecter toutes les deux minutes ! Et voilà que tout à coup j'ai un message !!! bon je me dis que j'ai une chance sur deux de recevoir une réponse automatique dans le genre : "nous avons bien reçu votre message, nos équipes se chargerons de vous répondre dans les plus bref délai..." Mais non la magie facebook opère et vive les argentins geek ! la ou le responsable de la communication me répond qu'il nous envoie de l'aide !!!

 

 

 

Je suis tellement soulagée, au même moment, Aurélien réapparaît avec le type derrière lui, il me demande si on peut leur donner un peu de nourriture, Ils ont réussit à joindre personne, ils vont donc dormir dans la maison mais ils ont faim. Je suis toujours sur mes gardes et je dis à Aurélien de ne rien dire, mais que j'ai réussis à contacter le parc via messenger et que de l'aide arrive. Il repart alors avec le gars et un peu de notre nourriture. Je guette pendant des minutes interminables qu'une voiture arrive. Et plus d'une heure après mon premier message, le responsable des guardia parque est là. Il est un peu fâché parce que les personnes étaient dans une partie du parc fermée... Aurélien leur propose de s'expliquer entre eux mais il dit au guardia parque qu'après il aimerait qu'un garde vienne vers nous pour éclaircir 2-3 points avec nous.

 

Effectivement nous aimerions savoir : où sont les guardia parque qui sont censés surveiller le parque ? pourquoi ils laissent les lumières ? pour faire croire qu'il y a quelqu'un dans les maisons mais qu'en réalité il n'y a personne ? il faut aussi nous expliquer pourquoi personne ne répond au 3 numéro d'urgence ? et enfin qu'est ce qu'on aurait dû faire si il y avait le feu ??? si un de nos enfants se faisaient mordre par un serpent ?

 

Alors que nous attendons le responsable, nous recevons un message d'Esteban, qu'Aurélien avait décidé de contacter finalement, il a prévenu la police et des gens du parque sont en chemin ! Nous le remercions infiniment, je savais qu'on pourrait compter sur lui, nous en sommes juste certain maintenant et c'est la seule chose qui me rassure ce soir, savoir qu'on a trouvé ici des amis sur qui on peut compter même à 22h le soir.

 

Le guardia parque viendra vers nous, plus parce qu'Aurélien l'a exigé, que par envie de nous rassurer ! Il n'aura aucune réponse à nous donner... La seul explication c'est qu'il n'y a pas beaucoup de réseau ici, le téléphone ne sonne pas, et ensuite il nous explique que nous aurions trouvé la maison du responsable à une centaine de mètre sur la gauche en direction de la sortie du parc...

 

Nous ne sommes définitivement pas rassuré de dormir ici ! Mais le guardia parque n'a pas plus de chose à nous offrir qu'un haussement d'épaule ! l'air de dire que m'a fois ici on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a ! Et que mieux vaut savoir se débrouiller tout seul ! Et ne pas avoir d'urgence !!!

 

Nous essayons de nous remettre de nos émotions, Aurélien part éteindre le feux de notre asado, on a bien compris que mieux vaut pas devoir appeler les pompiers depuis ici ! Il en profite pour faire ses besoins vers un arbre et manque alors d'écraser un gros serpent ! Il remonte vite fait dans banana ! décidément cette soirée... on est pas près de s'en remettre !

 

 

Le lendemain matin les enfants se réveillent avec le sourire et l’insouciance de leur âge ! Et des fois je les envies ! Le couple qui a dormi dans la maison du guardia parque a pu réussir à récupérer sa voiture. En réalité ils n'ont pas eu d'accident, la voiture s'est plantée lors d'un passage à guet, et ils n'ont pas réussi à en sortir... Dans la panique avec la nuit tombante, elle a oublié son sac à main avec leur téléphone dans la voiture ! Ils ont couru sur 8 km et comme elle me l'explique elle n'a jamais eu aussi peur de toute sa vie. Quand a lui, il s'est foulé la cheville et il est tombé alors qu'il courait le long de la route, voilà pourquoi il boitait et qu'il était tout écorché ! On pourrait tirer bien des conclusions de cette histoire...

Ce matin ils ont retrouvé le sourire et en pleine lumière ils n'ont pas l'air si louche ;-)

Nous quittons le parque pilcomayo coté Poi, nous allons faire un ravitaillement et soufflé le filtre au village voisin Laguna blanca, avant de partir vers la deuxième partie du parc.

 

 

 

 Nous nous y remettrons tranquillement de nos aventures !

 Et nous restons prudents ! Ici c'est pas pour les rigolos ! dans la laguna caïmans et piranhas ! rien que ça ! 

 

Et rassurez vous nous ne comptons pas nous y baigner ! d'ailleurs avec l'eau marron agitée avec le vent qui souffle aujourd'hui, il n'y a que Liloane qui osera aller jusqu'au bout du ponton !

 

 

Nous serons vraiment tranquille dans ce camping au milieu des oiseaux à tête rouges, la guardia fauna viendra nous expliquer qu'elle vit ici avec sa famille, nous serons en sécurité et nous pouvons venir la voir à tout moment. Toutefois elle nous recommande de ne pas utiliser les wc du camping la nuit, parce qu'ils sont trop éloignés de sa maison, et qu'il est préférable de ne pas marcher dehors la nuit.

 

 

 

 

 

Nous resterons deux jours dans le parc et le lendemain nous aurons l'occasion d'observer un boa curiyu !  Pour le plus grand bonheur de Kynan, grand fan de serpent...

 

 Les petits sont en mode aventurier !

 Dernier coucher de soleil sur la laguna blanca

 

 

 

Le 12 juin 2018 nous reprenons la route direction le Paraguay ! En chemin Aurélien décide d'acheter un régime de banane ! Pour 3 euros il réalise un rêve de gosse ! Oui, je sais il a des rêve bizarres ;-)

 Et si papa à le droit à un régime de banane, les petits en veulent un aussi ! On va manger des bananes ! Il y a plus qu'à espérer qu'on puisse les passer à la douane !

 

Mais la suite de nos aventures c'est pour le prochain épisode ! Un épisode bien particulier de notre voyage ! Une immersion au Paraguay !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload