© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Nos aventures sur la fameuse transpataneira !

26/09/2018

Nos aventures sur la fameuse transpataneira !

Du 17 au 26 août 2018.

 

 

Nous voilà en route à filer sur les longues routes droites, entre les nombreux camions, objectif arriver avant la nuit sur la fameuse transpataneira. Ici nous sommes impressionnés par le nombre de radar dans les villes et le long des routes ! C'est pire qu'en France ! Si si on vous le jure ! Et nous levons le pied de peur de recevoir une facture salée au moment de quitter le territoire brésilien ! Nous nous arrêterons en chemin pour manger des fango et des pastels dans un restaurant de routard. Puis nous arrivons en début d’après-midi à Ciuaba, la circulation est intense malgré que nous ne traversions pas le centre. Nous sommes impressionnés par les mecs en moto qui transportent plein de marchandises et qui roulent comme des dingues ! Nous rigolons en  voyant un de ces motards qui a fixé un écran plat à l’arrière de sa moto et qui enchaîne les dos d’âne faisant voler l’écran plat à chacun. Par sûr qu’il fonctionnera à l’arrivée l'écran plat !
 

 


Nous décidons, au vu de la circulation ici, de ne pas nous arrêter pour faire les courses et de poursuivre jusqu’à Pocone la dernière ville avant la transpataneira pour faire notre plein d’essence, d’eau et de course. En chemin nous nous arrêtons pour acheter une coco ! Nous savourerons la fraîcheur de l’eau de coco... les enfants n’en peuvent plus de la route et les derniers kilomètres sont une torture pour nous tous !

Nous arrivons à Pocone en fin d’après-midi et le soleil ne va pas tarder à se coucher ! Nous sommes un peu stressés par le temps. Nous faisons rapidement les courses puis nous filons direction la transpataneira ! Les premiers kilomètres sont asphaltés ! Mais ça ne dure pas et nous arrivons sur un ripio version tôle ondulée ! Ça faisait longtemps ! Nous  n'apprécions pas vraiment ! On se dit déjà que ça va être long l’aller et le retour à ce rythme ! Nous passons le portail d’entrée au kilomètre 15 dans la nuit, il y a un Caïman sur le côté ! Comme un bienveno en el pantanal ! Bon dans la nuit le débat s’ouvre : "Mais c’est un vrai ou c’est une statue ?" Demandent les enfants ! C’est vrai qu’il ne bouge pas d’un poil ! Et comme ça la queue fait vraiment fausse ! Mais en même temps les yeux, eux, ont l'air tellement vrai ! Alors bon, dans le doute, personne ne descend de banana ! Nous poursuivons 2 kilomètres plus loin jusqu’au Portal Paraiso, un hôtel camping avec piscine ! Le rêve des enfants ! Nous avions espéré pouvoir nous y baigner ce soir, mais il fait déjà nuit noire ! Nous nous garons sur les conseils de l’employé derrière la piscine.

 

 


Nous passerons une première soirée un peu mouvementée ! Aurélien part prendre une douche, il revient en nous annonçant qu’il y a des grenouilles dans le wc, un scolopendre dans le siphon et qu’il a croisé un scorpion sur le chemin ! Et dans le même temps banana est envahit de toutes sortent d’insectes ! Ici sauterelles et scarabées ont vite trouvé l’espace vide sous la moustiquaire ! Kynan est traumatisé et il refuse de rester ici ! Il nous fait une grosse crise d’angoisse... il refuse de faire le Pantanal avec toutes ses bêtes ! Il dormira donc avec moi cette nuit alors qu'Aurélien se porte volontaire pour dormir dans le lit de Kynan ! Oui oui ne me demandez pas comment c’est possible ! Il s’est flingué le dos ! Mais il était bien au frais avec les fenêtres ouvertes et il dit qu'il a bien dormi ! Il faut dire qu’il fait ici près de 40 degrés et que nous n’avons pas encore l’habitude ! Nous souffrons donc un peu ! Mais par chance la nuit se rafraîchit ! Et nous pourrons dormir sans trop de peine !

Le lendemain matin à 6h nous sommes tous réveillés ! Nous partons assister au lever du soleil ! Un vrai bonheur ! Il fait déjà chaud et nous pouvons laisser banana ouvert c’est assez agréable ! Un tuiuiu, le célèbre oiseau géant du Pantanal, (1m50 tout de même !) vient se poser dans un étang, je file avec Kynan pour le prendre en photo, mais il s’envolera avant que nous arrivions. Kynan veut voir l’étang nous nous approchons et nous constatons qu’il y a plein de poissons qui sautent dedans ! On ne sait pas si il est possible de pêcher ici mais en tout cas ça ne devrait pas être bien difficile ! Nous observons aussi un tronc d’arbre avant de nous rendre compte qu’il bouge ! Et qu’en fait c’est un caïman ! Kynan part chercher les grands ! Ils reviennent tous ensemble avec Aurélien et nous constatons en observant bien qu’il y a en fait ici pas loin de 3 caïmans ! Et certains assez proche de la berge ! Les enfants sont persuadés de courir plus vite qu’un caïman ! Mais par précaution nous resterons éloignés du bord.

 

 


Nous passerons 3 nuits ici, au milieu des caïmans, à profiter de la piscine... il fait près de 40 degrés et après ces derniers jours et tous les kilomètres que nous avons fait cette pause fait du bien.

Le dernier matin nous nous levons aux aurores et retournons faire le plein d’eau et d’essence avant d’attaquer la fameuse route et ces mythiques ponts en bois. Le climat a bien changé et il fait presque froid ! Et oui 15 degrés et un ciel gris nous accompagnerons toute la journée ! Nous partons sur la fameuse route et découvrons que des travaux sont en cours et qu'ils sont entrain de remplacer les fameux pont en bois par des ponts en béton ! Finalement sur les 50 premiers kilomètres nous aurons donc surtout des ponts en béton ! Pas si impressionnant...

 

 


Par contre nous sommes impressionnés par le nombre de caïmans et d’oiseaux. Je suis fascinée par les fameux tuiuiu les oiseaux emblématiques du Pantanal reconnaissable par leur taille mais aussi de part leur couleur blanche, leur col rouge et leur tête noire.  Nous progressons lentement sur la route surtout à cause des arrêts photos ! Parce que en réalité la route est plutôt bonne en cette saison sèche. Nous avons connu bien pire !

Nous arriverons en fin de journée à l’écological jaguar lodge situé à 50 km de Porto Joffre. Nous nous renseignons pour faire la ballade pour observer des Jaguars. Ils nous proposent une sortie le lendemain et nous pouvons dormir derrière l’hôtel. Nous nous parquons donc au milieu arbres. Nous sommes fatigués par la route et nous restons à l’intérieur de banana pour trier les photos et profiter du wifi pour envoyer des nouvelles. Alors que nous nous apprêtons à préparer à manger, Édouarda et Emilee qui travaillent dans le lodge viennent nous voir et nous invite à venir goûter un asado brésilien !

Nous voilà donc avec tout le personnel de l’hôtel à déguster un asado, dont la spécificité est que la viande est très salée puis trempée dans de la farine de manioc... Nous apprenons qu'ils fêtent l’arrivée de l’électricité ! 18 ans qu’ils vivent ici sans un branchement électrique, et seulement des générateurs !

Les enfants s’endorment dans nos bras alors qu’il est tout juste 19h, nous ne faisons pas tarder la soirée ! D’autant plus que le lendemain nous devons partir à 7h30!

Nous sommes réveillés à 6h et après un bon petit déjeuner nous partons dans le 4x4 d’Édouarda en compagnie d’Emilee direction Porto Joffre que nous atteignons 1h30 plus tard, après quelques passages de ponts difficiles... Arrivés au port nous pensons tout de même pouvoir faire la fin de la route et nous nous renseignons donc sur la possibilité de prendre la barge qui va jusqu’à Corumba. Une dame qui vit sur un bateau en bois sur la berge nous annonce 900 dollars ! A oui quand même ! Pour une journée de barrage, c’est clairement hors budget. Nous ferons donc le retour par la même route pour partir ensuite vers san Matias pour rentrer en Bolivie.

En attendant nous voilà en ballade sur le Rio ... à la recherche des Jaguars ! Nous parcourons rapidement quelques kilomètres avant de partir explorer les affluents du Rio. Il ne fait pas très chaud, et avec la vitesse du bateau nous ne regrettons pas d’avoir emmener gants et bonnet ! Après 3 jours à quasi 40 les 15 degrés et le vent nous procurent une sensation de 0 degré !

 

Nous verrons d’abord de nombreux oiseaux puis des loutres géantes avant d’être avertis par talkie-walkie de la présence d’un jaguar dans un autre affluant ! Nous filons donc à toute allure et nous arrivons juste à temps pour observer un femelle et son petit ! Le spectacle est magique mais nous ne sommes pas privilégiés devant ce spectacle puisqu’il doit y avoir pas loin de 10 bateaux et près d’une centaine de personnes amassées le long de la berge. Des touristes au passionnés d’animaux, ou reporter animalier, ici des appareils photos avec des objectifs de fou. On entend crépiter les appareils et c’est un peu hallucinant parce que finalement tout le monde regarde le Jaguar au travers de l’objectif mais personne ne profite vraiment du spectacle ! Ici c’est un peu le concours de celui qui fera la meilleure photo... et pour les tours opérateurs l'objectif est clair : trouver les Jaguars en premier mais aussi le plus possible dans la journée. Business, business...
 

 



Mais bon nous apprécierons quand même cette journée à scruter les berges au milieu des caïmans et des oiseaux ! Nous ferons la pause repas sur une petite plage sur laquelle on peut voir des empreintes récentes de jaguar, il n’y a plus qu’à espérer qu’il revienne faire un tour par ici ! Mais ce ne sera pas le cas...

Nous repartons ensuite à la recherche le long des berges. Sur la journée nous finirons par voir 5 Jaguars... nous sommes contents ! Mais après 8 heures sans bouger sur la barge nous sommes aussi  content de rentrer au chaud ! Nous arriverons à la tombée de la nuit. Nous avons bien sympathisé avec Édouarda et Émilee et elles nous proposent de rester quelques jours garer vers le lodge.

Le lendemain nous passons donc une journée tranquille au bord du lodge. J’apprends à Édouarda à faire des bracelets brésiliens ! Et oui si c’est pas un comble ça ! Une française qui apprend à faire des bracelets brésiliens à une brésilienne ! Le soir on retrouve de nouveau toute l’équipe du lodge autour d’un feux de bois, ici ils accueillent des volontaires pour aider dans le projet d’identification des Jaguars. Nous avons un peu l’impression d’être dans une auberge espagnole !

C’est marrant finalement je comprend assez bien le portugais et je répond en espagnol et nous arrivons tous à nous comprendre ! Emilee qui est volontaire ici depuis plus d’un mois, parle anglais et un peu portugais, elle adore les enfants et ils passerons la soirée à parler ensemble. C’est marrant de voir les enfants lui parler en espagnol ! Elle essaie de comprendre et c’est vraiment rigolo !

 

 



Nous avons adoré passer deux jours en leur compagnie. Mais le lendemain nous reprenons la route. Il nous faudra toute l'après-midi pour retraverser la transpataneira ! Nous sommes toujours aussi fascinés par les ponts en bois et les milliers de caïmans ! Nous ne voulons pas quitter cette région tout de suite, et avec le soleil qui est de retour, nous voulons retrouver une piscine pour les enfants. Nous repartons donc direction Poconé. Nous nous arrêtons dans un premier camping mais il y a plein de travaux et c’est plus cher qu’au Portal Paraiso. Nous décidons donc de retourner au Portal Paraiso.

 



Nous y arrivons en fin d’après-midi et nous remarquons que nous ne serons pas seul cette fois ci. Un camping-car est garé vers le quincho. Le responsable nous dis que c’est une famille de gringos bien blanc selon lui ça doit être des allemands !

Nous le découvrirons bien vite, et finalement oui ils sont bien blancs mais se sont des français. Nous faisons la connaissance des debsaroundtheworld, une famille de 4 qui voyage depuis 13 mois ! Nous passerons deux jours ensemble ici ! Leurs deux filles s’entendent bien avec nos enfants et on ne les entends quasiment pas de la journée. Il fait beau et chaud, les enfants passent leur temps entre la pêche dans l’étang aux caïmans et la piscine.

Nous pêcherons quelques poissons, que les caïmans attraperons bien souvent avant que nous puissions les sortir de l’eau ! Autant on les voyait très peu manger quand nous restions tranquillement au bord de l’eau autant là c’est comme un jeux pour eux que de venir manger les bouchons des cannes des enfants ! Bon rassurez vous, en théorie, les caïmans ne mangent que du poisson et de petits rongeurs ! Les enfants n’ont donc pas pris trop de risques !

 

La gérante de l'hôtel viendra nous chercher pour que les enfants puissent donner à manger à deux aras qui ont pris l'habitude de venir chercher des graines vers l'hôtel en fin de journée. Un moment magique que les enfants ne sont pas prêts d'oublier !

 

 



Nous passerons donc 3 nuits ici avant de nous remettre en route direction la frontière avec la Bolivie. En traversant Poconé Aurélien ne voit pas un dos d’âne et nous décollons lourdement avec banana ! Nous constatons un bruit bizarre ensuite et découvrons que la plaque de protection du moteur pend parce que les vis de fixation ont sauté ! Nous voilà donc à la recherche d’une fereteria ! Mais c’est dimanche et tout est fermé ! Nous partons donc direction Cacerres dernière ville brésilienne avant la frontière.  

 

 

Nous quittons le Brésil après avoir solutionné quelques soucis ! Nous trouverons d’abord boulon et vis pour refixer la plaque de protection du moteur. Nous partirons ensuite faire le plein de notre bouteille de gaz, pendant ce temps nous irons aussi faire de petites courses qui s’avéreront être un gros plein de peur de ne pas trouver de tout en Bolivie ! 

 

Puis nous nous mettons en route, nous avons lu sur iOverlander que ce n’est pas toujours facile les démarches en Bolivie et qu’il faut y arriver bien préparé ! Nous nous rendons donc à la douane brésilienne du centre de la ville pour faire la sortie sur nos passeports ! Ce qui est un peu bizarre puisque nous sommes à 90km de la douane ! Ils nous expliquent que nous avons maintenant 24h pour quitter le Brésil !

 

Nous partons donc direction celle-ci après une dernière précaution : faire remplir deux jerricans d’essence ! Pour plusieurs raisons : premièrement il paraît que les étrangers ont beaucoup de difficulté à se faire remplir leur réservoir d’essence et deuxièmement  le diesel n’est pas réputé très bon en bolivie, surtout pour notre moteur européen ! Nous repartons donc avec deux jerricans pleins qu’Aurélien part fixer sur le toit de banana, il découvre alors que les rivets qui sont censés tenir les barres de toit sont entrain de se faire la mal ! Le voilà donc à réparer les fixations avant que nous reprennions la route. Nous arrivons, avec toutes ces petites tracasseries, qu'en début d’après-midi au poste de douane brésilien pour les papiers du véhicule. 

 

Le douanier parle français et il est heureux de croiser des français. Il nous conseillera à merveille pour le passage de douane bolivien et notamment il nous fera toutes les photocopies nécessaire pour ne pas être embêter de l’autre côté ! C'est vraiment incroyable ce que les brésiliens sont accueillants et serviables ! Nous faisons donc le constat que contrairement à tout ce que nous avions pu entendre ou lire, nous nous sommes vraiment sentis en sécurité au Brésil ! Nous avons adoré le pays et nous espérons pouvoir y revenir bientôt  ! Puis nous filons direction la Bolivie ! 

 

Mais c'est une autre aventure que je vous réserve pour le prochain article !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload