© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

A la découverte de Oruro, ville minière.

02/10/2018

A la découverte de Oruro, Ville minière.

Du 5 au 8 septembre 2018

Nous quittons donc Cochabamba direction Oruro ! Nous avons un col à 4500 mètres à passer et nous espérons que nous allons bien le supporter!

En attendant nous avons pas mal de route et nous essayons de remplir le bidon de gasoil ! Si nous n’avions eu aucun problème jusqu’à maintenant nous découvrons qu’ici c’est déjà plus compliqué ! Il demande la pièce d’identité puis en faite même pour remplir les bidons ils exigent une pièce Bolivienne. Et ils ne veulent pas remplir plus de 10litres ! Compliqué compliqué ! Déjà la sortie de Santa Cruz le gars avait exigé 1 pièce d’identité par bidon et j’avais donc dû y aller moi aussi et porter les 20l à bout de bras mais là concrètement ils veulent même pas nous vendre plus de 10 l ! Aurélien finira par aller s’expliquer avec la responsable mais elle aussi n’en démord pas !

Bon qu’on vous explique quand même un peu le système ! L’état subventionne l’essence à hauteur de 50%, il ne veut donc pas que les étrangers viennent faire leur plein ici. On veut bien l’entendre aux frontières avec le chili, l’argentine, le Paraguay, le Brésil et le Pérou ! Mais qui viendrait jusqu’au bout milieu de la Bolivie pour acheter de l’essence moins cher ! Surtout que bon le gazoil n’est pas réputé pour être le meilleur non plus ! On essayera donc de leur expliquer mais ils ne veulent rien entendre !

Aurélien finira par trouver une dame dans un petit magasin qui accepte de lui photocopier sa carte d’identité ! Et grâce à elle nous repartirons avec 20 l d’essence. Que nous n'avons pas le droit de recharger à côté de la station, nous devons attendre d'être hors de la ville pour remplir notre réservoir !



 

Nous montons ensuite à l’ascension du fameux col à 4500m et nous décidons même de nous arrêter dans un petit village à 4000 pour manger dans une pension familiale. Il fait froid malgré le soleil et on appréciera particulièrement la soupe bien chaude!

 

Pour nous repartons direction Oruro... la ville n’est c’est vrai pas très touristique... ville minière perdue au milieu du désert andins! Nous avons promis à mon tonton qu’on y passerait alors on y va! Sur la route nous sommes impressionnés par les champs cultivé à flanc de montagnes dans lesquel nous observons les boliviens travailler à l'aide de bœufs....

Sur le chemin, un message d'alarme vient illuminer notre écran : "vidanger huile moteur", après un moment de doute, on s'arrête, on sort le manuel du van et nous découvrons qu'un message est programmé avant les 45000km nous sommes à 44 et des brouettes, c'est donc un message classique. Nous avons fait une vidange il y a peu de kilomètre mais nous décidons d'en refaire une, ça ne peut faire que du bien au moteur ! Nous profiterons donc de notre séjour pour trouver un garage.

 

Nous arrivons donc sans souci à Oruro, et il faut dire qu'à l’arrivée, nous sommes impressionnés par la déchetterie à ciel ouvert, les femmes et enfants qui fouillent dans les poubelles et ceux qui défèquent, au vu de tous, dans le caniveau ! Oui la vraiment ça vend pas du rêve et c’est bien parce qu’il est tard que nous décidons de rester parce que là vraiment j’aurais pris mes jambes à mon cou pour filer !

 

 


Mais finalement passé les abords douteux de la ville, nous atterrissons à l’aéroport, seul spot nocturne recommandé sur iOverlander. Aurélien va discuter avec le personnel pour savoir si ça ne pose pas de problème. Le directeur nous autorise en personne à rester et se tient à notre disposition si nous avons besoin de quoi que se soit !

Nous sommes pas trop mal, il n’y a pas d’avion avant 3 jours, nous n’aurons donc pas de nuisance sonore et en même temps nous avons le wifi et une vue sympa sur la ville illuminée ! Nous profitons de la soirée pour tester la fondue au fromage bolivien ! Aurélien ayant déniché une petite bouteille de blanc ! Bon on se rend assez vite compte que le fromage n’a pas trop envie de fondre ! Mais le peu qui fond est quand même bon ! On est un peu frustré mais bon tans pis !

 

 


Le lendemain matin nous décidons de partir nous balader en ville. Alors que nous sortons de banana, un voiture s’arrête à notre hauteur pour savoir si nous avons besoin de quelques choses. Nous n’avons besoin de rien mais le gars insiste, on lui demande alors si il travaille à l’aéroport, il nous répond non et il nous conseille de faire confiance à personne et de surveiller nos enfants! Heu alors là forcément c’est un peu compliqué, j’ai déjà moins envie d’aller me balader en ville. Mais bon Aurélien me rassure tout va bien se passer, mais effectivement on va faire attention.

Nous finissons donc de préparer nos affaires puis partons à la recherche d’un taxi. Et là arrive un TAXI un vrai comme dans le film de Luc Besson tuner à mort ! Et forcément y a bien que maman qui a des réticence ! Mais part chance le pilote à l’air posé, et même si il fait ronfler son moteur il a une conduite raisonnable pour le pays ! Il nous dépose devant le mercado.

 

 


Nous ferons une première ballade dans le mercado, puis nous partons à la recherche de l’office du tourisme ! Là bas ils nous donnent des infos pour les musées miniers de la ville, la majestueuse virgen et les bains thermaux des environs.

Nous commençons par aller au musées minier. Nous découvrons un ancien tunnel sous l’église qui n’est plus exploité, un guide répond à nos questions, on découvre qu’ici il y a deux mines. Dont une coopérative, nous découvrons que des femmes de minier y travaille suite à la disparition de leur mari. Le musée est intéressant, des étudiants se forment également à l’intérieur en prenant des mesures. Si la visite est aisée, la sortie est plus compliquée ! Remonter les escaliers à cette altitude nous demande beaucoup d’effort ! Nous serons ravis de retrouver l’air libre !

 

 


Nous visitons ensuite le musée au dessus qui regroupe des pièces archéologiques anciennes ainsi que des objets plus récents du carnaval. Nous découvrons des pièces qui date de l’âge de pierre, puis des objets incas. Ainsi que des pièces en lien avec la colonisation et l’évangélisation. Puis les fameux masques de carnaval qui peuvent peser jusqu’à 30kg ! Le guide qui répond à nos questions, s’interroge sur notre voyage. Nous lui expliquons et ils nous dit qu’il ne ferait pas un voyage comme ça avec ses enfants et surtout il nous glisse de bien surveiller nos enfants, et surtout si nous allons à la Paz !
 

 


Et oui encore! Je commence à vraiment me poser des questions... Nous avons vu souvent au douanes qu’ici ils luttent contre le trafic d’être humain... je me demande dans quels mesures nos enfants peuvent être les cibles... c’est pas confortable et du coup on ne les lâches pas d’une semelle!

Nous partons ensuite manger des saltenas, avant de trouver un taxi qui nous monte à la virgen. Là haut, nous tombons sur le tournage d’un clip ! Un groupe bolivien ! C’est assez kitch mais on rigole bien parce que c’est exactement les clips du CD que nous avons acheté en arrivant en Bolivie !

 

 


Nous quittons la statue pour descendre à la recherche d’un collectivo. Si nous sommes pas nombreux au départ nous finirons 24 dans un bus avec 14 places assises !

Nous arrivons en ville et une jeune femme nous indique où descendre pour aller au mercado. Nous y achetons des joggings pour les enfants, c’est la rentrée et nous sommes partis depuis 9 mois, ils ont bien grandis c’est le moment d’investir ! Nous trouvons ensuite un couturier qui répare en 5 minutes le pantalon d’Aurélien pour 50 cts ! Nous lui commandons un meuble en tissu sur mesure pour banana et il nous propose de le faire pour le lendemain matin. Nous filons ensuite direction l’aéroport à pied en cherchant le collectivo qui y va mais impossible de le trouver. Du coup après 2km à marcher nous prenons un taxi qui nous ramène à banana !

Le directeur vient nous voir pour savoir si nous avons besoin de quoi que ce soit ! Aurélien a quelques questions mécaniques, en lien avec la qualité de l’essence ici. Le directeur nous propose de nous envoyer son mécano le lendemain !

Le lendemain matin le mécano vient donc nous voir, il est super sympa et ils parleront longtemps mécanique avec Aurélien! Je profite aussi d’avoir son avis sur le recommandation en lien avec les enfants qu’on nous a fait la veille. Il nous recommande effectivement de faire attention et que oui les enfants mêmes étrangers peuvent faire l’objet de rapts. Nous serons donc bien vigilants !

Nous reprenons ensuite la route direction les thermes de obrajes... nous découvrons que c’est une grande piscine à 35 degrés et nous apprécions ce moment de détente ! Nous reprenons ensuite la direction de Oruro pour récupérer notre meuble en tissu. En quittant la ville nous décidons de nous arrêter dans un garage pour faire la vidange de banana !

 

 


Nous repartons en milieu de journée direction la Paz ! Nous nous arrêterons dans un petit village, sica sica, connu pour avoir la deuxième plus ville église de Bolivie ! Nous y passerons une bonne nuit, après une soirée un peu agitée, quelques jeunes sont venus tourner autour du van... mais à 21h ils se sont volatilisés !
 

 

 


Au petit matin nous nous réveillons et constatons qu’il va y avoir un marché sur la place où nous sommes garés ! Nous en profitons pour faire le plein de fruits et légumes puis nous filons en direction de la Paz !

Je vous raconte la suite de nos aventures dans cette grande ville bientôt !


Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload