© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Direction la côte péruvienne

18/11/2018

6/10 Nous quittons donc enfin Arequipa après la fin des travaux sur banana, le temps de réorganiser les affaires et de refaire le plein d’essence et nous filons direction la côte péruvienne. Nous partons en début d’après-midi et la circulation est importante !
 

Nous aurons trois belles frayeurs sur 300km... de quoi nous faire réfléchir ! La chance sreait-elle de nouveau de notre côté ? Mais même si aujourd'hui nous nous sentons en veine, nous nous accordons sur le faite que nous n’en pouvons plus d’avoir autant de stress quand nous sommes sur la route !

Pour que vous puissiez comprendre, je vous raconte ces petites frayeurs. La première c’était dans une côte avec un ravin, nous sommes derrière plusieurs camions qui montent lentement quand un pick-up déboîte derrière nous pour nous doubler ! Mais pas seulement nous, tous les camions alors que la côte fini par un virage sur la droite et que nous n’avons aucune visibilité ! A peine nous a-t-il dépassé que je vois un camion arriver dans l’autre sens ! Le pick-up aura tout juste le temps de se rabattre devant nous parce qu’aucun camion ne le laissera s'enfiler devant lui !!

 

 

 

Moins de cinquante kilomètres plus tard, le camion devant nous pile en plein désert ! Le pick-up devant s'écarte pour ne pas l’emboutir. Aurélien braque au dernier moment pour se mettre lui aussi sur la voie d’arrêt d’urgence ! Les véhicules derrières nous n’auront pas la même réactivité et nous entendons les véhicules s’entrechoquer ! Par chance aucun n’atterrit dans banana ! Alors que là nous nous voyions déjà de retour chez Divemotor avec l’arrière embouti ! Le pire c’est que le camion redémarre et nous découvrons que la longue file de véhicule a dû freiner parce qu’un collectivo (petit bus surchargé de passagers et de marchandises) a perdu un des sacs chargés sur son toit ! Nous aurions moyennement aimé nous faire emboutir pour un sac mal fixé sur un collectivo !
 

Sur la même ligne droite dans le désert, quelques minutes plus tard, en croisant un long bus de voyageurs, un crétin ( oui oui parce qu’il n’y a pas d’autre mot !) lance par la fenêtre un sac, ce dernier vient percuter banana de plein fouet sur l’angle du pare-brise du côté d’Aurélien.... par chance la fenêtre était ouverte et rien n’est atterri sur sa tête ! À 80 km/h nous ne savons pas comment il aurait pu réagir surtout si il avait pris quelque chose dans l’œil !

Ce sont de petites choses mais cumulée sur 300km, ça commence à faire beaucoup !

 

La seule bonne nouvelle c’est que sur la route nous croisons une immense usine lactolandia et que dans le village suivant ils vendent tous du fromage et des yaourts. Nous nous arrêtons à la sortie du village où nous trouvons des fromages : queso gruyère, queso suizo .... pour 10 euros le kilo ! Nous repartons donc avec un kilo de fromage !
 

 

 

 

Les paysages sont grandioses, un désert qui change de couleur tout les 50 kilomètres. Le seul bémol c'est qu'ici, même à une centaine de kilomètres de la ville la plus proche, les bords de la route sont jonchés de déchets ! Nous avons bien compris que les gens ne se gênent pas pour tout lancer depuis les bus ! mais même les couches sales des bébés ! Et vraiment c’est insupportable...

 

 

 

Après 300km, nous atteignons enfin la côte !

 

 

Nous atteignons le petit village de La Punta avant le coucher de soleil ! Les enfants sont heureux de retrouver l’océan après des mois sans l’avoir revu !

 

Nous aurons le droit en plus à un beau coucher de soleil !

 

 

 

 

7/10 Le lendemain matin nous sommes réveillés aux aurores et nous profitons d’un petit déjeuner vue mer assez agréable. Nous avons beaucoup de route à faire ces prochains jours pour arriver à Lima et retrouver mon cousin. Nous avons donc dis aux enfants, qu’exceptionnellement, nous ne ferons pas l’école, pour pouvoir prendre la route très tôt.
 

 

 

Ce matin les enfants n'ont qu'une envie jouer dans le sable... Nous négocions 5 minutes avec le pilote qui s’impatiente déjà ! Et nous allons nous balader avec les enfants au bord de l’eau. Nous sommes à peine arrivé que j’entends Aurélien hurler ! Je ne comprend pas ce qu’il se passe ! Je me demande à un moment si il va y avoir un tsunami ! Je regarde autour de nous et je ne comprend pas... et Aurélien hurle de plus belle ! Avec le bruit des vagues impossible de comprendre ce qui se passe. Nous nous mettons donc à courir avec les enfants pour regagner le van. Nous sommes à peine monté qu’Aurélien démarre déjà ! J’ai tout juste le temps de fermer la porte !
 

Il nous explique alors que deux gars arrivant derrière à pied étaient entrain de casser les fenêtres des voitures garées et qu’ils ont lancé des bouteilles en verre sur celle qui sont passées à côtés d’eux !!! Probablement des bouracho (des "alcoolo" en français) comme ils disent ici... des mecs bourrés mais qui visiblement auraient l’alcool un peu méchant !

Nous filons donc après ce petit coup de stress... nous découvrons alors l’impressionnante route qui longue la côte ! Suspendue à flanc de falaise ! Sur des dunes de sables immenses ! Elle semble tenir ici par magie ! Le décor est grandiose ! La route tourne beaucoup et nous avançons tranquillement !

 

 

Le long de la côte, il y a très peu de village, les seule que nous croisons se sont formé autour de petit oasis de verdure, où nous découvrons un peu surpris des rizières.

 

 

 

Nous traversons des tunnels étroits, taillés à même la pierre et sans lumière ! Toujours aussi impressionnant pour nous !

 

Nous découvrons qu'ici, comme sur toutes les routes sud Américaine, de petites sépultures sont dressée sur les lieux d'accident de la route. Et ici la route en bord de falaise à fait de nombreuses victimes ! Et certaines places, avec un nombres incalculable de sépulture, laisse penser qu'un bus à fait le grand saut, et pour nous ce n'est pas très rassurant.

 

 

 

Il est tout juste neuf heure du matin quand nous croisons un camping-car français au détour d’un virage ! Mais pas n’importe quel camping-car ! Celui de nos copains les Gatel ! Croisés à la Paz il y a quelques semaines ! Ils sont d’ailleurs tout surpris de nous voir là ! Vous n’êtes pas encore en équateur ? Nous leur raconterons nos malheurs ! Et finalement nous arrivons même déjà à en rire ! Ils nous remontent le moral et nous resterons près d’une heure sur le bord de la route à discuter.

 

 

Nous reprenons ensuite la route qui changera un peu, nous passons de dunes de sable blanc à des zones plus rocheuses, les couleurs changent aussi en passant du beige au marron et à l’orange... mais la côte reste principalement désertique.
 

 

 

 

 

 

Nous vous avons que nous trouvons malgré tout cette route terriblement longue...

 

 

 

Il n'y aura qu'un seul passage d'où nous pouvons apercevoir une montagne qui serait presque verdoyante !

Nous finissons par quitter la route asphaltée, pour un petit détour vers le bord de l'eau ! Objectif faire une pause vue mer pour midi.

 

 

Bon alors oui, nous avons qu'en descendant nous nous sommes demandé si nous pourrons ressortir de là ! C'est un peu toujours la même question quand nous nous aventurons sur des routes sablonneuses...

 

 

Nous nous arrêtons à Puerto Inca, une petite plage sur laquelle est construite un hôtel. Il semble y avoir un site archéologique mais pour y accéder, il faut rentrer dans l’enceinte de l’hôtel. Nous décidons de ne pas y aller. Les enfants eux ont plus envie de jouer sur la plage. Ils y filent pendant que je prépare le repas. Nous prendrons juste le temps de manger avant de nous remettre en route direction le cimetière des momies Chauchilla où nous comptons passer la nuit.
 

Aurélien craignait qu'on soit bloquer par la remontée, mais finalement banana assure et nous sortons de la super facilement !

 

 

Nous aurons encore près de 150km à parcourir pour y arriver.... nous traverserons alors de petites vallées verdoyantes au milieu des longues étendues désertiques. La route est totalement asphaltée... et c’est agréable. Banana fonctionne à merveille et nous sommes content de rouler sereinement sans soucis dans les côtes. Parce que oui ici nous enchaînons les montées et les descentes aux bords des précipices qui donnent directement sur l’océan ! Nous avions imaginé une longue route plate en bord de mer mais nous nous sommes bien trompés !

 

 

 

 

Ces paysages nous laissent autant fascinés que fatigués ! La luminosité est importante, la route est quand même bien souvent droite à perte de vue, nous avons presque l'impression de faire notre Dakar !

 

Nous arrivons en fin de journée au fameux cimetière que nous avons découvert dans un épisode de "c’est pas sorcier" sur les civilisations Inca. Kynan n’avait pas pu le regarder en entier, il avait eu peur des momies. Il refuse d’ailleurs de visiter le site avant de dormir ! Il dit qu’il va faire des cauchemars ! Mais les deux grands insistent.

 

 

Aurélien profite des quelques kilomètres de ripio pour faire conduire Liloane ! Les enfants ont été très patients aujourd'hui et c'est un peu comme un tour de manège qu'Aurélien leur offre pour les remercier !

 

 

De mon côté, je finirais pas réussir à convaincre Kynan de venir visiter le cimetière avec nous. Il y a plusieurs tombes, les premières ont été mises à nu par des pilleurs de tombes il y a bien des années. Aujourd’hui les recherches se poursuivent par les archéologues qui mettent chaque années de nouvelles tombes à jour. Il faut dire que l’érosion naturelle nous permet, même à nous, de voir que ça et là des tombes apparaissent. Aujourd’hui le site est surveillé 24h/24...
 

 

 

 

Nous sommes impressionnés par les momies, leur longs cheveux et l’emmaillotage intact depuis toutes ces années. Finalement Kynan réussira à regarder les différents tombes et il nous dira une jolie vérité : «  on devrait les laisser tranquille, si ils ont été mis là c’est pour être tranquille... » il a bien raison... nous sommes même un peu contrarié à cette idée. Que penserions nous si nous savions que dans 1000 ans voir moins, les hommes ouvraient toutes nos tombent pour regarder ce qu’il reste dedans ?
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous serons partagés entre gêne et fascination durant cette visite. L'envie de respecter ces défunts, et en même temps la fascination lié à l'état de conservation de ces momies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous visitons ensuite un mini musée où ils expliquent comment ces momies ont été momifiées.

 

 

 

Puis nous dormons tranquillement sur le parking avec l’autorisation du gardien de nuit... bien étrange de dormir dans un cimetière mais finalement nous ne ferons aucun cauchemars ! Même pas Kynan !

Le lendemain, nous reprenons la route direction Lima, mais avant de l'atteindre nous allons découvrir un petit oasis au milieu des dunes péruviennes !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload