© 2023 par Tiliky-trip . Créé avec Wix.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux en cliquant directement sur les petites icônes.

  • b-facebook
  • @tiliky_trip

Isla isabela- un vrai petit paradis

02/12/2018

Isla isabela- un vrai petit paradis

Galapagos- Isla isabela - 8J/7N

21/11/2018 Nous sommes debout à 5h pour préparer les affaires et le petit déjeuner. Les enfants ont un peu de peine à se lever ! C’est pas vraiment des vacances reposantes et les 18km de la veille se font bien sentir dans les jambes !

Nous filons à pied vers le port qui est à moins de cinq minutes. Nous avons le droit à un traitement de faveur grâce aux enfants et nous sommes donc appelé en premier pour passer le contrôle ! Cette fois nous avons même droit au chien ! Nous ne savons pas vraiment ce qu’il cherche et nous finissons par demander à un garde qui nous explique qu’il cherche des graines et des fruits.

 

 


Nous n’en avons pas il passera donc tranquillement vers nos sacs puis nous passons aux contrôles humains, mais comme à San Cristobal ils ouvrent à peine les sacs. Nous voilà donc d’abord dans le taxi bateau puis dans le bateau.

Aurélien fait la connaissance d’un argentin qui voyage avec son fils, et eux aussi croiront qu’il est espagnol ! Le voyage en bateau sera très mouvementé, les argentins seront arrosés copieusement mais resterons stoïques ce qui fera beaucoup rire deux jeunes backpackers installées bien au sec juste en face ! Celle qui rigolera moins c’est l’allemande, reconnaissable à ses chaussettes de montagnes sandalettes!!!, qui aura vomit une bonne vingtaine de fois ! Tout le monde lui proposera une solution ! Du baume sous le nez en passent par le comprimé, rien n’y fait à chaque mouvement du bateau elle y aura droit ! Elle aura aussi besoin d’un bon pressing en arrivant parce que les petits sachet en plastique c’est semble-t-il pas facile à viser ! De notre côté, nous guettons les enfants mais comme d’habitude ils dorment ! Bon Kynan est sur moi et je ne vois pas sa tête mais Aurélien guette ! Il finira par se réveiller au bout d’une heure pour nous dire qu’il a faim et qu’il veut faire pipi ! Bon alors quand nous demandons au gars, il nous dit que c’est pas possible d’aller au toilette ! Mais en même temps le petit va quand même pas se faire pipi dessus ? Le gars finit par accepter mais c’est sûr que les 3 mètres qui nous séparent des wc sont bien compliqué, surtout pour rester debout ! Par chance, pour moi, c’est Aurélien qui s’y colle ! Et je vous laisse imaginer la scène dans les wc avec le bateau qui ballote dans tout les sens et un pipi pressant ! Bref bref !

 

 

Une demi-heure plus tard nous arrivons devant la baie d'Isabela, et là oui c’est assez magique ! Une immense plage de sable blanc et quelques hôtels de front de mer avec des palmiers ! C’est l’image paradisiaque que nous nous étions faite des Galápagos ! Et oui Puerto Vuillami a su garder son charme de petit village de pêcheur bien au contraire de Puerto Ayora ou Puerto Banquerizo...

Nous serons du coup plus que content de retrouver la terre ferme ! Et avec beaucoup de chance zéro vomit pour nous ! Nous commençons presque à penser que nous n’avons pas le mal de mer ! En débarquant sur l’île nous découvrons que nous devons payer une taxe municipale de 10 $ par personne !! Sérieux là ça devient agaçant d’être pris pour des vaches à lait !! Par chance un petit mal entendu plus tard nous ne payerons que 30$ !

 

Nous nous arrêtons d’abord sur la plage et découvrons un lobos endormi avec un poisson dans la bouche ! Il nous amusera beaucoup ! Pas facile le dilemme de lobos... manger ou dormir !
 

 

Nous trouverons un taxi pour aller en ville à 950 m le gars veut 1$ par passager ! Non mais sérieusement ! Nous arrivons à négocier difficilement à 3$... entre ça et la taxe nous nous disons que nous n’allons peut-être pas faire long feu ici !

Aurélien discute avec le chauffeur du taxi pour savoir si il connaît des hôtels pas chers, il nous propose de nous déposer devant un hôtel. Mais finalement en passant devant le premier (et seul) rond point, il y a une femme avec une pancarte hospedaje economico. Il nous dit que nous pouvons lui demander. Elle nous dit qu’elle a une chambre avec terrasse et cuisine cuisine commune mais disponible seulement pour 3 nuits mais qu’elle peut nous trouver un logement économique pour les autres nuits chez sa sœur. Nous allons visiter pendant que le taxi attendant, c’est simple mais très propre et les hamacs sur la terrasse sont déjà adopter par les enfants ! Elle nous dit que pour le lendemain nous pouvons aussi changer pour avoir une chambre avec cuisine privative.

 

 


Nous acceptons et nous pouvons en plus nous installer directement ! C’est parfait ! Nous défaisons donc nos valises et préparons un petit repas vite fait avant de filer directement à Perla Concha, le seul spot de snorkeling de l’île. Nous sommes à moins de 1km à pied. Il nous faut d’abord retourner au port puis prendre un petit chemin dans la mangrove. Il fait très beau et chaud, et nous apprécierons de pouvoir marcher à l’ombre. Le chemin est une passerelle de bois de laquelle nous pouvons déjà apprécier la transparence de l’eau tout en croisant de nombreux lobos. Elle nous conduit jusqu’à un petit ponton qui surplombe la petite crique formant une piscine naturelle.
 

 

Un lobos mâle fait le show en descendant et montant sur le ponton pour effrayer les touristes. Il embête aussi les femelles endormies tranquillement sous les bancs. Heureusement ici, comme sur toutes les plages il y a des portes-manteaux en bois pour suspendre ses affaires. Le risque en les laissant au sol c’est surtout de retrouver un lobos dessus qui refuse de bouger.

Nous commençons par faire le tour de cette grande piscine naturelle avec les enfants, l’eau est claire mais au delà des bords l’eau est très profonde et malgré les rayons de soleil qui transpercent l’eau nous n’avons pas la moindre visibilité sur le fond et ce genre de situation est très stressante pour Kynan qui se met alors à nager plus rapidement et à sortir la tête de l’eau pour regarder où est le ponton. Je décide de le ramener au ponton alors qu’Aurélien poursuit le snorkeling avec les deux grands. Finalement Titouane un peu frileux quand même sortira pour rester avec son petit frère. Je retournerais alors dans l’eau, Aurélien m’appelle, avec Liloane ils sont tombés sur un banc de raies - nous en apercevrons 6, 5 golden raie et une léopard.

 

Et alors que je sors avec Liloane, un homme prévient Aurélien qu’il y a une raie énorme posée au sol de l’autre côté du bassin. Il ira d’abord voir avant que nous y retournions ensemble. La raie semble dormir mais nous avons peur de la réveiller ! Nous resterons donc éloignés.
 

Le bassin est super pour le snorkeling mais pas idéal pour les enfants qui s’ennuient sur le ponton. Nous rangeons donc les combinaisons et filons vers la petite plage à 2 minutes de notre hospedaje. Nous y passerons la fin de la journée avec les iguanes et les fous à pieds bleus ! Il y a toute une colonie virevoltant dans le ciel et plongeant style des missiles pour attraper les poissons ! Peu leur importe notre présence, ils plongent à quelques mètres des enfants. Nous essayerons de les filmer entrant dans l’eau mais ici avec les vagues et un sable ultra fin, nous n’avons aucune visibilité dans l’eau. Un lobos viendra également nager juste devant Titouane.
 

Il est 16h quand nous quittons la plage et que nous regagnons notre hôtel. Sarita la propriétaire nous propose alors une adresse qui fait des bons prix pour les excursions. Nous partons donc en direction de la ville après une bonne douche. Nous allons ensuite directement à l’agence Pahoe Hoe pour nous renseigner sur les tarifs de l'excursion à los tuneles. Ils nous annoncent d’abord un prix à 120$ par personne, enfant compris. Nous savons que nos copains croods l’ont fait pour 100, nous négocions donc en disant que nous avons l’équipement de plongée masque et tuba. Ils acceptent alors de nous baisser le tarif à 100$ par personne. Nous négocions encore un peu et finalement nous obtenons une excursion moitié prix pour le petit dernier. Et alors que nous avions dit que nous ferions d’abord les tintorejas, nous acceptons et nous bookons la sortie pour le lendemain.
 

 

Nous retournons ensuite à l’hôtel, l’avantage c’est que la sortie est prévenue pour 11h le lendemain nous aurons donc droit à notre première grasse matinée des vacances !

 

Bilan Kilométrique de la journée : 9.32 km

22/11/2018 Alors oui nous aurons une grasse matinée mais je ne suis pas sûre que les puristes appellent ça une grasse matinée en sachant que nous nous levons tous à 7h ! Mais pour nous c’est presque tard. Depuis 3 mois nous avons pris ce rythme de nous lever tôt et de nous coucher tôt. Et ici nous ne dérogeons pas à la règle.

Nous apprécierons toutefois un petit déjeuner en mode tranquillo sur la terrasse puis nous ferons l’école, et oui même si c’est les vacances nous continuons l’école. Bon nous avouons qu’en mode sac-à-dos nous n’avons pas eu beaucoup de place pour les affaires d’école. Nous avons donc embarqué un jeux de multiplication pour les grands et un cahier de lecture pour Kynan. Objectifs qu’ils connaissaient leurs tables pour les grands et que Kynan progresse dans l'acquisition de la lecture !  

 

Le taxi de l’agence viendra nous chercher directement à l’hôtel pour nous emmener essayer des palmes pour les enfants. Nous découvrons que nous ne serons pas seul pour le tour, une autre famille française arrive aussi pour faire la sortie. Une fois que nous avons tous essayé nos palmes. Nous embarquons de nouveau dans le taxi direction le port.
 

 


Il est onze heure et nous embarquons direction le premier site de snorkeling. On nous offre un petit chocolat juste avant la sortie du port et le début des vagues ! Nous aurons droit à un trajet aussi chaotique que le transport inter-îles ! Nous espérons ne pas être trop malade, ça serait dommage de vomir le petit chocolat ! Nous aurons droit à 1h de trajet animé, une de nos compatriotes se fera copieusement arroser ! Nous lui proposerons d’enfiler son masque et son tuba dès maintenant ! Finalement son fils, jeune adulte, échangera sa place avec elle, pour qu’elle puisse sécher un peu !
 

 


En route nous pourrons apercevoir plusieurs immenses raie mantra, le capitaine du bateau s’arrêtera pour qu’on puisse apprécier le spectacle pendant plusieurs minutes ! Nous ferons ensuite un autre arrêt vers la roca union sur laquelle nous pourrons observer différentes sortent d’oiseau dont les fameux fous à pieds bleus mais aussi des otaries. Le naturaliste nous explique que c’est une pause pour les trajets en mer pour les animaux.
 

 


Nous poursuivons ensuite jusqu’au spot de snorkeling, perdu sur la côte, un bassin est entouré de mangroves d’un côté et de récifs de l’autre. Le naturaliste nous donne quelques instructions, notamment de sécurité, sur le snorkeling qui doit durer un peu plus d’une heure. Il nous explique également les animaux que nous pourrons observer durant le snorkeling. Nous enfilons ensuite tous nos combinaisons, masques, tuba et palmes avant de nous jeter à l’eau.
 

 


C’est la première fois que nous nous baignons comme ça en sautant d’un bateau, nous espérons qu’ils ne vont pas avoir peur. L’équipe du bateau nous a donné une bouée et les enfants si accrochent bras tendu pour pouvoir regarder au fond de l’eau. Je suis chargée de les tracter alors qu’Aurélien lui gère la GoPro. Très vite nous apercevons plusieurs tortues marines qui mangent vers le recif. Nous resterons un long moments vers elles.

 

 

Nous ne savons pas vraiment pourquoi le masque a Kynan se rempli à nouveau d’eau. Nous profiterons des pierres pour l’asseoir et lui enlever le masque pour mieux lui réajuster. Opération accomplie sans problème malgré les quelques vagues. Puis nous partons vers le spot des requins entre les récifs. C’est déjà plus compliqué en raison du courant. Par chance Liloane et Titouane qui savent bien nager lâchent la bouée ce qui me permet de ne tracter que Kynan. Mais devant la caverne des requins le courant est important et tous les enfants s’accrochent à la bouée. Dans le même temps tout le monde se bouscule un peu devant l’entrée, et nous sommes 10, plus le guide et des touristes d’un autre groupe s’incrustent aussi ! Du coup j’avoue que je reste un peu sur ma fin. J’ai vu 3 queues de requins et j’ai passé mon temps à maintenir les enfants dans la zone. Le guide nous invite alors à le suivre, je profiterais du départ du groupe pour descendre en apnée pour voir les requins de plus près.

Avec Aurélien, nous venons de changer de rôle, je récupère la GoPro et Aurélien tire le petit, alors que les deux grands nagent.

 

Nous allons voir un hippocampe, c’est pas un zoo mais c’est étrange de voir la facilité du naturaliste à trouver cet animal minuscule accroché à un branche au fond de l’eau, à environs 3 mètres de profondeur. Nous pourrons descendre chacun notre tour pour le voir de plus près ! Il proposera aux enfants de les faire descendre mais nous avons déjà eu nous assez mal aux oreilles et j’ai peur que les enfants ne le supportent pas.
 

Le guide nous propose ensuite d’aller explorer librement la zone plus près des mangroves pour observer des Bébés requins pointes blanches. Nous partons avec Liloane alors que les garçons reste en retrait avec Aurélien. Kynan vient de dire qu’il a froid, et nous ne savons pas vraiment depuis combien de temps nous sommes dans l’eau. Aurélien propose à Kynan de l’emmener voir les requins et de l’emmener ensuite directement sur le bateau.

Pendant qu’ils tergiversent, nous avec Liloane nous sommes déjà arrivés à la mangrove et nous tombons nez à nez avec un bébé requins que nous commençons à suivre et d’un seul coup ce n’est pas un no deux ni trois mais 4 bébés requins que nous croisons ! Nous ne pouvons pas tous les suivre et finalement celui que nous suivons finira pas croiser le chemin des garçons. Nous resterons encore plusieurs minutes au milieu des requins.

 

Nous découvrons ensuite un gros serpent, mais le guide nous apprend que c'est une murène.

 


Puis Aurélien repartira au bateau pour déposer les deux garçons qui ont trop froid. Liloane veut que nous trouvions de nouveau des requins et nous repartons à la recherche. Nous trouvons à la place une tortue et Liloane essaie de descendre sous l'eau pour nager avec ! Elle nous impressionne par son agilité et sa persévérance ! C'est pas évident de descendre sous l'eau avec la combinaison !

 

Puis d’un seul coup elle me dit que tout le monde est repartit ! Je regarde et effectivement je vois que les autres participants sont entrain de remonter sur le bateau. Nous filons donc dans cette direction quand j’aperçois notre guide continuant à nager, nous allons donc vers lui et il nous propose de le suivre. Nous serons vite rejoins par Aurélien. Nous croiserons d’autres bébés requins et plusieurs tortues ! L’un d’elle remontera d’ailleurs à la surface sur moi et je m’en rendrais compte que quand sa tête viendra sur mon menton ! Le guide nous fera une jolie série de photos !

 

Le guide nous invite ensuite à retourner au bateau. Nous aurons encore l’occasion de voir pleins de poissons colorés avant de l’atteindre.

 

 

Nous sommes content de remonter sur le bateau et de nous blottir dans les serviettes proposées par l’équipage. Nous apprenons que nous sommes dans l’eau depuis 1h15, et nous admettrons tous ne plus sentir le bout de nos doigts ! Il était donc bien temps de remonter à bord, même si des snorkeling comme ceux là nous aimerions qu’ils ne s’arrêtent jamais !

Nous aurons le droit ensuite à notre repas, au menu : riz, banana plantain fris et blanc de poulet. Nous partageons nos ressentis avec la famille française, et nous questionnons le naturaliste pour savoir comment il fait pour trouver avec autant de facilité l’hippocampe. Nous apprendrons alors qu’il vit toujours dans la même zone. Nous poursuivons ensuite l’excursion avec 20 minutes de bateau pour arriver à los tuneles. Mais pour rentrer dans la zone, protégée par une barrière de coraux, il faut trouver le bon moment entre les vagues et autant dire que c’est presque un manège à sensation quand le capitaine relance le moteur à plein régime entre deux vagues !

Nous serons heureux d’arriver à bon port et surtout surpris de découvrir le calme plat des eaux derrière la barrière de coraux. L’eau est translucide et nous voyons vraiment bien le fond. Los tuneles est une zone de formation géologique étrange. Les coulées de lave ont laissé de véritables ponts suspendus. Et avec l’eau claire je ne résiste pas à l’envie de demander si nous pouvons faire du snorkeling ici. La réponse est négative, la parc national attribue des zones de snorkeling mais celle-ci n’en fait pas partie. Et c’est presque frustrant.

 

 


Nous cheminons donc en bateau jusqu’à descendre pour observer les tunnels mais aussi des nids de fous à pieds bleus. La ballade dure 30 minutes et nous ressortons seulement un peu frustrer de ne pas faire du snorkeling ici.

Nous reprenons ensuite la direction du port pour 1h de bateau. Les enfants décident de s’asseoir avec l’autre famille et le retour sera tout aussi agité ! D’abord pour passer la barrière de coraux et ensuite avec les vagues jusqu’au port. Il faudra bien s’accrocher !

 

 Pour une fois, nous avons le droit à un vrai sourire de Kynan !

 

 

Nous sommes mine de rien épuisé et nous apprécions que le taxi nous dépose directement à 17h à notre hôtel. Nous filons sous la douche chaude... et nous passerons une soirée tranquillement ici.

 

Bilan kilométrique de la journée : 6.74 km


23/11 Aujourd’hui réveil difficile après la sortie de la veille ! Les deux petits dorment comme des marmottes !

 

Nous devons aller en ville, à l’agence pahoe hoe, pour récupérer les photos de la sortie à los tuneles. Nous nous y rendons donc directement après le petit déjeuné, à 7h30. Nous aurons un petit aperçu des photos avant qu’elle soit mise sur notre clé usb. Il nous faudra maintenant attendre de retrouver banana pour les regarder sur l’ordinateur.

Nous filons ensuite nous renseigner pour une sortie aux tintorejas en paddle. Nous tombons d’abord sur une jeune femme qui nous propose 150 $ pour la sortie en paddle. Elle loue aussi des vélos mais à 20 $ la journée pour les adultes et 15$ pour les enfants. Ça nous paraît un peu cher au vu des tarifs de Santa Cruz. Les enfants aimeraient que nous louions des vélos aujourd’hui pour aller au mur de las Lagrimas à 6 km de la ville. Mais nous n’avons pas prévu de casse-croûte et nous décidons de remettre ça à plus tard.

Nous ferons ensuite plusieurs agences pour essayer de trouver le meilleur prix pour la location de vélo et la sortie au tintorejas. Nous finirons par trouver une agence qui nous propose 60 $ par personnes enfants compris et qui nous fait un rabais à 50$ pour aller en kayak aux tintorejas : 250 $ pour 3h de kayak j’ai un peu l’impression qu’ils nous prennent pour des vaches à lait !! Et ça commence à m'agacer. D’autant plus que nos copains croods ont fait cette sortie pour 160$ à cinq en bateau il y a deux semaines et qu’elle m’a dit qu’un gars leur avait proposé 35 en kayak ! Alors je comprend pas vraiment les prix proposés aujourd’hui. Il paraît que la saison haute commence dans quelques jours mais bon nous n'y sommes pas encore ! Et nous sommes venus en novembre justement pour l’éviter ! Bon ça commence un peu, beaucoup à m’énerver et les enfants en ont marre de faire le tour des agences.

Nous partons donc nous balader jusqu’au centre des tortues, nous observerons les tortues terrestres et nous visiterons aussi le centre qui nous explique les différents prédateurs des bébés tortues.

 

 


Nous retournons ensuite en ville, en croisant quelques flamands roses sur le chemin. Nous nous arrêtons dans les hôtels pour voir si nous pouvons trouver une chambre pas trop cher pour les 4 dernières nuits (l’hôtel où nous sommes avaient déjà des réservations pour ces dates, et nous devons le quitter le lendemain) nous trouverons beaucoup d’hôtel sans cuisine, et pour nous c’est compliqué de maîtriser le budget si nous devons en plus aller au restaurant. Je trouverais quand même un hôtel en front de mer, qui nous propose deux chambres avec 5 lits pour 50$ mais il ne veulent pas nous laisser utiliser la cuisine, par ce qu'il propose une service de restaurant... dommage ! Mais comme quoi les prix peuvent vraiment être surprenants ! En attendant , Nous n’avons rien trouvé et nous espérons donc que la proposition de Sarita de dormir dans l’appartement de sa sœur sera un bon plan.

Nous finissons par retourner à Pahoe Hoe et louons des planches de bodyboard pour 5$ (au lieu de 10, faut toujours négocier) pour que les enfants s’amusent dans les vagues. Mais pour l’instant c’est marée basse... il n’y a donc pas de vagues.

Nous décidons donc d’aller à Concha perla pour y faire du snorkeling, en chemin je me rappelle que Stéphanie m’avait dit que le gars des kayaks pas cher était directement sur la plage. Nous passons le voir en allant à Concha perla mais il n’est pas là. Et il n’y a personne. Nous espérons le croiser plus tard.

En attendant nous allons faire du snorkeling ! Mais aujourd’hui pas de raie ni de tortues, ni de lobos. Seulement des étoiles de mer et pleins de poissons colorés
! En repartant nous découvrons que le gars des kayak revient avec un groupe. Nous lui demandons donc si nous pouvons faire une sortie avec lui et il nous propose 40 $ par adultes, les deux grands à moite prix et le petit dernier gratuit ! Que demander de plus ! Il nous explique que le mieux c’est d’y aller à marée basse. Et la prochaine est à 8h le lendemain matin ! On est un peu embêté parce que c’est justement l’heure à laquelle nous devons changer d’hôtel. Carlos nous propose alors de louer sa maison pour les prochains jours ! Il nous emmène la visiter, c’est très grand et bien agencé mais c’est aussi très excentré... dans un quartier résidentiel. C’est certain que ce serait une super expérience d’immersion, mais nous marchons déjà beaucoup... nous lui proposons de voir l’appartement de la sœur de Sarita avant de nous décider. Il nous raccompagne alors à notre hôtel.

 

Nous préparons le repas et Sarita vient nous dire que ça sœur viendra nous chercher pour voir son appartement. Nous avons tout juste fini de manger qu’elle arrive. Nous repartons donc en ville et découvrons que l’appartement est en faite une petite casa qui donne sur la rue avec une petite terrasse, sur la route qui va au mur de las Lagrimas. C’est juste parfait ! Il y a une grande pièce avec 2 lits, une cuisine une table de salle à manger et une salle de bain privative avec eau chaude. Et Veronica nous propose même de garder la clé et de nous installer le lendemain matin à 7h avant d’aller au kayak ! C’est juste nickel pour nous. Nous lui demandons si nous pouvons déplacer les lits pour faire un immense lit, et elle nous dit qu’il n’y a pas de problème !

 

Nous passerons ensuite l’après-midi à la plage. Les enfants feront du bodyboard dans les vagues. Il fait super beau et nous nous amusons beaucoup. En fin de journée nous voyons les deux dames de la famille française qui a fait l’excursion avec nous hier arriver sur la plage, c’est vrai que nous leur avons dit que nous avions vu ici des fous à pieds bleus pêchant... mais aujourd’hui ils ne sont pas là !

 

Nous resterons sur la plage à discuter, essentiellement de l’Amérique du sud et de nos projets pour l’avenir, elles nous avoueront qu’en voyant les enfants hier dans l’agence elles se sont demandées dans quels mesures ça pouvait pas gâcher leur sortie, et finalement elles nous avouent que nos enfants sont adorables ! Et je les comprend, et en même temps nous avons eu de la chance la veille, les enfants étaient dans un bon jour, ils ne se sont pas chamailler et ils ont fait le snorkeling sans broncher... Et pendant le trajet en bateau ils ont quasiment dormi tout le long à l'aller comme au retour !

Pour nous c’était aussi sympa d’être avec elles, qui n’avaient pas fait beaucoup de snorkeling ce qui a permis au groupe d’avoir un niveau homogénéisé, et aux enfants de suivre le groupe plus facilement. C’était une belle rencontre et nous avons apprécié d'être en leur compagnie la veille et aujourd’hui sur la plage ! Et en discutant nous ne voyons pas le temps passé qu’il est déjà plus de 18h  et que nous devons ramener les planches de bodyboard.

Nous passerons une soirée au calme, appréciant l’apéro sur notre petite terrasse ! Pour nous se sont aussi de vraie vacances puisque depuis le début les enfants ont décidé que se sont eux qui cuisinent et qu'ils font même la vaisselle ! Et liloane apprend très vite et surtout avec plaisir ! Nous sommes heureux de les voir grandir et s'affirmer. Nous filons ensuite au lit en sachant que le lendemain nous devons quitter la chambre, donc ranger toutes les affaires et en même temps être à la sortie kayak à 8h.

 

 

Bilan Kilométrique de la journée : 13.74 km


24/11/2018 Nous nous levons à 6h pour pouvoir préparer les affaires, les réveils des enfants commencent à être de plus en plus long, ils commencent à se caler sur le rythme des îles. Nous déjeunons rapidement puis préparons les affaires d’un côté pour l'appartement et de l’autre pour la sortie aux tintorejas. Nous décidons que j’irais directement avec les enfants à la plage alors qu’Aurélien attend qu’un taxi passe pour emmener les affaires !

Mais voilà que c’est Carlos qui arrive, il récupère toutes nos affaires dans sa voiture et avec Aurélien et les enfants ils partent les déposer à l’appartement. J’attends alors qu’ils reviennent me chercher avec les affaires pour aller en voiture à la plage ! Ce qui m’arrange bien puisqu’il pleuvine légèrement ! À 8h nous sommes tous équipés et près dans les kayak !

La bonne nouvelle c’est que Carlos est hyper sympa et vu qu’il a rien de prévu aujourd’hui, ils nous proposent de nous faire voir deux spots de snorkeling ! Ils nous fait donc le plan des tintorejas qui sont de petits îlots de lave que nous pouvons apercevoir depuis la plage. Nous allons d’abord passer les vagues puis rentrer dans un canal jusqu’à un espace de snorkeling où nous pourrons voir notamment des tortues et ensuite nous rebrousserons chemin pour nous arrêter au dessus des cavernes dans lesquelles se trouvent des requins ! Nous sommes impatients !

Les enfants sont trop content de faire du kayak et ils veulent tous utiliser des rames ! Nous partons donc à l’aventure et découvrons que nous nous débrouillons plutôt bien en kayak ! Nous sommes avec un jeune japonais qui s’est joint au groupe à la dernière minute. Le pauvre semble déjà plus en galère ! Ils nous demandera d’ailleurs si nous en faisons souvent chez nous ! En chemin nous verrons déjà des tortues sortir leur tête de l’eau, un lobos passer sous un kayak et Kynan verra même un gros requin !

 

 


Sur le premier spot de snorkeling nous rencontrons d’abord pleins de poissons puis des tortues, un lobos. On ne sait pas pourquoi Kynan commence a avoir froid très vite et après avoir vu les tortues il réclame de sortir de l’eau. Nous le raccompagnons donc au kayak, où il restera avec un gilet de sauvetage, pendant que nous continuons d’explorer les fonds marins (et de sortir la tête de l'eau de temps en temps pour s'assurer qu'il va bien ;-) ). Nous tomberons enfin sur un iguane marin mangeant au fond de l’eau. Nous pensons le voir sortir de l’eau mais il ne remonte pas à la surface. Carlos nous explique alors que les gros iguanes marins peuvent rester jusqu’à deux heures au fond de l’eau et qu’il remonte seulement pour ne pas trop se refroidir. Ils se nourrissent essentiellement d'algues, et ils ne descendent dans l'eau qu'à marée basse.
 

 

La visite est super intéressante d’autant plus que Carlos connaît très bien la zone. Nous retrouverons ensuite Kynan sur le kayak, pas très rassuré parce que des lobos lui tournent autour! Ils sont trois virevoltant dans l’eau, nous pourrons nager avec ses deux femelles et le petit de longues minutes. Carlos nous explique que les femelles vont mettre bas bientôt et que c’est pour ça qu’elles tournent sur elles-mêmes au fond de l’eau. Nous apprécierons le spectacle et nous sommes déjà ravis de la visite.
 

 


Nous remontons ensuite sur les kayaks pour nous diriger vers le deuxième spot. Kynan ne veut pas retourner dans l’eau et nous respectons sa volonté... en même temps l’eau est très claire et il voit aussi les lobos depuis le kayak. Carlos nous invite à descendre tranquillement des kayaks et nous constatons que nous sommes au dessus d’une quinzaine de gros requins pointes blanches ! Carlos nous montre un trou dans les rochers juste sous nos pieds, c’est en fait l’entrée d’une caverne dans laquelle on peut observer une dizaine de requins dont certains nageant en rond. Le spectacle est tout autant grandiose que fascinant ! D’autant plus que nous sommes à quelques mètres des requins, que l’accès est vraiment simple. Même Liloane pourra regarder dans le trou. Elle commence à mettre le masque sous l’eau ! Nous sommes d’ailleurs très fière d’elle qui n’a peur de rien et qui veut tout essayer !
 

 


Titouane a trop froid et décide de rester avec son petit frère sur le kayak. Avec Liloane nous poursuivons donc l’exploration des fonds marins, et notre guide nous montre alors une énorme raie posé au fond de l’eau. Il nous explique qu’elle dort et que nous risquons rien. Nous descendons donc en bas pour la prendre en photo au fond de l’eau.
 

 
Nous allons poursuivre mais Liloane a trop froid, je la raccompagne donc au kayak, et je rejoins le groupe, nous tomberons sur un énormes banc de « Dorie » ! Que nous suivrons sur plusieurs mètres.

 

 

Le guide observe chaque recoin jusqu’à retrouver une caverne avec des requins. Nous descendrons à plusieurs reprises pour aller les voir et lors de ma dernière tentative je m’entaille méchamment le pouce sur un rocher et il saigne un peu. Je me demande alors dans quelle mesure ça peut donner faim aux requins ! Carlos me rassure ça ne risque rien. Nous resterons encore quelques minutes avant de filer vers les enfants et de sortir de l’eau. Les enfants sont contents de nous voir revenir, ils avaient peur qu’un lobos finissent par sauter dans les kayaks !


Au retour, les deux petits décident de ramer tout seul ! La bonne aubaine pour moi ! Je vais me laisser balader ! Bon je devrais quand même les aider de temps en temps pour diriger le kayak dans la bonne direction. Nous nous arrêtons encore vers une zone de pingouins, mais malheureusement ils ne nagent pas dans l’eau. Nous pouvons seulement observer les pingouins sur leur rocher.

Nous finissons par regagner la plage. La visite s’achève nous aurons fait trois heures de sorties et pas loin de deux heures de snorkeling ! Et c’était tellement bien ! L’eau était claire, nous avons vu plein de poissons, de gros requins et nous avons super bien nagé avec les lobos ! Nous en venons à dire que nous regrettons d’avoir payer 450 $ pour aller aux tuneles et que nous aurions préféré faire 2 ou 3 sorties aux tintorejas. Mais comme dit Carlos c’était un bon jour aujourd’hui ! C’est jamais garanti. Le fait est que nous avions dit que nous ferions cette sortie en premier et du coup je ne sais pas concrètement si j’aurais vraiment voulu faire l’autre ensuite. Du coup, pour ceux qui prévoient de venir ici, si j’ose vous donner un petit conseil, faites d’abord les tintorejas et si vous voulez faire des économies, l’excursion à los tuneles n’est pas indispensable contrairement à ce que vous pourrez lire sur internet ou iOverlander ! Et oui j’ai osé le dire !

Nous repartons à pied de la plage après avoir remercier Carlos. Nous sommes heureux de cette sortie qui est jusque là le meilleur snorkeling de notre séjours aux Galápagos. Nous allons directement dans notre nouveau logement. Je constate que Veronica nous a déjà déplacé les lits et que nous avons donc juste à installer les affaires ! C’est juste parfait. Il y a même un fil pour faire sécher les combinaisons sur la terrasse. Veronica viendra pour s’assurer que nous avons besoin de rien. Elle me montrera aussi comment utiliser les feux gaz.

 

 


Nous nous préparons un petit repas, nous sommes ko mais pas les enfants ! Ils veulent déjà retourner à la plage ! Nous aurons beau essayé de négocier une petite sieste ! Je viens de mettre à charger les vidéo du matin sur mon téléphone, qui n’a plus beaucoup de batterie. Je les laisse donc filer pendant que je m’occupe de ça tranquillement. Quand tout est chargé et que je veux les rejoindre... impossible de trouver la clé de l’appartement. Je retournerais tout l’appartement et finalement je décide de rester l’après-midi au calme à écrire pour le blog.

Aurélien revient à l’heure du goûter avec les enfants et alors que je suis persuadée qu’ils sont partis avec la clé, ils ne l’ont pas prise... mystère où est donc passé la clé ? C’est là que Liloane nous dit que c’est la dame après m’avoir montré comment allumer le gaz qui est partie avec ! Bon bien sûr Liloane n’a pas pensé à nous le dire avant ! Pas de problème, nous envoyons un message à Veronica. Elle reviendra en début de soirée toute désolée, la clé était sur la table et elle l’a prise machinalement !

 

 

 


Entre temps Aurélien est sorti faire quelques courses et en passant dans une rue il a découvert un gars qui loue des vélos pour 10$ la journée ! Nous réservons donc les vélos pour le lendemain 8h! C’est dimanche et le gars accepte de venir à sa petite boutique exprès pour nous.

Nous dormirons moins bien qu’espéré, il y a quelques moustiques coriaces qui nous piquerons toutes la nuit.

 

Bilan kilométrique : 5.84 km

25/1/2018 Aujourd’hui vtt au programme ! Nous avons prévu d’aller jusqu’au fameux mur de las Lagrimas, il y a 6km aller et autant au retour. En vélo nous pensons en avoir pour 2h et être rentré en milieu de matinée pour manger à l’appartement et repartir ensuite.

Nous récupérons donc nos vélos chez the house bike, la vérité c’est que les vélos sont pas tout neuf mais pour une journée et quelques kilomètres, ça ne nous pose aucun problème du moment qu’ils roulent ! Les vélos des enfants sont bien et ils les testeront d’abord dans la rue de la boutique pendant que nous récupérons les nôtres. Ça fait longtemps que nous n’avions pas fait de vélo, et nous devons apprendre à Kynan à freiner mais ici c’est relativement plat donc ça devrait aller.

 

Nous partons donc en direction du mur, le long de la route plusieurs spots et point de vue nous attendent. Mais avant d’atteindre la porte d’entrée, c’est un chemin de plus 1km de sable qui nous attend. Mais ici, contrairement à la ville où il s’est bien tassé, nous nous retrouvons dans des poches de sable, à pédaler bien difficilement . C’est surtout compliqué pour Kynan et son petit vélo !

 


Mais il ne désespère pas et descend régulièrement de son vélo pour le pousser ! Nous serons content d’arriver à l’entrée du chemin aménager avec le sable volcanique offrant un sol bien plus dure. Nous nous arrêterons à chaque pozo, espèce de petit lagon formé par infiltration entre l’eau de mer et l’eau douce.

Nous découvrirons aussi une plage remplie de petit iguanes la playa del amor, puis nous arrivons au camino des tortues. Nous croiserons environ 8 grosses tortues terrestres qui marchent tranquillement sur la route où qui mangent des cactus sur le côté. Nous apprendrons aussi grâce aux panneaux didactiques que les cactus ont des milliers d’années. Effectivement ils ne grandissent que de quelques millimètres chaque année.

 

Le ciel est couvert mais nous avons déjà bien chaud avec les petites montées du chemin. Nous arrivons ensuite à un mirador, il faut grimper à pied sur le cerro Orchilla. C’est encore un peu d’effort mais ça nous permet d’avoir une très belle vue sur l’île.

 

 

Nous poursuivons encore jusqu’au mur, nous découvrons c’est épais édifice qui semble perdu au milieu de nulle part. On apprend qu’il y avait une prison ici et que les événements qui si sont produit pendant la dictature après 1949 sont des mauvais souvenirs que les équatoriens espèrent ne jamais voire se reproduire.

 


Là encore nous grimpons jusqu’au un mirador et entre l’effort, la chaleur et la fatigue le petit commence à traîner les pieds. Nous arrivons enfin au mirador, où l’on apprend qu’ici se trouvait un radar de l’armée Américaine et qu’il a été démantelé pour faire le toit de l’église de Puerto Villamil.

Nous profitons quelques minutes de la vue et d’un petit encas avant de reprendre la route du route. Mine de rien ça fait déjà 3 heures que nous sommes partis. Bien plus que ce que nous avions envisagé ! Par chance le retour sera beaucoup plus simple, moins d’arrêt et surtout plus de descente ! On prend conscience que l’aller était un long faux plat.

 

 

 


Nous arrivons pour midi à l’appartement et nous décidons de préparer des sandwichs pour aller les manger sur la plage. Les enfants passeront l’après-midi à jouer dans le sable pendant que nous faisons plein de plan pour notre avenir. Nous réfléchissons beaucoup à la suite à donner au voyage. Nous admettons que nous sommes fatigués par le stress de la route, et le quotidien dans le van. Nous sommes aussi lassés des paysages, c’est assez terrible a admettre et c’est pas facile de l’expliquer. Ce qui peut paraître tout beau sur les photos ne nous transcendent plus comme lorsque nous étions en Patagonie ou dans le Pantanal.
 

 

Nous avons d’ailleurs décidé de venir aux Galápagos parce qu’après une année de voyage nous faisons le constat que les régions que nous avons le plus appréciées sont celles où nous avons eu le plus de contact avec la faune. Et ici clairement nous n'avons pas été déçu... Nous remarquons également que nous adorons ce mode backpackers. Oui, il faut trouver des hôtels, mais une fois installés nous nous sentons rapidement chez nous contrairement à ce que nous avions pensé avant de partir à l’aventure. Nous apprécions aussi de ne plus avoir le stress du van, trouver de l’eau, du gaz, un endroit pour vider les toilettes, et surtout un endroit pour passer la nuit en sécurité. Nous passerons donc l’après-midi à faire des constats, sans pour autant regretter les aventures que nous avons vécu durant cette année.

Le vent se lève en fin d’après-midi et nous décidons de quitter la plage pour aller faire un tour en vélo jusqu’au port pour voir si nous pouvons y trouver des langoustes ! Quand nous y arrivons un peu avant 16h, il n’y a aucun bateau de pêche, nous nous promenons sur les pontons d'où nous pourrons observer en moins de 5 minutes une raie nager dans l’eau, un bébé requin et enfin un pingouin qui nage à toute vitesse ! Nous verrons aussi des lobos et des iguanes bien sûr.

 

En retournant aux vélo les enfants nous montrent aussi un oiseau qui vient d’attraper une souris ! Nous l’observerons gober la souris et constaterons que comme pour les serpents, nous pouvons voir la forme de la souris dans son long cou ! Mais ici le pire c’est qu’elle bouge encore ces pattes! Ici la nature est toujours surprenante.

Faute de trouver des langoustes, et sachant que nous devons rendre les vélos à 18h, nous décidons  d’en profiter et d’aller voir la laguna flamingo au dessus du centre de tortues.

 

Nous retournerons ensuite en ville pour rendre les vélos. Et rentrer à l’appartement. Veronica vient  voir si tout se passe bien. Aurélien lui dit qu’il cherche à acheter des langouste. Elle nous explique que son oncle qui habite juste à côté est pêcheur et son frère aussi. Elle va leur demander. J’en profite pour lui demander si elle sait où nous pouvons acheter à bon prix les billets de bateau pour notre retour sur Santa Cruz. Elle me dit alors que son cousin a un bateau et qu’elle va l’appeler. Dans la soirée elle nous confirme les places et elle nous annonce d’ailleurs des prix défiant toute concurrence ! 20 $ par adultes 10$ par enfants ! Nous sommes trop content et nous la remercions. Elle nous dit déjà qu’elle nous accompagnera jusqu’au port et que nous pouvons garder l’appartement jusqu’à 14h, ce qui est génial puisque habituellement les Check-out se font à 9h... nous avons croisé plusieurs personnes se baladant une demi-journée avec leur bagage et ça ne nous faisait pas trop rêver ! Et surtout la bonne nouvelle c’est que nous pourrons profiter une matinée de plus de cette île pour laquelle nous avons un gros coup de cœur ! C’est un vrai paradis tout tranquille... Nous avons déjà fait toutes les activités proposées sur l’île nous n’avons maintenant plus qu’à profiter !

 

Ce soir c'est Liloane qui cuisine !

 

Bilan Kilométrique : 18.61 km


26/11 Le lendemain matin nous décidons d’aller à Concha perla pour faire un peu de snorkeling, nous découvrons alors une raie immense et Aurélien en s’approchant d’un peu trop près finira par la réveiller et nous pourrons alors la suivre pendant de longues minutes. C’est un spectacle splendide, donnant l’impression que la raie vole. Les deux grands qui nous accompagnent sont aussi fascinés que nous.